Enrayer les attaques des pucerons » maladies des plantes , agriculture et écologie

 Enrayer les attaques des pucerons

15/3/2009

pucerons

Enrayer les attaques des pucerons
Par Albert Mondor

Les pucerons sont sûrement les insectes les plus connus des jardiniers. Ils se nourrissent de la sève des végétaux et s'attaquent à presque toutes les plantes du jardin. Et si on essayait de s'en débarrasser?

Les pucerons sont de minuscules insectes en forme de poire de couleur verte, rose, noire ou grise, qui sont le plus souvent aptères, c'est-à-dire sans ailes, bien qu'on puisse parfois observer des individus qui en ont. Vivant en groupe sur les tiges ou les feuilles, ils sucent à l'aide d'un long appendice buccal la sève de nombreux végétaux, tels que les lupins (Lupinus), les pétunias (Petunia), les rosiers (Rosa) et les viornes (Viburnum).

Cela provoque généralement le jaunissement et la déformation des feuilles, le flétrissement des tiges ainsi qu'une diminution de la croissance de la plante. Les pucerons peuvent aussi provoquer l'apparition de galles, notamment chez les épinettes (Picea).

 On soupçonne qu'une plante est infestée lorsque la surface des feuilles se couvre d'une substance noire, qui est causée par la présence d'une maladie fongique, la fumagine. Les champignons croissent en puisant leur énergie dans le miellat sucré excrété par les pucerons après la digestion de la sève. Ce miellat attire également les fourmis: à l'instar des cow-boys élevant du bétail, celles-ci élèvent les pucerons, les déplacent lorsque la sève vient à manquer et récoltent le miellat qu'ils excrètent pour en nourrir leurs larves.

Les pucerons prolifèrent très rapidement; c'est ce qui les rend si redoutables. Grâce à la parthénogénèse, c'est-à-dire la capacité de concevoir sans fécondation d'un mâle, les femelles peuvent donner naissance à plusieurs générations dans un même été. Mais soyez rassurés: la survie des végétaux est rarement compromise par une infestation de pucerons.

Vous pouvez prévenir les invasions en maintenant vos végétaux en santé, en leur fournissant chaque année du compost et en évitant de les fertiliser avec des engrais de synthèse trop riches en azote. Si quelques pucerons s'intéressent malgré tout à vos plantes, il est préférable de ne pas intervenir et de laisser les coccinelles et autres insectes prédateurs vous en débarrasser. En cas d'infestation sévère, essayez d'abord d'en éliminer le plus possible en passant les doigts le long des tiges où les pucerons se sont agglomérés. Ensuite, arrosez la plante infestée avec un jet d'eau puissant pour déloger les plus récalcitrants.

Si le problème persiste, utilisez du savon insecticide trois ou quatre fois par semaine pendant environ 15 jours, ou un insecticide d'origine naturelle à base de pyréthrine, comme le Trounce ou le End-All, à deux ou trois reprises. Évitez toutefois de vaporiser ces produits directement sur les fleurs. Si les pucerons ont provoqué l'apparition de galles, coupez simplement les tiges sur lesquelles elles se trouvent.

Pour d'autres infos, tapez «pucerons» dans notre Guide Insectes et maladies et dans Contrôle biologique des ravageurs.

 

 Source : http://www.jardinage.net

Category : INSECTES RAVAGEURS DE CULTURES | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |