Identification des maladies et des affections de l'oignon (Ontario) . » maladies des plantes , agriculture et écologie

 Identification des maladies et des affections de l'oignon (Ontario) .

7/1/2010

 

Identification des maladies et des affections de l'oignon (Ontario) .

J. Chaput - conseiller en lutte antiparasitaire/MAAO.

Introduction

Les oignons et les cultures qui y sont apparentées sont exposés en Ontario à toute une gamme de maladies et d'affections. La plupart des maladies sont causées par des champignons ou des bactéries tandis que les affections peuvent être attribuables à de mauvaises conditions météorologiques, à des polluants atmosphériques, aux conditions de sol, à un déséquilibre nutritionnel et à des pesticides. Il arrive que plusieurs maladies et affections se manifestent en même temps.

L'établissement d'un diagnostic précis est un aspect important de tout programme de lutte intégrée. Or, la présente fiche technique vise justement à faciliter l'identification des maladies et des affections de l'oignon dans le champ et en entrepôt. Elle renvoie à la publication 700F du MAAO, Lutte intégrée contre les ennemis de l'oignon, de la carotte, du céleri et de la laitue en Ontario: Guide à l'intention des producteurs, des dépisteurs et des consultants, lorsque cette dernière renferme des directives concernant la surveillance et la gestion.

Il est important de savoir reconnaître les maladies de l'oignon dès les premiers symptômes afin d'être en mesure d'adopter des stratégies de gestion efficaces. Une surveillance rigoureuse et assidue de la culture permet d'être alerté à temps. Une connaissance du champ et des cultures passées peut fournir d'excellents indices des risques de maladies et d'affections, car si certaines maladies peuvent survenir à tout moment de façon imprévisible, d'autres reviennent bon an mal an. Une analyse de sol révélant son pH, sa salinité et sa teneur en éléments nutritifs peut aussi s'avérer fort utile.

Maladies et affections des semences et des semis

Fonte des semis

Les sols froids et humides sont souvent propices à l'apparition des symptômes de la fonte des semis dès les premiers stades de croissance des plantules. Ces dernières sont alors vulnérables à la verse et risquent de mourir de la détérioration des tissus au niveau du col. Il arrive que la fonte des semis se produise avant même la levée. Cette maladie est normalement causée par l'un ou l'autre des champignons Pythium, Rhizoctonia ou Fusarium ou par plusieurs d'entre eux à la fois. La fonte des semis peut survenir dans un champ ou dans une serre, si les conditions sont trop humides. En général, il ne s'agit pas d'une maladie très préoccupante pour les producteurs d'oignons de l'Ontario.

Charbon

Le charbon est causé par Urocystis cepulae, un champignon terricole qui infecte le fouet (cotylédon) à la levée. Il n'est pas rare que les semis survivent à cette infection initiale, mais les feuilles et les jeunes bulbes présentent par la suite des boursouflures et des stries noires caractéristiques au fur et à mesure que le champignon gagne les nouvelles feuilles. Il faut s'attendre presque chaque année à ce que cette maladie cause la mort de certaines plantules. Du temps pluvieux et froid au printemps augmente l'incidence du charbon étant donné que les semis sont alors plus lents à lever et que le fouet séjourne en conséquence plus longtemps dans le sol. Pour la même raison, les semences enfouies trop profondément sont plus prédisposées à cette infection. Les spores du champignon causant le charbon survivent dans le sol pendant de nombreuses années, et même des rotations sur plusieurs années n'arrivent pas à réduire l'incidence de la maladie. Pour atténuer les pertes, on peut utiliser des semences traitées. Par contre, pour éviter la maladie, il est préférable de recourir à des plants à repiquer. La maladie se propage lorsque de la terre ou des oignonets contaminés sont déplacés vers des zones saines.

Affections des semis

Les semis sont exposés à un certain nombre d'affections courantes dont le dessèchement de la pointe des feuilles, un arrêt ou un ralentissement de croissance, une levée inégale et des blessures physiques.

Un certain nombre de facteurs peuvent causer ces symptômes à la fois dans les serres et dans le champ. En voici les causes les plus courantes : mauvaises conditions de sol (sol trop chaud, trop sec ou trop humide); pH impropre à la croissance; salinité inadéquate; déséquilibre des éléments nutritifs; blessures causées par les herbicides ou les insecticides (phytotoxicité); blessures causées par le vent, la pluie ou la grêle.

Pour être en mesure de diagnostiquer ces affections, il faut tenir des registres précis des facteurs mentionnés ci-dessus et faire une analyse approfondie des problèmes qui peuvent survenir. On peut éviter le pire en gardant à l'oeil et en gérant la plupart de ces facteurs, à l'exception, bien sûr, des facteurs météorologiques.

Maladies du feuillage

Brûlure de la feuille

La brûlure de la feuille est une maladie très courante qui est causée par Botrytis squamosa, un champignon microscopique qui hiverne dans le sol, sous forme de sclérote, sur les débris d'oignons et les bulbes de rebut.

Description

Les premiers symptômes de la brûlure de la feuille sont des lésions de forme ovale d'un blanc grisâtre, d'environ 1 à 3 mm de long, qui apparaissent sur les feuilles. Ces taches sont souvent entourées d'auréoles caractéristiques blanc argenté au contour inégal . Un creux de couleur ocre se forme souvent au centre des lésions. Lorsque les taches sont nombreuses, les feuilles se dessèchent progressivement à partir de leur extrémité.

Surveillance et gestion

Cette maladie cryptogamique se développe habituellement après la mi-juin, par temps doux (16 - 28 °C) et humide. Dans certaines régions de l'Ontario, les producteurs peuvent compter sur un système, appelé BOTCAST, qui établit des prévisions sur l'évolution de la maladie. Mais l'idéal reste l'observation assidue sur le terrain (voir la publication 700F du MAAO, Lutte intégrée contre les ennemis de l'oignon, de la carotte, du céleri et de la laitue en Ontario: Guide à l'intention des producteurs, des dépisteurs et des consultants pour des directives quant à la surveillance). Pour être à même d'adopter des mesures de lutte adéquates contre cette maladie, il faut d'abord et avant tout connaître les proportions qu'elle a atteintes. Ceci dit, il est toujours bon d'espacer les plants de façon à assurer une bonne circulation d'air et de planifier le calendrier d'irrigation de façon à éviter que les feuilles ne restent mouillées trop longtemps. Pour réduire l'incidence et la gravité de la brûlure de la feuille, il faut débarrasser les champs des résidus de culture et des oignons de rebut, arracher les resemis d'oignons et pratiquer la rotation des cultures.

Mildiou

Le mildiou de l'oignon est causé par Peronospora destructor, un champignon aérogène. Cette maladie n'est peut-être pas aussi fréquente que la brûlure de la feuille, mais lorsque les conditions sont propices à sa propagation, le mildiou peut détruire une culture d'oignons en un rien de temps.

Description

Les premiers symptômes du mildiou sont la formation d'un duvet gris violacé sur les feuilles normalement vertes. Le duvet se voit plus facilement tôt le matin. Souvent, la maladie se manifeste d'abord par plaques. Sa progression est favorisée par du temps frais (moins de 22 °C) et humide. Les feuilles atteintes pâlissent, puis jaunissent, se fanent et meurent. La phase où les feuilles sont vert pâle et jaunes est caractérisée par des lésions de forme ovale qui offrent souvent une porte d'entrée à d'autres maladies comme la tache pourpre ou à des infections bactériennes. Plusieurs cycles de sporulation et d'infection peuvent se produire, et trois ou quatre de ces cycles suffisent à détruire une culture entière d'oignons en 30 à 45 jours.

Surveillance et gestion

Voir la section sur la brûlure de la feuille et la publication 700F du MAAO, Lutte intégrée contre les ennemis de l'oignon, de la carotte, du céleri et de la laitue en Ontario: Guide à l'intention des producteurs, des dépisteurs et des consultants pour les directives courantes de surveillance et de gestion.

Tache pourpre

La tache pourpre est causée par le champignon Alternaria porri. Cette maladie se déclare souvent sur des feuilles déjà endommagées par d'autres maladies ou par des facteurs environnementaux.

Description

Les périodes de temps chaud (18 - 30 °C) et humide sont propices à la propagation de la tache pourpre. Cette maladie se caractérise par de petites taches brunes avec un centre de couleur pourpre. Sous des conditions favorables, les taches forment des lésions ovales de teinte pourpre qui présentent des anneaux concentriques . Les feuilles plus vieilles ont tendance à être plus vulnérables à cette maladie.

Surveillance et gestion

Voir la publication 700F du MAAO, Lutte intégrée contre les ennemis de l'oignon, de la carotte, du céleri et de la laitue en Ontario: Guide à l'intention des producteurs, des dépisteurs et des consultants pour les directives courantes de surveillance et de gestion.

Maladies des racines et du bulbe

Certaines des maladies qui affectent les racines et les bulbes d'oignons peuvent s'attaquer d'abord aux feuilles et se propager ensuite vers le bas. D'autres peuvent se manifester en cours d'entreposage. La présente section traite des maladies qui frappent essentiellement les racines et les bulbes.

Maladies bactériennes

Description

Plusieurs bactéries (Pseudomonas et Erwinia spp.) sont responsables d'un certain nombre de symptômes connus sous les noms de pelure glissante, de pourriture bactérienne et de pourriture molle. Selon le moment où survient l'infection, ces maladies peuvent se manifester sur les feuilles avant la récolte ou une fois que les bulbes sont entreposés depuis un certain temps. En général, ces maladies bactériennes surviennent pendant les périodes de temps pluvieux et doux. Les tissus qui ont subi des dommages y sont particulièrement prédisposés. Les symptômes foliaires initiaux sont la dégradation sévère d'une ou de plusieurs feuilles.

Les oignons à pelure glissante semblent souvent sains en surface. Ce n'est que lorsqu'on les presse dans la main que les parties internes pourries glissent par le col . La pourriture bactérienne se manifeste d'abord par des feuilles jaunes ou brunes partiellement pourries sur le plant en croissance. La pourriture molle qui se développe près du col laisse ces feuilles se détacher facilement de l'oignon. Comparativement à la pelure glissante, la pourriture bactérienne est moins aqueuse et les tuniques infectées se détachent des tuniques saines . Les symptômes de la pourriture molle vont de la tunique spongieuse, gorgée d'eau, au bulbe complètement désagrégé. Les éclaboussures de sol sur le plant sont la principale source d'infection.

Surveillance et gestion

Voir la publication 700F du MAAO, Lutte intégrée contre les ennemis de l'oignon, de la carotte, du céleri et de la laitue en Ontario: Guide à l'intention des producteurs, des dépisteurs et des consultants pour les directives courantes.

Racine rose

La racine rose de l'oignon est causée par le champignon terricole phoma terrestris. Bien que ce champignon soit présent dans de nombreux sols, il n'entraîne que des pertes sporadiques.

Description

Cette maladie provoque essentiellement une diminution de la taille des bulbes. Elle est facilement identifiable à la couleur rose ou marron des racines infectées. Dans les cas graves, cette maladie peut faire mourir les racines et provoquer l'affaiblissement et le rabougrissement des plants, surtout dans les parties plus sèches du champ . À moins que la culture ne subisse l'agression de la chaleur ou d'une sécheresse, les pertes de rendement sont rares dans les bons sols.

Surveillance et gestion

Voir la publication 700f du MAAO, lutte intégrée contre les ennemis de l'oignon, de la carotte, du céleri et de la laitue en Ontario: guide à l'intention des producteurs, des dépisteurs et des consultants pour les directives courantes.

Pourriture blanche

La pourriture blanche est causée par le champignon terricole Sclerotium cepivorum. Il s'agit d'une maladie très dévastatrice qui apparaît d'abord dans le champ et qui continue sa progression en cours d'entreposage.

Description

Dans la partie aérienne de la plante, cette maladie se manifeste d'abord par le jaunissement et le dépérissement progressif des feuilles à partir de leur extrémité puis par leur affaissement au sol. Toutefois, ces seuls symptômes peuvent aussi bien être attribuables à d'autres causes (larve de la mouche de l'oignon, par exemple). Pour bien identifier la maladie, il faut examiner les bulbes et les racines : la pourriture blanche se manifeste par une pourriture molle et une moisissure blanche et duveteuse, laquelle est parsemée de masses de petites sclérotes noires . Ces sclérotes survivent dans le sol pendant de nombreuses années. Les bulbes infectés peuvent pourrir dans les caisses-palettes et tacher d'autres bulbes. La pourriture blanche se développe normalement par plaques dans le champ et pose moins de problèmes lorsque les sols sont chauds (plus de 24 EC) et secs.

Surveillance et gestion

Voir la publication 700F du MAAO, Lutte intégrée contre les ennemis de l'oignon, de la carotte, du céleri et de la laitue en Ontario: Guide à l'intention des producteurs, des dépisteurs et des consultants pour les directives courantes.

Pourridié fusarien

Le pourridié fusarien est causé par le champignon terricole Fusarium oxysporum f. sp. cepae. L'infection se développe en général lorsque les températures du sol sont très élevées (température optimale : 29 EC), si bien que cette maladie ne revient pas chaque année dans toutes les régions. Elle affecte souvent l'oignon d'Espagne cultivé dans le sud-ouest de l'Ontario.

Description

Les premiers symptômes dans le champ sont le jaunissement des feuilles et le dépérissement de leur extrémité. Au fur et à mesure que la maladie progresse, toute la partie aérienne du plant peut s'affaisser et si on arrache le plant, il vient souvent sans ses racines, qui ont pourri dans le sol. Le plateau de l'oignon prend une coloration brun rosâtre et la zone infectée devient vulnérable à des pourritures bactériennes secondaires . Si l'infection se produit tard dans la saison, il arrive que les symptômes n'apparaissent qu'une fois les oignons entreposés.

Surveillance et gestion

Voir la publication 700F du MAAO, Lutte intégrée contre les ennemis de l'oignon, de la carotte, du céleri et de la laitue en Ontario: Guide à l'intention des producteurs, des dépisteurs et des consultants pour les directives courantes.

Pourriture du col

Cette maladie fréquente des oignons entreposés est causée par différentes espèces du champignon Botrytis, dont B. aclada, B. byssoidea et B. squamosa.

Description

Les symptômes de la pourriture du col se manifestent habituellement en cours d'entreposage. Il arrive toutefois que le col ait déjà commencé à amollir et à pourrir juste avant la récolte. Il y a habituellement, à l'intérieur de l'oignon, une séparation entre les tuniques saines et les tuniques infectées. À mesure que la maladie progresse, les tissus deviennent gris et une moisissure grise se forme. Des sclérotes noires apparaissent tôt ou tard dans les tissus affectés. Les symptômes de pourriture peuvent facilement être confondus avec ceux de la pourriture bactérienne. Le bulbe finit par être complètement détérioré. Parfois, les deux maladies sont présentes en même temps.

Surveillance et gestion

Voir la publication 700F du MAAO, Lutte intégrée contre les ennemis de l'oignon, de la carotte, du céleri et de la laitue en Ontario: Guide à l'intention des producteurs, des dépisteurs et des consultants pour les directives courantes.

Affections

Blessures causées par les herbicides

Certains herbicides peuvent facilement endommager les feuilles d'oignons si les doses sont incorrectes ou si les conditions climatiques rendent l'oignon vulnérable aux dégâts. Les herbicides de contact peuvent causer l'apparition de taches de brûlure sur les feuilles et provoquer le flétrissement des extrémités des feuilles.

Blessures causées par l'ozone

Ces blessures se manifestent d'abord par de petits picots qui se transforment en taches blanchâtres. Les taches font penser à celles qui sont produites par la brûlure de la feuille, mais sans l'auréole caractéristique de cette dernière maladie.

Blessures causées par les produits antigerminatifs

Si on l'applique trop tôt, l'hydrazide maléique peut donner des bulbes spongieux .

Blessures causées par le vent, la grêle et la pluie battante

Ces facteurs météorologiques peuvent causer des blessures graves aux plants d'oignons quel que soit leur stade de croissance. Les grêlons peuvent briser une récolte en l'espace de quelques minutes. La pluie battante peut entraîner l'apparition de taches blanchâtres d'un côté des feuilles. Cette blessure rend les oignons plus vulnérables aux maladies foliaires.

Brûlure des extrémités des feuilles

Les extrémités des feuilles les plus vieilles sont les premières à jaunir. Parfois, les symptômes s'étendent à toute la feuille. On peut facilement confondre ces symptômes avec ceux de la brûlure de la feuille et avec les blessures causées par les herbicides ou par l'ozone. On attribue ces symptômes à tout ce qui peut constituer une agression pour la plante, notamment la chaleur, la sécheresse ou un déséquilibre au niveau des engrais.

Carences nutritionnelles

Les oignons ont besoin d'un apport équilibré d'éléments nutritifs. Toute carence se manifeste par l'apparition de symptômes. La pâleur des feuilles est révélatrice de taux d'azote ou de phosphore inadéquats. Une carence en manganèse se manifeste par le jaunissement des feuilles entre les nervures. Une carence en zinc donne un plant rabougri, tordu et présentant un feuillage rayé de jaune.

Documentation utile

Onatrio, MAAO. Lutte intégrée contre les ennemis de l'oignon, de la carotte, du céleri et de la laitue en Ontario : Guide à l'intention des producteurs, des dépisteurs et des consultants (Publication 700F)..

Onatrio, MAAO. Recommandations pour les cultures légumières (publication 363F). Commander cette publication

Société d'entomologie du Canada et Société Canadienne de phytopathologie. Maladies et ravageurs des cultures légumières au Canada, 1994.

Nous remercions le Secrétariat d'État pour sa contribution financière à la réalisation de la présente fiche technique.

Source : http://www.omafra.gov.on.ca

Tags : oignon Ontario
Category : OIGNON | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |