LA SEPTORIOSE S’EST DÉCLARÉE DANS CERTAINS CHAMPS DE BLÉ À TIARET » maladies des plantes , agriculture et écologie

 LA SEPTORIOSE S’EST DÉCLARÉE DANS CERTAINS CHAMPS DE BLÉ À TIARET

7/4/2010

LA MALADIE S’EST DÉCLARÉE DANS CERTAINS CHAMPS DE BLÉ À TIARET
Des mesures pour lutter contre la septoriose

Le spectre de la septoriose, une maladie fongique déclarée dans certains champs de céréales, a poussé les services de l’agriculture de la wilaya de Tiaret à entreprendre une série de mesures à la fois préventives et curatives.
Connue pour ses signes apparents (couleur jaunâtre accompagnée de tâches auréolées), cette maladie, qui affecte principalement une variété sensible de blé tendre appelée Ouanchris, a fait son apparition à la faveur des conditions climatiques ayant prévalu ces derniers temps dans la région, avec des températures basses et de fortes précipitations qui ont dépassé les 400 mm sur pratiquement l’ensemble du territoire de la wilaya. Les premiers signes ayant été visibles à Oued Lili, Mechra-Sfa, Tagdempt et une partie de Dahmouni, les services techniques concernés, déjà préparés pour la circonstance, ont illico presto engagé des actions de traitement de peur que le phénomène ne se propage à d’autres champs de blé où l’on prévoit une récolte importante. Les fellahs, peu habitués à ce type de maladie, du fait qu’elle prédomine dans les régions humides — Tiaret étant connu pour son climat sec —, ont été, quant à eux, impliqués dans de vastes campagnes de sensibilisation et de démonstration. Contacté à ce sujet, M. Mouissi Abdelkader, directeur de wilaya des services agricoles, tout en confirmant la maladie, nous a précisé que près de 10 000 hectares de céréales seront ciblés par les services techniques que ce soit sur le plan préventif ou curatif. En ce sens, il a tenu à indiquer que les produits de traitement sont largement disponibles au niveau des CCLS. Ces dernières sont instruites pour mettre à la dispositions des agriculteurs les pesticides à crédit qu’ils rembourseront après la récolte, devait-il signaler avant d’ajouter que le traitement est obligatoire aussi bien chez les multiplicateurs de semences que dans les fermes pilotes. Il convient toutefois de noter que toutes ces mesures interviennent pour préserver les objectifs de production qui tournent autour de 4,5 millions de quintaux, ce qui permettra à la wilaya de Tiaret de conserver sa place de leader au niveau national en matière de rendement.

Mourad Benameur

**********************************************

 Septoriose (septoria nodorum )

Historique

Les septorioses sont les maladies foliaires du blé les plus fréquentes. Deux parasites cryptogamiques principaux sont à l'origine de ces maladies. En France, elles peuvent être présentes sur le territoire. Elles se situent préférentiellement dans la moitié sud et dans l'est.

Symptômes

Sur feuilles :
Le symptôme typique de septoria nodorum est une tâche ovale brune. Elle peut être plus ou moins auréolée d'une chlorose ou jaunissement périphérique. La nécrose présente une pigmentation importante qui la teinte en brun roux assez prononcé.
Aprés quelques temps, des fructifications se forment sur ces tissus morts et sont visibles sous formes de petites boules soulevant légèrement l'épiderme. Ces pycnides, sont difficilement visibles à l'oeil nu et ont l'aspect de petits points bruns.
Après une pluie, il n'est pas rare de voir sortir de ces pycnides, une gelée rose sous forme de tortillons qui contient des spores. Cette couleur rose des cirrhes est très importante car elle permet de distinguerseptoria nodorum de septoria tritici.
Sur épis :

La maladie affecte plus particulièrement la partie supérieure des glumes sous formes d'une nécrose à coloration.

Les barbes peuvent être atteintes ou bien se dessécher par manque d'eau.

Les grains atteints présentent des colorations brunes ou des symptômes d'échaudage.

Les grains infectés rémitièront la maladie au semis. 

Le mycélium se conserve dans les enveloppes des grains.

Biologie

Phase asexuée:
C'est pendant cette phase que s'enchaînent les cycles végétatifs à pycnidiospores conduisant à envahir progressivement l'ensemble de la plante.
Phase sexuée :
C'est sur les feuilles desséchées par la maladie que le champignon pathogène va continuer son évolution. Il va effectuer sa phase sexuée.
Les fructifications qui en sont issues ou " périthèces " peuvent être visibles dès le mois de juillet (mais surtout à l'automne). Les ascospores sont libérées fin automne et souvent au printemps. Elles jouent un rôle mal connu dans l'installation de la maladie.

Condition favorable

Dissémination :
Après une période de sécheresse ; l'évolution de l'humidité relative vers la saturation permet l'exudation à partir des pycnides (roses) constitués de spores (45 minutes par exudation avec une atmosphère en saturation ou 10 minutes avec de la pluie). Ce phénomène peut se renouveler environs 8 fois.
Les cirrhes sont véhiculés sur les étalages supérieurs du blé selon l'intensité de la pluie.

Aprés la pluie les pycnidiospores ont besoin d'humidité pour germer et pénétrer dans la plante pour germer, il faut une humidité relative d'environs 98% au niveau de la feuille, mais l'eau liquide améliore la germination et la pénétration.
La température doit être comprise entre 5°C et 37 °C l'optimum se trouve entre 20°C et 25°C.

En France les contaminations sont réussies pour une température comprise entre 5°C et 10°CC si après la pluie il n'y a pas d'ensoleillement et que l'humidité reste relative, reste supérieure à 85% pendant au moins 12 heures.
Une période pluvieuse et humide d'une journée à 8°C - 20°C à l'épiaison correspond à une grave attaque sur les épis. L'éclairement joue un rôle dans la sporulation, notamment le rayonnement des U.V, qui lui est nécessaire.

 Sensibilité

Toutes les variétés sont sensibles aux septorioses.

 

Source : http://www.charriere-distribution.com  

 

Category : BLE - 2 | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |