COURGE-Famille des Cucurbitacées » maladies des plantes , agriculture et écologie

 COURGE-Famille des Cucurbitacées

18/10/2009

COURGE-Famille des Cucurbitacées

Histoire

Plusieurs variétés de la famille des cucurbitacées, y compris la courge, ont été cultivées pendant si longtemps que leur forme sauvage n’existe plus et leur origine est incertaine. Certains prétendent que certaines variétés de courges proviennent de l’Asie et étaient cultivées par les Autochtones de L’Amérique du Nord alors que d’autres variétés proviendraient de l’Amérique centrale et du Mexique. D’autres soutiennent que les ancêtres des courges, les courges sauvages, semblent être originaires d’Amérique centrale, entre le Mexique et le Guatemala; leur culture s’étant répandue jusqu’en Amérique du Nord et du Sud. Dans de nombreux pays d'Asie et d'Afrique, courges et courgettes sont symboles d'abondance et de fécondité.

Les courges sont consommées depuis 10000 ans; les Indiens cultivaient la courge pour ses graines, car elle contenait alors très peu de chair. A travers les siècles, des variétés ayant plus de chair et une saveur plus fruitée ont été développées, et elles étaient cultivées avec le maïs et les fèves par les Astèques, les Incas et les Mayas, peuples de l’Amérique latine. Christophe Colomb fut le premier occidental à connaître ces fruits qu’il aurait découvert en 1492 à Cuba. Jacques Cartier quant à lui les a découverts dans les jardins des Iroquois en 1535 sur les rives du Saint-Laurent. Les courges furent introduites en Europe au XVIème siècle. La courgette a vite trouvé une terre d'élection dans le bassin méditerranéen. Elle est devenue indispensable dans la cuisine du Midi. Longtemps peu appréciée des Français du Nord, elle est maintenant entrée dans les moeurs culinaires.

La plupart des courges sont regroupées en deux grandes catégories : les courges d’été et les courges d’hiver.

Courges d’été

La courgette (C. pepo) est probablement la courge la plus connue. Il s’agit d’une courge à moelle cueillie avant maturité.

Au Québec, on la nomme souvent zucchini, un emprunt à l’italien qui signie courgette. Cette courge, qui a vu le jour en Italie, ressemble à un gros concombre.

La courge à moelle verte et rayée de blanc ressemble à une courgette de grande taille. La courge à cou tors ou courge torticolis et la courge à cou droit (var. melpepo f. torticolis) sont jaunes tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, mais peuvent aussi avoir une pelure de couleur verte; elles sont couvertes de petites bosses et leur base est renflée. La courge à cou tors ( que l’on nomme courge d’Italie en Europe) a un mince cou crochu et ressemble à une oie. Ces courges sont au maximum de leur saveur lorqu’elles mesurent entre 20 et 25 cm de long.

Le pâtisson (var.melopepo f. clypeiformis) est une courge à la forme inusitée, souvent comparée à un chapeau de champignon ; elle a une forme arrondie avec une couronne festonnée. La peau vert très pâle, presque blanchâtre, ou même jaune doré est un peu moins tendre que celle de la courgette. Elle blanchit et devient dure comme celle des courges d’hiver lorsque la courge est très mûre; on doit alors enlever la peau. La chair blanchâtre, ferme et légèrement sucrées est moins aqueuse que celle de la courgette et sa saveur rappelle celle de l’artichaut. Le pâtisson est savoureux lorsqu’il mesure de 8 à 10 cm de diamètre. De très petits pâtissons peuvent être conservés dans le vinaigre.

Culture

Semis en godets en mai. Semis en place, en juin, de préférence dans un sol léger et humifère qui reste frais. Les courges aiment le soleil et la chaleur.

Mettre en place les plants à 80 cm de distance ou semer en poquets de 3 graines, en gardant 1 plante par poquet. La levée intervient 10 jours environ après le semis.

Le semis en place, comme la plantation, s’effectue tous les 1 m pour les cougettes et tous les 2 m pour les variétés coureuses. Creuser des trous de 40 à 50 cm de diamètre et de profondeur, et les remplir de fumier ou de terreau. Pincer les variétés coureuses à la deuxième feuille pour obtenir 2 tiges, puis à 2 feuilles au- dessus de chaque fruit.

Récolte de juillet à octobre pour les courges d’été lorsque les fruits sont très jeunes, donc très tendres.

Parasites

L'araignée rouge
Insectes minuscules (acariens) qui prolifèrent par temps chaud et sec (juin à septembre) et sucent la sève. Les feuilles tombent et les plantes dépérissent. Pour éviter ou se débarrasser de ces parasites, il faut maintenir une humidité constante. Eviter les apports d'azote excessifs. Pulvériser du purin d'ortie à plusieurs reprises. Sans résultat traiter à la roténone et au pyrèthre.
Prédateurs : phytoséides, certaines punaises (anthocarides), les coccinelles

Le tétranyque
Des acariens qui sucent le dessous des feuilles sont à l'origine de cette maladie également appelée la «grise». La plante est affaiblie et de petites taches blanches apparaissent sur les feuilles. Pour éviter ou se débarrasser de ces parasites, il faut maintenir une humidité constante. Eviter les apports d'azote excessifs. Pulvériser du purin d'ortie à plusieurs reprises. Sans résultat traiter à la roténone et au pyrèthre.
Prédateurs : phytoséides, certaines punaises (anthocarides), les coccinelles

Le puceron
Insecte avec ou sans ailes de couleurs variées (vert, noir, gris...) qui sucent la sève des plantes sur lesquelles ils sont amassés. De mai à fin septembre. De là affaiblissement de la plante, transmission de maladies. Fumagine. Pour lutter contre ces insectes, bien nourrir la terre, respecter la rotation des cultures, éviter les carences, pas d'excès d'engrais azotés. Pulvériser du purin d'ortie, de la tanaisie en décoction, d'une solution de savon noir, d'une macération de tabac gris (1 paquet de tabac pour 10 l d'eau à macérer pendant 10 jours) ou bien encore un insecticide à base de pyrèthre ou de roténone (ces derniers ont le défaut de détruire les prédateurs).
Prédateurs : coccinelle, syrphe, chrysope, forficule

Le thrips
Petits insectes de couleur jaune, parfois noire, mesurant quelques millimètres, qui sucent la sève de nombreuses plantes. De juin à septembre. Les plantes attaquées présentent de petites tâches blanches et elles dépérissent. Pour lutter contre ces insectes il faut maintenir une humidité constante. Faire des pulvérisations d'infusions de tanaisie, de sureau ou encore de macérations de tabac. Sans succès traiter avec de la roténone.
Prédateurs : oiseaux

Maladies

L'oïdium
Champignons qui se caractérisent par l'apparition en fin d'été, de points puis de taches blanches sur les feuilles et les fruits attaqués, d'où son autre appellation de «blanc meunier». La plante peut se dessécher et mourir, mais les attaques surviennent surtout en fin de saison. Pour lutter contre ce problème, il faut aérer les cultures. Pulvériser des décoctions de prêle pour renforcer la vigueur et la résistance des plantes. Pulvériser une solution de soufre en cas d'apparition des symptômes en respectant les conditions d'utilisation, c'est à dire par température ni trop basse, ni trop élevée. Brûler les plantes atteintes. Respecter les espacements entre les plants et arroser le matin plutôt que le soir. Bien laisser sécher le sol entre les arrosages. Enlever les résidus de cultures et pratiquer la rotation des cultures Éliminer les feuilles atteintes et les brûler. Vaporiser abondamment avec de l'eau le dessus et le dessous des feuilles à chaque semaine, par beau temps, pour que le feuillage sèche rapidement. Utiliser de la décoction de prêle, du bicarbonate de soude appliqué tous les 3/4 jours ou argile appliquée en fine couche sur les parties atteintes dès le début de l'infestation. Renouveler après chaque pluie. À essayer aussi une macération d'ail filtrée et pulvérisée directement sur les plantes avec les fruits (le goût ne reste pas) qui semble donner de bons résultats.

La pourriture grise ou botrytis
Cette maladie survient à la fin du printemps et à l’été si celui-ci est humide. C’est un champignon qui est à l'origine d'un feutrage gris sur les feuilles et les tiges, ces dernières se tachant ensuite de brun ainsi que les fruits. Les plantes meurent rapidement. Pour lutter contre cette maladie, il faut combattre l'acidité du sol. Fortifier les plantes susceptibles d'être attaquées par des pulvérisation de purin d'ortie. Les installer dans un emplacement bien fumé. Arroser et fertiliser sans excès. Brûler les plantes atteintes pour éviter toute prolifération.

Valeur nutritive et médicinale

La courgette contient beaucoup d'eau; 95%. Elle est très peu énergétique, seulement 30 calories pour 100 grammes. Fraîchement coupée, la courgette a un effet calmant sur les coups de soleil. C'est bon à savoir pour les mordus du bronzage. Elles sont riches en potassium, calcium, phosphore, vitamines A – B3 - C – D – K.

Les graines contiennent du zinc.

Source : http://www.lesjardinslaurentiens.com

Tags : Cucurbitacee
Category : COURGE | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |