La pomme de terre (Maroc) » maladies des plantes , agriculture et écologie

 La pomme de terre (Maroc)

25/7/2009

La pomme de terre (Maroc)

Plante et importance de la culture au Maroc

La pomme de terre (Solanum tuberosum) est une plante vivace (passant la mauvaise saison sous forme de tubercule, ou tige souterraine), originaire de l'Amérique du Sud et appartenant à la famille botanique des Solanacées. La partie consommée est le tubercule. Le légume présente une haute valeur nutritive (tubercule riche en phosphore et en vitamine B). Au Maroc, la pomme de terre est la première culture maraîchère des points de vue superficie et production. La culture de primeur est destinée à l'exportation.

Préférences pédo-climatiques

La pomme de terre est une plante de saison froide, préférant un climat frais. L'optimum de germination des semences est de 12-15°C; l'optimum de croissance est de 16-20°C. La végétation est favorisée par des températures élevées et des jours longs. La tubérisation est plutôt favorisée par des températures basses et des jours courts. La culture préfère des sols silico-argileux, riches en humus et légèrement acides. Le sol doit être bien drainant et sans obstacles afin de permettre un bon développement des tubercules.

Variétés et plantation

Les principales variétés utilisées au Maroc sont Nicola (à chair blanche); Spunta (à chair blanche); Désirée (à chair rouge) et autres (Timate, Roseval, Diamant...). La propagation est asexuée, par les tubercules formés sur les extrémités des stolons à la fin de la période de croissance de la partie aérienne. Les tubercules semences peuvent avoir différents calibres. Pour économiser les frais des semences, il est préférable d'utiliser des tubercules de 50 grammes. Dans le cas où les tubercules disponibles sont de grand calibre (80 g), la quantité de semence nécessaire à l'ha est de l'ordre de 4 Tonnes. Pour l'utilisation de gros tubercules (80-120 g), il est possible de les couper en deux ou en trois morceaux à condition de prendre les mesures nécessaires de protection, à savoir un trempage des morceaux coupés dans une solution fongique et une utilisation rapide, en plantant immédiatement la semence. La plantation est directe; il n'y a pas de pépinière. La culture de saison est installée en Février-Mars pour une production en Juin. La culture de vraie saison démarre en Mai pour une production en automne (Octobre). La culture d'arrière saison commence en Août et prend fin en Décembre. La culture de primeur commence en Octobre pour une production en Janvier. La semence utilisée doit être certifiée, ayant été conservée à 2-3°C et à 85-90% d'HR avant sa prégermination. Un mois avant la plantation, les conditions de stockage des semences devraient être les suivantes: 10-12°C, dans un local aéré, éclairé, à 90 % d'HR. Avant d'utiliser la semence, il est nécessaire de vérifier l'état des tubercules et de procéder à un tri afin d'éliminer la semence malade. L'arrangement des plantes sur le terrain est le suivant: 60-70 cm entre lignes x 25-35 cm entre tubercules dans le rang. La profondeur de plantation est de 10 cm. La semence doit être placée au fond de sillons creusés à la machine ou à la sape. Les besoins en semence s'élèvent à 500 kg/ha si l'on utilise des tubercules de 3 cm de diamètre (10-15 g/tubercule); une tonne/ha pour des tubercules de 3,5 cm de diamètre (18-20 g/tubercule); 2,5 T/ha pour des tubercules de 4,5 cm de diamètre (50 g/tubercule) et 4 T/ha pour des semences de 5,5 cm de diamètre (80 g/tubercule). La densité de plantation est généralement de 45.000 à 50.000 plants par ha.

Irrigation

La culture préfère un régime continu d'apport d'eau (80 à 100 % de l'évapotranspiration maximale). Dans le cas d'une sécheresse imposée, il est recommandé de faire au moins trois irrigations d'appoint, à la mi-croissance (40 Jours Après Plantation), à la tubérisation (55-60 JAP) et au début grossissement des tubercules (75-80 JAP). Il est souhaité de porter régulièrement le sol à sa capacité au champ.

Travail de sol, entretien de la culture et fertilisation

Un mois avant la plantation, on procède à un travail profond du sol et on enfouit la fumure de fond (20-30 T de fumier/ha + 50 kg N/ha + 150 kg P2O5/ha + 200 kg K2O/ha). Il est conseillé de faire 2-3 binages lors de la période végétative (jamais en période de tubérisation) et 2 buttages pour empêcher le verdissement des tubercules et les protéger contre le mildiou et la teigne. Les buttages peuvent être effectués au stade mi croissance et deux semaines plus tard. En même temps, des apports d'engrais de couverture peuvent être effectués aux doses de 30 kg N/ha + 30 kg K2O/ha (à la mi croissance) et de 50 kg K2O/ha au début grossissement des tubercules. La culture est également exigeante en magnésium et assez tolérante à la salinité (le seuil de 3 mmohs/cm n'est pas nuisible).

Principaux ennemis de la culture et méthodes de lutte

Les gros tubercules semences coupés doivent être utilisés sur le champ après leur coupe. Un traitement au Thirame, par exemple, est souhaité en cas d'utilisation lente. Le mildiou est la maladie la plus redoutable en cas d'irrigation par aspersion ou de pluies abondantes mouillant le feuillage sur une longue période. L'utilisation de produits anti mildiou s'impose d'une manière préventive (Antéor, par exemple). Les autres ennemis de la culture sont, en général, les pucerons qui risquent de provoquer des viroses (on traite par le pirimor, par exemple), la mineuse (différents insecticides sont d'une utilisation courante, exemple Karaté, Décis...) et les nématodes (la stérilisation du sol est très coûteuse et ne justifie pas son utilisation sur la pomme de terre; il est recommandé d'adopter une rotation efficace: la culture d'une solanacée, de la même famille botanique de la pomme de terre, ne doit pas revenir sur la même parcelle avant cinq années).

Récolte, manipulation du produit et conditions d'une bonne conservation

15 jours avant la récolte, il est recommandé de couper l'eau à la parcelle afin de favoriser la maturation et de se préparer à la récolte. Celle-ci peut être manuelle ou mécanisée. La partie aérienne de la plante peut être détruite par une pulvérisation d'acide sulfurique dilué à 10% (1000 litres de solution/ha). L'état de la peau des tubercules doit être examiné avant la récolte; il faut qu'elle soit suffisamment épaisse afin d'assurer une bonne protection des tubercules contre les lésions et les blessures. Il est préférable d'utiliser le crochet pour déterrer les tubercules; la sape provoque des blessures et réduit la qualité marchande du produit. Le rendement varie de 15 à 50 T/ha selon les variétés, la saison et les conditions de production. La moyenne nationale se situe aux environs de 17-18 T/ha. Les tubercules doivent être stockés, d'abord dans un local aéré à 12°C pendant une quinzaine de jours, puis transférés dans une chambre froide (2-3°C), obscure et bien aérée. L'obscurité est importante; la lumière provoque la germination des tubercules.

 

Prof. Ahmed Skiredj, Prof. Hassan Elattir
Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II, Rabat
Et Prof. Abdellatif Elfadl
Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II, Agadir

 

Category : POMME DE TERRE - 1 | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |