Aleurode des serres » maladies des plantes , agriculture et écologie

 Aleurode des serres

25/12/2009

 

Aleurode des serres

Trialeurodes vaporariorum (Westwood)

Description

Adulte : 1 mm environ, jaune très clair, ailes quasiment horizontales au repos, couvertes d'une pruine cireuse d'un blanc pur.

Pupe : blanche et transparente, ronde avec une paroi verticale, dos couvert de poils.

Larve : vert pâle, ovale, plate, en forme de Cochenille. Au 4e stade, elle mesure 0,8 mm environ.

Oeuf : conique et long de 0,25 mm, d'abord blanc-jaunâtre puis gris violacé au bout de 2 jours.

Cycle de développement

Plusieurs générations chevauchantes (en conditions optimales, à 21-24°C, le cycle est achevé en un peu moins de 3 semaines). Lorsque les conditions sont favorables, la reproduction a lieu toute l'année.
L'espèce, très polyphage, peut vivre sur 249 genres de végétaux. Elle attaque surtout les plantes potagères, en particulier la tomate et l'aubergine, les cucurbitacées, ainsi que beaucoup de plantes ornementales, avec une prédilection pour les astéracées.
Elle est présente en serre dans les climats froids et en plein air dans les régions méridionales sur des plantes spontanées et cultivées.

La femelle peut pondre plus de 500 oeufs au cours de sa vie longue de 3 à 6 semaines (la fertilité s dépend beaucoup de la plante hôte et de la température). Les oeufs sont disposés en cercle sur les feuilles lisses ou éparpilléssur les feuilles poilues. Peu après la ponte, les oeufs prennent une couleur foncée ; leur éclosion a lieu 9 jours plus tard environ à 21°C.
La larve qui éclot est d’abord très mobile pendant quelques heures, pour aller à la recherche d’un endroit approprié pour s’installer. Une fois installées, les larves deviennent immobiles et ne bougent plus pendant les stades larvaires suivants, ni au stade pupe. Les quatre stades larvaires se ressemblent beaucoup, mais diffèrent par leur taille. Finalement, une aleurode des serres adulte sort de la pupe par un trou en forme de T.

Dégâts

Les larves comme les adultes sucent la sève de la plante pour se nourrir.
La sécrétion de l’excès de sucre sous forme de miellat salit les feuilles et les fruits.
La fumaginese développe sur ce miellat et empêche la photosynthèse et la respiration de la plante.

Mesures prophylactiques

Lutte raisonnée (chimique + auxiliaires)

Source : http://www.syngenta-agro.fr

 

Tags : aleurode
Category : RAVAGEURS DE CULTURE | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |