Le céleri (Maroc) » maladies des plantes , agriculture et écologie

 Le céleri (Maroc)

20/10/2009

Le céleri

La plante et importance de la culture au Maroc

Le Céleri (Apium graveolens) est une plante bisannuelle, originaire de l'Europe du Nord et appartenant à la famille botanique des Ombellifères. Les céleris cultivés sont issus de l'Ache odorante qu'on rencontre dans les lieux marécageux de l'Europe, dans les pays méditerranéens, en Asie, etc. La partie consommée est la tige, la côte (ou pétiole développé de certaines variétés) et la feuille. Au Maroc, le céleri est cultivé partout sur de petites superficies, comme la laitue, le persil, la coriandre et le radis.

Exigences pédo -climatiques

Cette culture est très exigeante en un climat frais et très humide pendant toute sa végétation. Les régions à automnes tardifs lui conviennent parfaitement. La plante est de saison froide. Les préférences climatiques sont de 8-24°C pour la croissance. Le céleri à côtes exige des sols frais, ameublis, profonds et régulièrement irrigués. Les sols silico-argileux riches en matière organique conviennent le mieux au céleri. La réaction optimale du sol se trouve entre pH 6,4 et 6,8.

Variétés, semis, plantation et travail de sol

Deux formes de céleri sont cultivées: (1) Le céleri à côtes (Apium graveolens var. Dulce D.C) cultivé pour ses côtes blanches. C'est le cas du Plein Blanc Pascal et du Dore Chemin; (2) Le céleri à couper (Ordinaire à couper et Nain frisé). Le semis est effectué de Janvier à Mai, ce qui permet d'avoir la production de Juin jusqu'à la fin de l'hiver. Les semis de Janvier-Février sont favorisés par le climat des zones côtières alors que ceux de Mars à Mai sont rencontrés dans les plaines intérieures du Maroc. Les semences de céleri germent lentement, au minimum 15 à 20 jours après le semis. Si le semis est effectué à une température de 20 à 25°C; la germination commence 10 à 12 jours après. Dans des conditions défavorables (basses températures, humidité irrégulière et insuffisante du sol), la germination est retardée jusqu'à un mois ou plus. Le semis doit se faire en lignes espacées de 5 cm. Les semences sont recouvertes et légèrement tassées. Il faut 300 à 400 grammes de semences pour planter un hectare. Une vérification de la faculté germinative des semences est toujours nécessaire avant de lancer le semis. Il est préférable, pour une production hâtive, de faire un repiquage en pépinière à une distance de 6 à 8 cm dans tous sens. La plantation se fait en lignes simples ou en lignes jumelées, avec une distance de 40 à 60 cm entre les sillons. Les lignes jumelées sont séparées par un intervalle de 80 cm qui est préservé au prélèvement de la terre pour le buttage et le blanchiment des côtes. Quel que soit le mode de plantation, la distance entre les plants dans le rang est de 40 cm. Les plants doivent être repiqués sans enterrer leur collet. La plantation se fait à la main, par plantoir ou à la machine. Les plants repiqués doivent être bien bornés et arrosés.

Irrigation et soins culturaux

Le céleri exige une irrigation régulière et copieuse pendant toute sa végétation jusqu'à la récolte. Après développement complet des plants de céleri, on procède au blanchiment, pour rendre les côtes plus tendres, étiolées et savoureuses. Le blanchiment du céleri à côtes se fait de différentes manières; les plus accessibles sont: (1) On lie les feuilles jusqu'à la hauteur des limbes avec un brin de raphia; on fait un premier buttage avec la terre des interlignes jusqu'au tiers de la hauteur des plantes. Une semaine plus tard, on fait un deuxième buttage jusqu'au deuxième tiers des plantes; (2) On sillonne le terrain à 25-30 cm de profondeur, avec 50 à 60 cm entre les sillons; puis on repique les plants au fond de ces sillons; on fait le buttage en utilisant la terre des ados et des interlignes autour des plants; ou (3) On arrache les pieds de céleri avec leurs racines pour les mettre dans un local obscur, les racines couvertes de terre.

Fertilisation

Il est recommandé d'apporter 25 à 50 tonnes de fumier à l'hectare. La quantité d'azote est de 200 à 400 kg/ha, fractionnés en 2 à 4 fois entre la plantation et la récolte. Le phosphore doit être apporté à 100 à 160 kg/ha. La quantité de potassium préconisée est de 200 à 300 unités par hectare.

Récolte et conservation

La récolte du céleri à côtes commence trois semaines après le début la mise au blanchiment. Les céleris semés en Janvier-Février, peuvent être récoltés à partir de juin jusqu'à septembre, alors que ceux semés de Mars à Mai, donnent leur récolte de Juillet jusqu'à la fin de l'hiver. On récolte les céleris à côtes en coupant les racines des plantes un peu au dessus de la surface du sol, en utilisant des couteaux à longue lame. La récolte du céleri à couper peut être exécutée à partir du moment où les feuilles atteignent une longueur de 25-30 cm. On peut cueillir environ deux fois par mois. Les rendements sont de l'ordre de 60 tonnes/ha pour le céleri à côtes et environ 40-45 T/ha pour le céleri à couper. La conservation ne dépasse pas 4-8 jours dans les conditions optimales (à 0°C et 95 % HR).

 Prof. Ahmed Skiredj, Prof. Hassan Elattir
Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II, Rabat
Et Prof. Abdellatif Elfadl
Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II, Agadir

 

Tags : agriculture
Category : CELERI | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |