Les maladies du cèdre de l'Atlas "Cedrus atlantica" » maladies des plantes , agriculture et écologie

 Les maladies du cèdre de l'Atlas "Cedrus atlantica"

19/9/2009

cedre AtlasLes maladies du cèdre de l'Atlas "Cedrus atlantica"

POURRITURE ROUGE ANNULAIRE OU M’JEJ
Agent causal
Nom latin : Phellinus chrysoloma (Thore: Fr) A. Ames (syn. Fomes pini (Thore: Fr) P. Karst. et Tramtes pini (Thore: Fr) Fr.,
Ordre: Aphyllophorales
Classe: Basidiomycètes
Plante hôtes
Plus fréquente sur Epicea, Larix et Douglas. Les pins et le cèdre rouge sont occasionnellement attaqués.
Distribution géographique et importance
Le champignon est largement distribué dans les forêts de conifères dans le monde. Au Maroc, c’est essentiellement le cèdre au Moyen-Atlas qui est attaqué.
Symptômes et dégâts
Le champignon peut causer la pourriture de cœur des arbres vivants, mais son rôle principal est de décomposer le bois des arbres tués par d’autres agents pathogènes. L’infection entre généralement par une blessure déjà présente sur l’arbre. Comme le champignon colonise la plupart du temps du matériel mort, les foyers d’infection peuvent être nombreux. Les premiers signes de l’infection sont l’apparition d’une coloration jaune pâle à brunâtre du bois qui apparait souvent sous forme d’un anneau au début de l’attaque sur une coupe transversale d’une tige infectée. Lorsque la maladie est bien implantée, les petites alvéoles fusiformes de tissu blanc, caractéristiques de la maladie, deviennent visibles. Le pourtour des sections infectées présente des fructifications rouges en larges bandes. Elles sont dures, lignifiées et vivaces, c’est-à-dire qu’elles demeurent sur l’arbre, saison après saison. Avec le temps, les fructifications deviennent grises et ridées et le bois sous-jacent devient sec et présente une couleur brun pâle. Un autre moyen de détection, en cas d’une pourriture avancée, consiste à donner des coups sur le tronc qui produit un son creux.
La maladie ne tue les arbres atteints que dans de rares cas d’infection généralisée très sévère. Les dégâts sont plus importants sur les arbres âgés ou peu vigoureux. Le bois attaqué est sérieusement dévalué et il est inutilisable.
Biologie
Les jeunes fructifications produisent des spores lors de températures fraîches et humides. Les spores pénètrent de nouveaux l’arbre par un chicot de grandes branches cassées. Les blessures sur l’écorce de l’arbre ne semblent pas être une source importante de foyer d'infection. Lorsque la maladie est bien implantée, les petites alvéoles fusiformes de tissu blanc, caractéristiques de la maladie, deviennent visibles.
Prévention et lutte
• Eviter la formation des grandes branches dans la partie inférieure et médiane du tronc
• Eviter les blessures mettant à nu le bois de cœur
• Couper les arbres très vieux ou attaqués
• Exploiter les bois avant sa décomposition
• Incinérer les carpophores source d’inoculum
Références bibliographiques :
EL HASSANI, A., GRAF, P.,HAMDAOUI, M., HARRACHI, K.,MESSAOUDI,J., MZIBRI, M. et STIKI, A., 1994 : Ravageurs et maladies des forêts au Maroc : Guide pratique pour la protection phytosanitaire des forêts, Royaume du Maroc, Ministère de l’Agriculture, DPVCTRF, 203 PP.

POURRITURE BRUNE CUBIQUE OU SABOUN
Agent causal
Nom latin : Fomitopsis pinicola (Sw. :Fr) P. Karst. (syn. Fomes pinicola (Sw. :Fr) Cooke)
Ordre: Aphyllophorales
Classe: Basidiomycètes
Plante hôtes
Principalement la famille de Pinaceae mais aussi autres conifères et nombreux ligneux. Même les feuillus en forêt mélangé avec les conifères peuvent être attaqués.
Distribution géographique et importance
Le champignon est largement distribué en Amérique du Nord, Europe, Asie et Australie. Au Maroc, il affecte le cèdre au Moyen-Atlas.
Symptômes et dégâts
Fomitopsis pinicola est l’un de plus commun et remarquable champignon saprophyte causant la pourriture du bois des forêts de conifères dans les régions tempérées. Il cause une pourriture brune et cubique du bois de cœur et de l’aubier des arbres morts. Le champignon se rencontre souvent sur le bois des souches, des rondins, ou sur les arbres morts par d’autres agents ; mais F. pinicola peut être à l’origine de pourriture importante sur des arbres vivants.
Les premiers signes de l’infection sont l’apparition d’une coloration jaune pâle à brunâtre du bois. Au stade avancé de l’attaque, le bois prend un aspect brun et cubique et se frite avec le temps en morceaux sous forme de cubes. Cette pourriture brune est typique dans laquelle seule la cellulose est dégradée.
Comme saprophyte sur les arbres morts, le champignon attaque rapidement le cambium et affecte progressivement le bois de cœur. Le pourtour des zones infectées présente des fructifications (carpophores) de formes variables, de texture lignifiée, dures et pérennes c’est-à-dire qu’elles demeurent sur l’arbre, saison après saison. La partie supérieure des fructifications est planes et de couleur grisâtre. Des larges bandes de couleur allant du rouge à l’orange sont typique de ce champignon. La partie inférieure est de couleur blanc crème avec de petites pores circulaires.
Le diagnostic de cette pourriture des racines due au F.annosum est rendue facile par la présence d’une manière pérenne de carpophores au niveau des racines des arbres morts.
Biologie
Le champignon produit les spores sexuées et asexuées. Les spores de la forme imparfaite ne sont disséminées et leur rôle dans l’infection n’est pas connu. Les carpophores produisent de nombreuses basidiospores en temps chaud et quand le sol n’est très sec. Elles sont transportées par le vent et atteignent l’écorce des arbres et les surfaces de moignons. Elles tombent ensuite sur le sol par l’eau des pluies et propagées par les animaux. Les spores pénètrent le bois fraichement exposé. Elles infectent habituellement des arbres vivants à travers les blessures sur racines et moins sur tiges.
Une fois établi dans les ouvertures du bois (élagage, émondage…), le champignon se développe le long des racines et attaque les arbres avoisinants par le contact racinaire. La dissémination et la propagation de la maladie sont aggravées par l’activité humaine dans les forêts telles que les exploitations et les opérations d’éclaircie qui endommagent les racines des arbres restants. Le stress hydrique du à la sécheresse facilite les infections racinaires.
Prévention et lutte
Il est possible de réduire considérablement le risque d’infection des arbres sains en éliminant les arbres morts infectés par Fomitopsis pinicola.

Références bibliographiques :
EL HASSANI, A., GRAF, P.,HAMDAOUI, M., HARRACHI, K.,MESSAOUDI,J., MZIBRI, M. et STIKI, A., 1994 : Ravageurs et maladies des forêts au Maroc : Guide pratique pour la protection phytosanitaire des forêts, Royaume du Maroc, Ministère de l’Agriculture, DPVCTRF, 203 PP.

 

Category : ARBRES ET FORETS - 1 | Write a comment | Print

Comments


| Contact author |