RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DÉVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE Priorité aux compétences nationales » maladies des plantes , agriculture et écologie

 RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DÉVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE Priorité aux compétences nationales

22/7/2009

RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DÉVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE
Priorité aux compétences nationales

Soutenir la créativité et les capacités nationales semble constituer, enfin, la priorité du plan d’action des pouvoirs publics. L’Algérie a finalement décidé de donner la chance à ses compétences. Sous la recommandation du Premier ministre, ces dernières devront être prioritaires en vue d’être associées à la dynamisation de la recherche scientifique et du développement technologique.
Salima Akkouche - Alger (Le Soir) - En vue de prendre en charge les préoccupations économiques nationales, les secteurs d’activité nationaux doivent impérativement associer les experts nationaux. Ainsi, selon la dernière recommandation du Premier ministre, Ahmed Ouyahia, pour la concrétisation des programmes nationaux de recherche scientifique, ces secteurs doivent faire appel aux compétences nationales avant de s’adresser aux étrangers. C’est ce qu’a indiqué, hier, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Rachid Harraoubia, en marge de l’ouverture des premières assises nationales sur la recherche scientifique. Selon le ministre, le pays doit développer «le compter sursoi ». Par ailleurs, pour la mise à niveau du secteur de la recherche scientifique, une enveloppe de cent milliards de dinars a été allouée à ce secteur pour les cinq prochaines années. Cette enveloppe, précisera le ministre, servira pour la réalisation, entre autres, d’unités de recherche et le recrutement de personnels spécialisés selon les besoins. Ainsi, trente-quatre projets sont en voie de lancement, après évaluation des besoins dans toutes les wilayas. Le ministre, tout en estimant que notre pays en matière de recherche scientifique doit faire d’avantage d’efforts, a souligné que l’Algérie a enregistré, ces trois dernières années, 20 000 publications scientifiques contre 15 000 en 2007. «Cela nous a permis de nous classer en bonne position par rapport à nos voisins » a estimé l’intervenant. En matière de brevets d’invention au premier semestre 2009, il a été enregistré 1 961 brevets. Concernant le classement par spécialités (sciences de la matière, de la modélisation et de la simulation), l’Algérie occupe la deuxième place au niveau continental après l’Afrique du Sud. «Cet effort sera renforcé avec le recrutement de nouveaux chercheurs, qui viendront s’ajouter aux 22 000 existants», a précisé Harraoubia. Par ailleurs, les assises nationales de la recherche scientifique, auxquelles participent des chercheurs et responsables d’une cinquantaine de centres et unités, devront aboutir à des recommandations «fermes», ainsi qu’à la mise en place d’un plan d’action pour les établissements de recherche.
S. A.

Source : http://www.lesoirdalgerie.com

Category : RECHERCHE SCIENTIFIQUE EN ALGERIE - 1 | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |