Les produits "bio" réduisent l'exposition des enfants aux pesticides » maladies des plantes , agriculture et écologie

 Les produits "bio" réduisent l'exposition des enfants aux pesticides

25/10/2009

Les produits "bio" réduisent l'exposition des enfants aux pesticides

 

De l'aveu du Department of Agriculture, les pesticides organophosphorés, fortement soupçonnés d'induire des effets neurologiques chez l'humain, sont présents dans de nombreux produits alimentaires courants. L'Environmental Protection Agency a financé une étude confiée à un groupement associant Emory University (Atlanta), l'Université de Washington et les Centers for Disease Control and Prevention, afin d'évaluer l'exposition des enfants à ces produits indésirables. Les résultats de cette étude viennent d'être publiés dans l'édition en ligne de Environmental Health Perspectives, revue éditée par le National Institute of Environmental Health Sciences.

L'étude a consisté à doser pendant deux semaines, dans des échantillons urinaires prélevés sur 23 enfants de la région de Seattle, les concentrations de métabolites de deux pesticides particulièrement répandus : le malathion et le chlorpyrofos. Les enfants ont été soumis pendant la période d'observation à trois régimes alimentaires successifs : aliments conventionnels, aliments "bio", puis retour aux aliments conventionnels.
La phase bio s'est traduite par une chute spectaculaire des concentrations dans les urines (en moyenne d'un facteur 5 pour les métabolites du malathion et d'un facteur 3 pour ceux du chloropyrifos). Le retour à une alimentation conventionnelle s'est accompagné en revanche d'une remontée des concentrations dans des proportions semblables. Cette étude apporte un fondement scientifique supplémentaire à ceux qui prônent la consommation de produits "bio" comme moyen de réduire le degré d'exposition des organismes humains aux pesticides agricoles et domestiques.

 

Source : http://www.bulletins-electroniques.com

Tags : pesticides
Category : AGRICULTURE BIOLOGIQUE | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |