L'entreposage des pommes de terre » maladies des plantes , agriculture et écologie

 L'entreposage des pommes de terre

4/4/2009

L’entreposage des pommes de terre

Par ;Serge Bouchard(*)

 

Texte adapté du guide Pomme de terre culture 1992 du CPVQ

Cinq étapes caractérisent l'entreposage des pommes de terre:

1. Conditionnement de l'entrepôt ;

2. Chargement de l'entrepôt ;

3. Cicatrisation ;

4. Refroidissement ;

5. Conservation ;

 

Conditionnement de l'entrepôt

Cette période se divise en deux volets.

Le premier volet consiste à faire un bon nettoyage et un bon lavage de l'entrepôt, suivid'une désinfection qui éliminera les pathogènes présents.

Le deuxième volet se situe de 2 à 3 semaines avant le début de la récolte. Il consiste à préparer l'entrepôt à recevoir les pommes de terre. Une vérification complète et le remplacement des pièces défectueuses sera effectué pour l'équipement, c'est-à-dire les courroies, les poulies et leur alignement, les moteurs, les thermostats, les thermomètres, les conduits de ventilation, etc. Il est également nécessaire de rétablir un taux d'humidité relative élevé dans l'entrepôt, à défaut de quoi les pommes de terre subiront une perte d’eau importante. Les murs et le plancher agissent à ce moment comme des éponges jusqu'à ce qu'ils soient saturés d'eau.

Enfin, les contrôles du système de ventilation seront ajustés pour offrir aux tubercules des conditions propices à la cicatrisation, soit une température autour de 13°C et au moins 95% d'humidité relative.

 

Chargement de l'entrepôt

Le chargement fait par étape évitera que des pommes de terre roulent du haut du tas jusqu'en bas et qu'il y ait des glissements de tas. Le convoyeur de chargement doit être continuellement en mouvement, afin de réduire l'accumulation de terre en certains endroits dans le tas. La présence de terre diminuera l'efficacité du système de ventilation.

Si le remplissage est bien fait et si le convoyeur de chargement est bien manipulé, on ne devrait pas avoir à niveler le tas de pommes de terre après le chargement; si tel n'est pas le cas, il faudra le faire. Le nivellement est important car il assure une meilleure distribution de l’air dans l’ensemble de la masse.

 

Étapes d'entreposage

La terre et les débris organiques accumulés sur le plancher lors du chargement, doivent être enlevés régulièrement. Les déchets qui s'accumulent dans les conduits de ventilation peuvent devenir des foyers de contamination et affecter sérieusement le bon fonctionnement du système.

À tout moment, on doit limiter la hauteur de chute des pommes de terre. Lorsque la hauteur de chute est importante, les blessures et la respiration du tubercule augmentent. Il a été démontré que pour une hauteur de chute de 1 m, le taux de respiration augmente de 30 à 50%.

De plus, pendant cette période, il faut:

- maintenir les portes fermées le plus possible;

- éviter de faire fonctionner les recirculateurs lorsque les portes sont ouvertes, ou lorsque l'humidité relative est trop faible ;

- dès que l'on ferme les portes de l'entrepôt, après une journée de récolte, on rétablit l'humidité relative à 95% et on démarre les recirculateurs ;

- maintenir une température de 13°C en tout temps dans l'entrepôt;

- éviter, en tout temps, l'admission d'air plus chaud que celui de l'entrepôt afin de limiter la formation de condensation sur les tubercules.

 

Cicatrisation

La période de cicatrisation est extrêmement importante, elle doit favoriser la cicatrisation rapide des blessures ainsi que la maturation de la pelure. Heureusement, la pomme de terre entreprend une période de repos de 6 à 12 semaines après la récolte durant laquelle elle ne germe pas ce qui, pour des conditions normales, est suffisamment long pour compléter la cicatrisation.

La durée de la période de cicatrisation est principalement fonction de la température dans la masse de pommes de terre, de l’état sanitaire et de la maturité de la récolte.

Généralement, plus la température des tubercules dans l’entrepôt sera froide plus la durée de cicatrisation sera longue. Une température de 10-15oC est recommandée lorsque la récolte est saine. Il faut garder à l’esprit que les pommes de terre ne commencent pas toutes leur cicatrisation en même temps. Souvent, lorsque l'on termine la récolte, les premières pommes de terre entreposées ont déjà complété leur cicatrisation.

Pendant la période de cicatrisation, il faut empêcher l'admission d'air extérieur quand celui-ci est plus chaud que l'air à l’intérieur de l'entrepôt car, il y aura formation de condensation sur les tubercules. La condensation empêche la cicatrisation des blessures et favorise le développement des maladies. Par contre, les recirculateurs doivent fonctionner continuellement afin d’uniformiser la température dans la masse de pommes de terre.

Il faut également assurer un minimum de renouvellement d’air à l’intérieur de l’entrepôt pour réduire la concentration de CO2 causée par la respiration des pommes de terre et la combustion du propane des chariots-élévateurs. L’excès de CO2 peut retarder et même inhiber le processus de cicatrisation.

L'humidité relative est aussi un facteur essentiel, elle influence la déshydratation et la qualité de cicatrisation. Le taux d’humidité relatif optimal est de 95 à 98 %.

 

Refroidissement

Lorsque la cicatrisation des tubercules est complétée, la période de refroidissement peut débuter. Elle consiste à abaisser graduellement la température de la masse de pommes de terre afin d’atteindre la température de conservation. Les recirculateurs doivent fonctionner continuellement pendant cette période et l'humidité relative doit

être maintenue à 95%.

Comme lors des autres périodes, il faut empêcher l'admission d'air extérieur plus chaud que l'air intérieur de l'entrepôt.

Le tableau suivant donne les températures de conservation généralement recommandées en fonction de l'utilisation subséquente des tubercules.

 

 

Utilisation

Température (°C)

Humidité relative (%)

Semence

4 - 5

       95

Table

7 - 8

95

 

Conservation

Cette période débute dès que la masse de pommes de terre a atteint la température de conservation choisie.

Il est possible, à ce moment là, de diminuer graduellement la recirculation en limitant la durée de fonctionnement des ventilateurs à l’aide d’une minuterie ou en réduisant la vitesse des moteurs à vitesse variable. Toutefois, ces réglages devront permettre de conserver l’uniformité de la température dans toute la masse. L'humidité relative doit être maintenue à 95 % et la concentration de CO2 ne doit pas excéder 1000 PPM.

 

(*) dta., conseiller en production de pomme de terre au MAPAQ

 

Category : POMME DE TERRE - 1 | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |