Adrar : Les phoenicologues en formation » maladies des plantes , agriculture et écologie

 Adrar : Les phoenicologues en formation

17/7/2009

Adrar : Les phoenicologues en formation

Le palmier dattier est au centre des activités de l’équipe de chercheurs de la station expérimentale de l’INRA d’Adrar qui a programmé une série de séances de démonstrations au profit des agriculteurs de la région.

C’est ainsi qu’après la 1ère journée de démonstration et d’information organisée le 22 juin dernier au niveau de cette station, d’autres agriculteurs auront le privilège de recevoir, chez eux en ce mois de juillet, ces spécialistes agronomes qui leur transmettront l’art de lutter efficacement contre la maladie du Boufroi. Jeudi dernier, c’était au tour de la plantation de Moulay Nadjem à Tadmaïnt, la semaine prochaine, les Oasiens de Timimoun dans le Gourara bénéficieront de cette formation. « L’objectif attendu par ces regroupements, c’est la redynamisation de la filière datte », nous dira M. Zaki, directeur de cette institution. Selon ces spécialistes, juin-juillet est la période propice pour le traitement de cette araignée qui est à l’origine de la destruction du palmier et qui, si elle n’est pas anéantie, pourrait ravager totalement les palmeraies. La wilaya d’Adrar compte près de 3 millions de palmiers dattiers qui sont sous la menace de ce parasite.

Par ce geste, ces scientifiques comptent donner un nouveau souffle à la phoeniculture locale et espèrent faire rentrer la datte d’Adrar dans la compétition internationale au même titre que Deglet Nour. M. Boudeffeur nous dira : « Il existe plusieurs variétés de dattes dans le Touat Gourara comme celles de Bamekhlouf, Bahmed, Tilemson, Tinacer, Takerbouch etc. Cependant, celle qui peut concurrencer Deglet Nour sur le marché mondial c’est certainement la datte Bamekhlouf ». Il affirme que cet extra primeur, un fruit très charnu, une variété molle, d’une couleur vert bouteille et transparente jouit d’une renommée régionale. Pour les 2 autres variétés citées, elles font l’objet actuellement du troc avec les pays voisins du Sahel. L’effectif national est estimé 17 millions de palmiers selon le MADR qui produisent environ 500.000 tonnes/an, toutes variétés confondues, dont 250.000 tonnes de Deglet Nour. L’Algérie occupe le 6ème rang parmi les pays exportateurs de la datte et le 1er par la qualité, la saveur et la valeur nutritive et énergétique de Deglet Nour. Selon l’agence algérienne de promotion du commerce extérieur (Algex), l’Algérie a exporté en 2007, a destination de la Pologne, de l’Espagne, de la Suisse, de la Belgique, du Canada, de la Malaisie, du Mali et de la Mauritanie, l’équivalent de 13.350 tonnes. « L’objectif attendu par ce regroupement est la redynamisation de la filière datte », nous dira M. Zaki. Après les hydrocarbures, la datte reste la seconde source de devises pour le pays, le commerce extérieur a enregistré entre 2003 et 2007, une recette de 92.43 millions de dollars pour une exportation de 54.710 tonnes selon les statistiques d’Algex.

 

Par A. A.

Source : http://www.elwatan.com

Category : PALMIER DATTIER - PHOENICICULTURE - 1 | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |