En matière de science le scepticisme est un devoir ! » maladies des plantes , agriculture et écologie

 En matière de science le scepticisme est un devoir !

3/4/2010

 

En matière de science le scepticisme est un devoir !

Par Jean Martin (chercheur scientifique)

Je n’y peux rien ! Je dois être de la vieille école mais je fais encore mienne cette directive sur la déontologie des chercheurs scientifiques telle qu’elle est rédigée par l’Académie des Sciences (Américaine) :
Etre un scientifique : une attitude responsable vis à vis de la recherche:

La faillibilité des méthodes nous rappelle, et cela est précieux, l’importance du scepticisme en matière de science. Les connaissances et les méthodes scientifiques, anciennes ou nouvelles, doivent être continuellement observées en vue d’erreurs éventuelles. Un tel scepticisme peut se trouver en conflit avec d’autres points importants de la science comme le besoin de créativité et de conviction en défense d’une position donnée. Toutefois, le scepticisme organisé et précis, autant qu’une ouverture à de nouvelles idées, sont essentiels comme garde-fous contre l’intrusion des dogmes ou des partis pris collectifs dans les résultats scientifiques.”

Michel de Montaigne (1533-1592) écrivait dans ses essais que :
"L'impression de certitude est un témoignage certain de folie et d'incertitude extrême."

Ou encore, je fais mienne cette citation de Claude Bernard :
"Si l’on considérait une théorie comme parfaite, et si on cessait de la vérifier par l’expérience scientifique, elle deviendrait une doctrine".
Ainsi que celle-ci de Thomas H. Huxley :
"Celui qui fait progresser les sciences de la nature refuse absolument de se plier à l'autorité, en tant que celle. Pour lui, le scepticisme est le premier devoir : La foi aveugle est le principal péché impardonnable"...D'où le titre des pages de ce site.

Lequel aurait aussi pû provenir de cette maxime de Denis Diderot (Pensées Philosophiques)
"Le scepticisme est le premier pas vers la vérité"

Ou encore de celle d'André Gide (1869-1951): “Croyez ceux qui cherchent la vérité. Doutez de ceux qui la trouvent."

En bref et en d’autres termes, un vrai scientifique doit rechercher et dire la vérité sur les résultats de ses travaux. Il doit faire part de ses doutes s’il en éprouve ou si d’autres confrères contestent ses conclusions. Les journalistes doivent répercuter et mettre à la portée du grand public et des politiques, les résultats de la science, sans partis pris et sans exagération. C’est aux politiques, bien informés de l’ensemble de ces données et au public, que reviennent le devoir d’en tirer les conclusions et de prendre les mesures qui s’imposent, si elles s’imposent. Cela, c’est tout simplement le bon fonctionnement de notre démocratie qui l’exige.
Malheureusement, nous assistons, depuis quelque temps, à un mélange des genres et des responsabilités, et, en d’autres termes, à des convergences d’intérêt entre différents acteurs de la vie publique qui me semblent dommageables pour la société et, à terme, pour la démocratie elle-même. Hélas, toute une cohorte de “faiseurs d’opinion” a le plus grand intérêt à canaliser, domestiquer et à formatter l’opinion publique pour ses propres intérêts. C’est là que se trouve l’origine de la Pensée Unique ! Pourtant, décérébrer systématiquement nos concitoyens, leur ôter toute capacité à se faire une opinion indépendante de la pensée ambiante, ne peuvent avoir, à terme, que de graves conséquences.

Vous voulez quelques détails ?

Consultez le site : http://www.pensee-unique.fr/pourquoi.html

Category : RECHERCHE SCIENTIFIQUE | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |