Maladies du maïs . » maladies des plantes , agriculture et écologie

 Maladies du maïs .

23/10/2009

Maladies  du maïs .

1.Anthracnose (pourriture de la tige) :Colletotrichum graminicola

Symptômes

Les sympômes caractéristiques sont la pourriture de la tige et la brulure des feuilles.

Pourriture de la tige :
A la fin de la période végétative, des stries noires apparaissent sur la partie inférieure de la tige ; ces dernières noircissent et pourrissent.
La moelle devient brun foncé et filamenteuse. De nombreux organes de fructification asexués noirs et épineux (acervules) se forment à la surface des tissus morts. Les plantes meurent soudainement avant la maturation du grain ; les feuilles se flétrissent et meurent et la plante semble «gelée».

Brûlure des feuilles :
Les noeuds supérieurs de la tige, les feuilles et les panicules se dessèchent mais les feuilles inférieures et le bas de la tige demeurent verts.
Le champignon peut aussi causer la brûlure des feuilles (lésions ovales ou fusiformes, chamois ou brunes, à pourtour brun ou pourpre)

Cycle de développement

Le champignon survit sur les débris de maïs, les semences infectées et certaines adventices.
Dans le cas de la pourriture de la tige, le champignon se propage dans la plante par les racines ou à la suite d'une pluie sur les tiges. Les spores provoquent également l'infection en pénétrant par les lésions sur la tige ou les feuilles.
Les insectes peuvent également introduire les spores dans les lésions.

Facteur favorable

La chaleur et l'humidité sont favorables au développement de la maladie

Dégâts

Les pertes de rendement sont négligeables dans l'Est.

Mesures prophylactiques

Variété : choisir des variétés hybrides résistantes.

Mesures agronomiques : enfouir les résidus de récolte.

Précédent : favoriser les rotations.

Lutte contre la pyrale

2. Charbon commun :Ustilago maydis

Symptômes

A la base des tiges, des tumeurs charnues blanchâtres puis grisâtres, remplies d'une fine poussière noire (les spores) apparaissent.
Elles se libèrent lorsque la membrane externe se crevasse.
Sur les feuilles, les tumeurs blanchâtres remplies de spores noires apparaissent à n'importe quel endroit avec une préférence pour la nervure centrale et les bords du limbe.
Lorsqu'elles apparaissent sur la nervure centrale, la feuille se coude et les jeunes feuilles encore engagées dans le cornet foliaire dégaînent mal.

Cycle de développement

Le champignon se conserve dans le sol et les résidus de culture pendant de nombreuses années sous forme de spores.
Après dissémination, elles peuvent contaminer la plante à tous les stades de la végétation.
La présence de blessures favorise l'installation de la maladie.
La propagation de la maladie est favorisée par les averses de pluie, de forts taux d'humidité et des températures élevées.
Ustilago maydis produit alors à partir des feuilles et de la tige des excroissances vésiculeuses qui peuvent atteindre plus de 20 cm. Lorsque celles-ci parviennent à maturité, elles s’ouvrent brusquement en se déchirant et libèrent les spores que le vent disperse.

Facteur favorable

Un temps humide pendant la floraison est propice au développement de la maladie.

Dégâts

La maladie entraîne des pertes de rendement et une dépréciation qualitative de la récolte.

Mesures prophylactiques

Variété : choisir des variétés peu sensibles.

Traitement des semences : utiliser des semences saines.

Date des semis : pratiquer des semis précoces au printemps pour décaler le stade de floraison.

Mesures agronomiques : enfouir les résidus de récolte, réduire le stress dû au maque d'eau en choisissant bien sa parcelle.

Précédents : éviter maïs après maïs.

3. Charbon des inflorescences (charbon nu) : Sphacelotheca reiliana

Symptômes

Le champignon se manifeste après la floraison sur les épis et parfois sur les panicules.
Les panicules prennent un aspect ébouriffé ; elles sont garnies d'une masse poudreuse de spores libres de couleur noire.
L'épi est globuleux, renflé à la base, mou au toucher.
La hauteur des plantes est réduite.
Les plantes atteintes ne produisent pas de grain.

Cycle de développement

Le sol est la principale source d'inoculum : les spores de la culture précédente peuvent y vivre au moins 5 ans.
Les spores contaminent les parties souterraines des plantules de maïs. Le mycélium issu de leur germination colonise l'apex des plantules à partir duquel, après élongation de la tige, il pourra infecter de manière systémique les organes reproducteurs.

La dissémination des spores a lieu par le vent, la pluie et les outils de récolte.

Facteur favorable

Une température du sol élevée (optimum de 25°C) et un stress hydrique favorisent le développement de la maladie.

Dégâts

Les pertes peuvent atteindre plus de 50% de la récolte.

Mesures prophylactiques

Variété : choisir des variétés peu sensibles.

Traitement des semences : utiliser des semences traitées.

4. Fonte des semis - fusarium roseum :

Symptômes

Les symptômes apparaissent sous la forme de :
pourriture du grain sans germination ou germination puis arrêt brusque de la croissance avec pourriture de l'extrémité des racines se généralisant à l'ensemble de la plantule qui meurt.

Cycle de développement

Le champignon est présent sur le grain ou dans le sol.
Les spores se développent sur le grain ou les racines.

Dégâts

La plantule est détruite à la levée.

Mesures prophylactiques

Variété : choisir une variété peu sensible.

Semis : semis dans un sol réchauffé.

Traitement des semences : protection des semences.

Travail du sol : le labour est conseillé pour enfouir les résidus de récolte (céréales, maïs).

5. Fonte des semis - pythium ultimum :

Symptômes

Les symptômes apparaissent sous la forme suivante :

Pourriture du grain sans germination ou germination puis arrêt brusque de la croissance avec pourriture de l'extrémité des racines se généralisant à l'ensemble de la plantule qui meurt.

Cycle de développement

Le champignon survit dans les débris de culture ou sous forme de spores dans le sol.

Facteur favorable

Le froid et l'humidité au moment de la levée favorisent le développement de la maladie.

Dégâts

La plantule est détruite à la levée.

Mesures prophylactiques

Semis : semis dans un sol réchauffé.

Traitement des semences : protection des semences.

Travail du sol : le labour est conseillé pour enfouir les résidus de récolte (céréales, maïs).

 6. Fusariose de la tige - Fusarium sp

Symptômes

En fin de végétation, les attaques sur tige résultent d'infections sur racines.
Le champignon, latent jusqu'à la floraison, reprend son activité ; il progresse vers le collet puis dans la tige en désorganisant les tissus.
Sur les plantules, des taches brunes, diffuses à rayées, apparaissent sur les racines et coléoptiles.
Les entre-noeuds inférieurs sont décomposés et remplis de mycélium blanc-rose.

La plante se déssèche et se casse prématurément.

Cycle de développement

Il existe 3 sources d'inoculum :

-Les semences infectées par le mycélium (pendant la germination, le mycélium s'active, ralentit, voire empêche la germination, entraînant des manques à la levée et la fonte des semis),

-La partie superficielle aérée du sol où le champignon se conserve plusieurs années sous forme de spores ou de mycélium capable de se propager sur les débris végétaux,

-Les résidus à la surface du sol où le mycélium peut tenir 2 ans.

Facteur favorable

Le froid et l'humidité au moment de la levée favorisent le développement de la maladie.

Mesures prophylactiques

Variété : choisir une variété tolérante.

Traitement des semences : il diminue le risque d'attaque.

Mesures agronomiques : enfouir les résidus de récolte (céréales, maïs).

Précédents : éviter maïs après maïs.

7. Helminthosporiose (brûlure du maïs) : Setosphaeria turcica

Symptômes

Les symptômes apparaissent sur les feuilles après la floraison : des taches gris-brun apparaissent, s'allongent et deviennent confluentes.

En fin d'attaque, les feuilles se dessèchent complètement.

Cycle de développement

Le champignon se conserve sur les débris de culture sous forme des spores.

Facteur favorable

La chaleur, avec alternance d'humidité et de sécheresse, est propice au développement de la maladie.
Le vent favorise la dissémination des spores.

Dégâts

La maladie entraîne une baisse du poids de 1000 grains et des pertes de rendement.

Mesures prophylactiques

Variété : choisir une variété tolérante.

Traitement des semences : utiliser des semences saines (efficacité partielle).

Mesures agronomiques : enfouir les résidus de récolte.

Précédents : éviter maïs après maïs.

8. Pourriture bactérienne - Pantoea stewartii subsp. Stewartii :

Symptômes

Les symptômes apparaissent après la formation de la panicule sous la forme de longues stries vertes ou jaune pâle, à bords ondulés, qui suivent généralement les nervures de la feuille. Les stries se dessèchent rapidement et brunissent.
En cas d'infection grave, des feuilles entières meurent et sèchent
Si la bactérie pénètre dans la tige, la panicule blanchit et peut mourir. La pourriture de la tige entraîne un flétrissement général de la plante.

Les tiges infectées peuvent exsuder des gouttelettes d'un liquide jaune pâle.
Les plantes infectées sont également prédisposées aux pourridiés de la tige causés par des champignons.
Les plants infectés précocement produisent des épis petits ou stériles qui peuvent mourir avant la formation de la panicule.

Cycle de développement

Les plantules peuvent être infectées directement par les semences ou par des vecteurs porteurs de la maladie.
Une dissémination secondaire du pathogène se produit alors en été.

Facteur favorable

La présence de graminées et d'altises favorise le développement de la maladie.

Dégâts

Les plants infectés précocement produisent des épis petits ou stériles ; ils peuvent mourir avant la formation de la panicule.

Mesures prophylactiques

Lutter contre les adventices, hôtes intermédiaires des altises.

Eviter les fortes fumures en azote et acide phosphorique.

9. Rhizoctone - Rhizoctonia solani

Symptômes

Des tâches nécrosées plus ou moins délimitées apparaissent sur les racines dès le stade 5-6 feuilles.
Les racines coronaires cessent leur développement et des décolorations brun foncé apparaissent en fin de végétation.
Le champignon entraîne le dessèchement du feuillage en fin de cycle du maïs.

Cycle de développement

Le champignon se conserve sur les résidus de culture, les racines de mauvaises herbes ou dans le sol.

Facteur favorable

La chaleur et l'humidité sont favorables au développement de la maladie

Dégâts

Les pieds sont chétifs ou disparaissent si l'attaque est précoce ; l'alimentation des plantes est compromise.
Les pertes de rendement peuvent atteindre quelques quintaux à plus de 35 qx/ha.

Mesures prophylactiques

Variété : choisir une variété peu sensible.

10. Rouille du maïs - Puccinia sorghi

Symptômes

Les symptômes apparaissent sur les feuilles inférieures sous la forme de petites pustules brun rougeâtre (couleur de rouille) poussiéreuses de 1mm ; les pustules colonisent ensuite toutes les parties aériennes de la plante.
A maturité, les pustules deviennent noires.

Cycle de développement

À mesure qu'elles se développent, les pustules présentes sur les feuilles se rompent et libèrent de larges spores granuleuses. Ces dernières agissent comme inoculum, propageant l'infection.

Facteur favorable

La chaleur et l'humidité sont favorables au développement de la maladie

Mesures prophylactiques

Variété : choisir une variété résistante.

Semis : éviter les fortes densités qui maintiennent une humidité dans la végétation.

Mesures agronomiques : enfouir les résidus de récolte et détruire les hôtes intermédiaires en bordure de champ.

Source : http://www.syngenta-agro.fr

Category : MAIS | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |