CARDON » maladies des plantes , agriculture et écologie

 CARDON

27/8/2009

CARDON

CARDON
Cynara Cardunculus L.(famille des composées)


Le cardon sauvage dont est originaire le cardon cultivé, pousse spontanément presque partout en Algérie du Nord. Il est connu sous les noms de "Guernina", "Khurchuf" ou "Taga". Il est récolté par les campagnards, débarrassé de ses épines, et vendu au marché. Il est d'une saveur plus fine que le cardon cultivé. Le cardon cultivé est d'introduction récente chez nous. On a toujours consommé plutôt les rejets d'artichauts qui sont plus fins mais les plantations d'artichauts suffirent de moins en moins à la demande, alors le cardon trouva une place et il prend de plus en plus d'importance.
Le cardon est une plante vivace cultivée comme annuelle, botaniquement très voisine de l'artichaut. Il a une végétation plus vigoureuse que ce dernier, des feuilles plus grandes, une tige élevée, de 1,5 à 2 m, à côtes plus épaisses.

MULTIPLICATION
La multiplication se fait généralement par semis. Elle est possible également par œilletons, mais par ce procédé on ne peut obtenir que des plants chétifs.
Le litre de graines pèse 63O grammes et le gramme contient 25 graines. Il faut 12 grammes pour ensemencer 1 are, en pratiquant le semis par poquets, à raison de 3 graines par poquet. La levée, en opérant les semis en octobre, s'effectue en huit jours.

SOL ET FUMURE
Le cardon aime les terrains argilo siliceux, argilo-calcaires ainsi que les alluvions des plaines. Il se plaît dans les terres riches. Il faut comme fumure à l'are:
- 300 à 350 kg de fumier
- 2 à 3 kg de sulfate de potasse
- 2 kg de superphosphate
- 2 à 2,5 kg de nitrate.
Dans les terres maigres, les côtes se creusent et ainsi perdent de leur valeur et pèsent moins.

CULTURE AU SAHEL
Le semis s'opère généralement entre le 15 et le 31 octobre, mais on peut le continuer jusqu'en avril. Dans un terrain bien ameubli et fumé, on creuse, en lignes, tous les mètres, des trous de 25 cm de côté et de 4 à 5 cm de profondeur. On remplit les trous de terreau bien décomposé et on enterre 2 ou 3 graines à deux centimètres de profondeur. On plombe. Les lignes doivent être espacées de 1 mètre. Lorsque les plants ont de 5 à 8 cm de hauteur, on éclaircit en ne laissant que le plus beau. On bine et on sarcle chaque fois que cela est nécessaire. On obtient un plus beau rendement en arrosant avec une solution de 2 gr de nitrate par litre d'eau, une fois par mois.
Les plants de carde poussent lentement. On peut profiter de l'espace libre entre les plants pour semer des radis on des navets ou pour repiquer des choux hâtifs. Il seront prêts sans pour cela gêner les cardes. Pour avoir des cardes de très bonne qualité, on pratique ce qu'on appelle l'étiolement ou le blanchiment. Cette opération consiste en privant certains légumes de lumière, de les rendre plus tendres et moins filandreux.
Il y a différents procédés pour blanchir. Voici celui qui donne les meilleurs résultats. Le blanchiment est commencé quand les pieds sont à leur complet développement. Les feuilles sont ramenées à un faisceau à l'aide d'un ou 2 liens de raphia. Puis on entoure le tout, de longues pailles qu'on maintient avec d'autres liens. On attend une vingtaine de jours pour récolter.
Voici une autre méthode plus simple, mais qui ne donne pas les mêmes résultats. Vingt jours avant la récolte, on butte les pieds et on élève la terre le plus haut possible pour couvrir les côtes. On doit prendre garde de ne pas dépasser les vingt jours pour blanchir. Au delà, la plante risque de pourrir.

CULTURE SUR LES HAUTS PLATEAUX ET DANS LES OASIS
Le cardon se cultive sur les Hauts Plateaux exactement comme dans le Sahel, sauf que le semis se fait en février. Il faut prévoir l'irrigation. Il en est de même de sa culture dans les Oasis mais là, le semis se fait au début septembre.

RECOLTE
Les semis de septembre donnent leurs fruits on mars, avril, mai. Il faut compter récolter 5 à 6 mois après le semis.

RENDEMENT
Il faut espérer récolter 200 à 300 qtx /hectare.

REMARQUES
Il en est qui laissent les souches de cardon sur place pour obtenir, l'an d'après, une nouvelle récolte sans frais. C'est une erreur, car la récolte obtenue de cette manière est en général très faible. L'économie réalisée ne compense pas le manque à gagner.
Il est une autre remarque: en Algérie nous ne consommons pas les racines de cardes, alors que c'est le meilleur morceau de la plante.

VARIETES
Cardon blanc amélioré : Sans épines, mais présentant des côtes très épaisses. C'est l'un des cardons les plus cultivés.
Cardon plein inerme : Un peu plus grand que le précédent et presque dépourvu d'épines. Les côtes de ce cardon se creusent facilement si la plante manque d'eau ou d'engrais.
Cardon Puvis : Plante très vigoureuse, à larges côtes absolument sans épines. Les côtes ne sont que demi-pleines.
Cardon d'Espagne : Variété également vigoureuse à côtes incomplètement pleines. Sans épines.

 

Source : http://agroalgerie.blogspot.com

 

 

Category : CARDON | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |