Où en est-on avec la mineuse de la tomate ? » maladies des plantes , agriculture et écologie

 Où en est-on avec la mineuse de la tomate ?

10/8/2009

Où en est-on avec la mineuse de la tomate ?

La culture de la tomate a subi au cours de la campagne 2008 des dégâts considérables à travers toutes les wilaya du littoral, provoqués par la mineuse de la tomate « Tuta absoluta ».
Pour lutter efficacement contre ce ravageur, le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural a opté pour l’utilisation de la méthode de piégeage massif à l’aide de phéromones sexuelles à l’intérieur des serres et en plein champ. Cette méthode de lutte est largement utilisée à l’étranger, particulièrement en Espagne.
En plus de son efficacité dans la lutte contre la Tuta absoluta, le piège à phéromone permet de préserver l’environnement et sauvegarder les auxiliaires.
Aussi, un crédit de 50 MDA sur le Fond Zoophytosanitaire FPZPP a été dégagé pour l’acquisition en premier lieu des pièges à phéromones et de la toile insect proof en second lieu.
Le programme de lutte a été confié à l’Institut National de la Protection des Végétaux (INPV). Ainsi, un quota de prés de 10 000 pièges et 20 000 capsules à phéromones a été acquis et distribué aux agriculteurs des Wilayate infestées.
Les pièges ont été installés avec la collaboration des Inspections Phytosanitaires des Wilayas (IPW) dans 93 communes infestées par la mineuse, réparties sur 16 Wilaya (Alger, Boumerdes, Tipaza, Mostaganem, Chlef, Oran, Tarf, Ain Defla, Skikda, Jijel, Tizi Ouzou, Bejaia, Mila, Tlemcen, M’Sila et Biskra).
Ce moyen de lutte a suscité l’intérêt des agriculteurs grâce à son efficacité qui s’est traduit par une diminution significative du taux d’infestation dans les serres munis de pièges.
A titre d’exemple, le taux d’infestation dans la région de Mostaganem où la mineuse a été signalée pour la première fois, a significativement baissé durant la première décade du mois d’avril, passant de 60% dans les serres non protégées à 31% dans les serres munis de pièges . Dans la wilaya de Tipaza, le taux d’infestation est de l’ordre de 20% dans les serres non protégées alors qu’il est de 9% seulement dans les serres protégées.
Il est à signaler qu’au niveau des serres non protéges, plusieurs traitements sont engagés sans prendre en considération le stade biologique approprié.
Aussi, grâce au dispositif de piégeage mis en place durant cette campagne, aucune attaque sur fruit n’a été enregistrée.
Le dispositif sera renforcé au fur et à mesure jusqu’à la fin du mois de juin 2009 pour réduire au maximum les niveaux de pullulations et préserver ainsi la culture de tomate de plein champ.
Il reste maintenant aux sociétés spécialisées dans la vente des pièges à les rendre disponibles sur le marché pour que les agriculteurs s’en approvisionnent au moment opportun.

Source : http://www.inpv.edu.dz

Category : TOMATE - 1 | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |