Les plantes endémiques d’Algérie passent de 224 à 300 espèces » maladies des plantes , agriculture et écologie

 Les plantes endémiques d’Algérie passent de 224 à 300 espèces

8/8/2012

Les plantes endémiques d’Algérie passent de 224 à 300 espèces

Le 10.08.12

Les résultats d’une étude sur la biodiversité de la région méditerranéenne parue le 6 août dans le Journal des espèces menacées1 viennent renforcer le caractère exceptionnel de la biodiversité en Algérie.

En 2010 et dans le but d’entreprendre des  actions de conservation, un travail d’identification des végétaux a été lancé dans le nord de l’Algérie pour identifier les aires importantes pour les plantes (Important Plants Areas, IPA), et les zones-clés pour la biodiversité dans le sud et l’est de la région méditerranéenne, Au départ, les auteurs précisent que les connaissances sur les espèces endémiques et les menaces qui les guettent sont rares, mais indépendamment de cela, le nombre d’espèces endémiques, passé de 224 à 300 pour un total de 4000 espèces, est relativement élevé. Ce taux d’endémisme est partagé avec la Tunisie et le Maroc.

Vingt-deux API ont été identifiées et délimitées des monts de Ghar Rouban (Tlemcen), El Kala (Tarf). Ils couvrent au total 10 656 km2, soit 2,5% de la région méditerranéenne considérée. Ils rassemblent des types d’habitats qui s’étendent du littoral aux reliefs de l’Atlas saharien en englobant les zones humides. Ces sites constituent autant de petits points chauds (hotspots) dans une région, la Méditerranée, elle-même élevée au rang point chaud mondial pour la biodiversité en raison du nombre et de la diversité de sa flore et dans lequel figurent le complexe Kabylie-Numidie-Kroumirie récemment reconnu comme un centre d’endémisme et de zone de refuge. Ces sites, ajoutent les auteurs, sont d’une importance extrême pour la conservation.

Certains d’entre eux bénéficient déjà de statuts de protection lorsqu’ils sont inclus dans les parcs nationaux, les réserves ou les sites Ramsar pour les zones humides. Pour les auteurs, il est impératif de poursuive le travail sur une connaissance plus approfondie de la flore, d’une part pour mieux cerner l’ensemble du patrimoine, mais également pour permettre aux chercheurs d’appliquer des critères de classement compatibles avec ceux en usage dans la communauté scientifique.

Un numéro spécial sur les aires-clés pour la biodiversité
http://www.threatenedtaxa.org/

Slim Sadki

 Source : http://www.elwatan.com/hebdo/environnement/les-plantes-endemiques-d-algerie-passent-de-224-a-300-especes-10-08-2012-181493_158.php

Category : PLANTES / GENERALITES | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |