Le MAÏS DOUX (Maroc) » maladies des plantes , agriculture et écologie

 Le MAÏS DOUX (Maroc)

1/12/2009

Le MAÏS DOUX

Plantes et importance des cultures au Maroc

Le maïs sucré ou doux (Zea mays sacharata) est une plante annuelle, monoïque (comme le melon), de la famille des graminées. Elle est originaire de l'Amérique du Nord. La culture est inconnue au Maroc quoique le produit soit importé de l'étranger (Espagne) dans des boites de conserve. La partie consommée est la graine tendre, au stade laiteux-pâteux. La graine a une haute valeur nutritive énergétique; elle est aussi riche en protéines et en vitamines.

Exigences édapho-climatiques

La plante est de saison chaude, fort exigeante en chaleur. Elle redoute les gelées. Elle a les mêmes exigences que la tomate. Les températures élevées réduisent la qualité des épis formés (accélération de la transformation des sucres en amidon et passage rapide du stade laiteux au stade pâteux sec). Faibles exigences en sol. Faibles exigences nutritives.

Variétés, semis et travail du sol

Les variétés sont classées selon la couleur des graines (blanche, jaune ou bicolor). Elles sont aussi classées selon leur patrimoine génétique qui gouverne la teneur en sucres des graines. On distingue (1) le type standard (SU) qui présente des variétés vigoureuses, productives mais à faible taux de sucres (exemples: Jubilee, à graines jaunes, Silver Queen, à graines blanches), (2) le type (SE) sucré, avec des variétés précoces mais moins productives que celles du premier groupe (exemples: Miracle à graine jaunes, Badaïque à graines jaunes, Sweetie à graines jaunes) et (3) le type supersucré (SH2), comme Aspen (graines blanches), Chalenger (graines jaunes) et Supersweet Jubilee (graines jaunes). La préparation du sol se fait comme pour le petit pois. Le semis est direct (20 kg de semences/ha), en poquets de 3-4 graines, aux distances 0,7-0,9 m x 0,3 m. On procède à un éclaircissage après la levée (laisser 1-2 plantes/trou).

Irrigation, soins culturaux et lutte phytosanitaire

Le pivot est adapté à la culture. L'eau doit être apportée au moins au stade levée, juste avant la floraison et en période de grossissement des graines. Le désherbage, sarclage et binages doivent se terminer avant la floraison afin de ne pas déranger les plantes. Il faut surveiller les pucerons, les vers, l'araignée, le mildiou et la rouille.

Fertilisation

Comme fumure de fond, on apporte 40 T/ha de fumier + N-P2O5+K2O, respectivement 60-120-90 kg/ha. En couverture, on apporte une seule fois 30-20-60 kg/ha respectivement de N-P2O5+K2O.

Récolte

La récolte doit être effectuée au stade laiteux. Les graines doivent être tendres. Le produit doit être rapidement acheminé à l'unité industrielle avant toute perte éventuelle de qualité (durcissement des graines). Les chaumes vertes, laissées sur le terrain constituent un fourrage d'excellente qualité.

Prof. Ahmed Skiredj, Prof. Hassan Elattir
Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II, Rabat
Et Prof. Abdellatif Elfadl
Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II, Agadir

 

Category : MAIS | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |