Oignon » maladies des plantes , agriculture et écologie

 Oignon

26/2/2009

OIGNON

Allium Cepa

Classification botanique:

l'oignon, Allium cepa, fait partie de la Famille des Liliaceae et de la Tribu des Allieae. Le genre Allium comprend environ 700 espèces connues.

Histoire:

L'oignon est sans doute originaire de l'Afghanistan, du Pakistan et de l'Iran. Il semble qu'il ait été important dans l'alimentation de l'antique Egypte (aux alentours de 2800 à 2300 avant JC). On a même retrouvé des graines dans une tombe Egyptienne datée dà 3200 ans avant JC.

Il apparaît dans toutes les civilisations: symbole d'intelligence dans l'ancienne Chine, aliment quasiment magique en Chaldée, et si essentiel pour les Egyptiens !

Déjà les chaldéens et les Egyptiens connaissaient l’oignon pour le considérer à l’égal d’un dieu. Symbole religieux pour les Hébreux et les Grecs, il devint rapidement la nourriture qui donnait la force et l’aliment principal des soldats romains

 

Pollinisation:

Les oignons ont des fleurs parfaites mais qui sont cependant, incapable de s'auto-féconder. Ce sont des fleurs hermaphrodites et protandres. Il y a donc en majorité des pollinisations croisées. Les oignons sont pollinisés par les insectes et la présence de ces derniers est indispensable à la formation de belles plantes porte-graines.

Afin de préserver la pureté variétale, il est conseillé d'isoler deux variétés d'oignons porte-graines d'une distance variant de 40 mètres à un kilomètre en fonction de l'environnement.

L'oignon peut se croiser avec l'oignon-rocambole ainsi que, parfois, avec des variétés de l'espèce Allium fistulosum. Il est donc indispensable de l'isoler complètement de ces plantes.

Il est souhaitable d'avoir dans le jardin une vingtaine de porte-graines d'oignon, de la variété sélectionnée afin de favoriser le maintien d'une bonne base génétique.

Production de semences:

Du bulbe à la semence: Méthode privilégiée lorsque l'on souhaite produire des semences de qualité. Elle consiste à récolter des bulbes à maturité (en fin d'été) et à les hiverner et à les replanter au printemps lorsque les risques de gelées sont passées.

L'oignon est ainsi conduit en plante bisannuelle qui va produire ses semences vers la fin de l'été de la seconde année de culture.

Il arrive cependant que dès la première année, les petits bulbes montent en graines. Veiller à planter les bulbes et bonne lune.

Il peut s'avérer nécessaire de tuteurer les porte-graines dont les hampes florales peuvent atteindre deux mètres de hauteur. Les semences sont mûres lorsque les tiges commencent à brunir. Elles ont une couleur noire et commencent à tomber au sol. On peut couper la tête avec un morceau de tige, la mettre dans un sac de papier, et la pendre à l'envers dans un endroit sec et ventilé afin de terminer le séchage.

Les semences d'oignon ont une durée germinative moyenne de 2 ans. Un gramme contient environ 250 semences.

Au jardin:

L'oignon donne la première année un bulbe aplati, de couleur variable selon la variété, portant à la base des racines fines et blanchâtre et la partie supérieure des feuilles creuses et pointues. Arraché puis replanté l'année suivante, ce bulbe grossit.

L'oignon préfère les terrains légers mais fermes, sains et anciennement fumés. Sa saveur est plus douce dans les climats chauds.

Les oignons blancs:

De moins bonne conservation que les oignons de couleur mais apte à la culture d'hiver, ils assurent, consommés à l'état frais, les besoins du printemps. Les variétés diffèrent surtout par leur précocité et leur plus ou moins grande résistance aux forte gelées.

Semis d'automne: Semer à la volée du 15 août au 15 septembre, en pépinière, sur terre légèrement tassée avant le semis. Vers le 15 octobre, lorsque les feuilles ont de 15 à 20 cm, repiquer en place, à bonne exposition, en lignes espacées de 15 cm, en distançant les plantes de 8 cm sur la ligne. Enterrer à 3 cm de profondeur après avoir rogné les racines à 1 cm du bulbe, et l'extrémité des feuilles.

Récolter d'avril à juin au fur et à mesure des besoins.

Semis de printemps: Il n'est pratiquement utilisé pour les oignons blanc que pour la production de tout petits oignons à confire au vinaigre, soit seuls, soit avec des cornichons.

Les oignons de couleur:

Les oignons de couleurs, jaunes et rouges, sont de production estivale et de conservation généralement bonne. Ils constituent donc la consommation d'automne et d'hiver et les variétés les plus résistantes, sont utilisées jusqu'à l'apparition des oignons blancs en avril-mai. Ils se cultivent par semis de printemps pour les régions à hiver froid ou par semis d'automne pour les régions à hiver doux.

Semis de printemps: Semer en fin février-mars et jusqu'en avril, en place, sur terre labourée peu profondément (15-20 cm) et légèrement tassée, à la volée ou en lignes distante de 20 cm. Eclaircir sur les lignes à 10-12 cm selon les variétés. Arrachage de juillet à septembre, par temps sec, dès que les fanes sont complètement dessèchées. Laisser les bulbes se ressuyer une journée au soleil, puis les rentrer dans un lieu sec et abrité.

Ou planter directement des petits bulbes (ce qui se fait généralement) en mai-juin, ce qui donnera, fin août-septembre des oignons plus gros que par semis. En fonction du temps et de la préparation du potager.

Semis d'automne: Semer du 15 août au 15 septembre, en pépinière. Repiquer en place, en ligne distante de 15 cm et à 8 cm d'écartement sur les lignes lorsque les plants ont la grosseur d'un crayon.

Ou encore, récupérer les petits bulbes pour les planter au printemps.

Les oignons sont incontournables dans tout potager de cultures associées, car, non seulement ils éloignent la mouche de la carotte, mais ils offrent également une certaine protection contre les maladie cryptogamiques telles que le mildiou et la pourriture.

Bonnes associations: Ail, aneth, carotte, concombre, panais, rosier, salade, tomate, betterave, fraisier,persil.

Mauvaises associations: Chou, haricot, poireau, pois, fève, lentille, gesse, pomme de terre, asperge

Bonnes cultures précédentes: Moutarde

Bonnes cultures suivantes: Chicorée

Quand les feuilles ont jauni, soulevez l'oignon à la bèche, mais sans l'arracher complètement, pour accélérer sa maturation.

Travailler avec la lune: Lorsque la lune est devant une constellation de Terre (Taureau, Vierge, Capricorne), la plante privilégie les racines et les écorces. C'est le moment de s'occuper des oignons. Récolter en lune descendante.

Phytothérapie:

Si l'oignon vous fait pleurer lorsque vous l'épluchez, soyer heureux car ce sont des larmes salutaires. Les émanations des oignons sont bienfaisantes contre les migraines, font avorter les rhumes et vous garantissent contre les microbes.

Il faut le manger cru ou macéré pendant quelques minutes dans du vinaigre. Il est important pour ceux qui veulent maigrir, pour les rhumatisants et efficace contre les furoncles et les abcès. L'oignon est aussi souverain pour atténuer les effets douloureux des piqûres des guêpes et des brûlures.

Manger un oignon par jour constitue une garantie de santé. Et, bien qu'il nous fasse pleurer un petit peu lorsqu'on le prépare, à la longue il nous fera rire de bonheur.

La plante entière contient une essence volatile riche en glucosides soufrés, dont le plus important est le disulfure d'allylpropyle. C'est à cette essence qu'il doit la plupart de ses propriétés. Il contient également beaucoup d'enzyme (ferments), à l'action dynamisante sur la digestion et le métabolisme, des oligo-éléments (soufre, fer, potasse, magnésium, fluor, calcium manganèse et phosphore), des vitamines (A, complexe B, C, E), des flavonoïdes à l'action diurétique, et une hormone végétales à l'action antidiabétique, la glucoquinine.

-Antibiotique: le jus de l'oignon frais se comporte comme un véritable antibiotique, exerçant une activité reconnue sur diverses bactéries, qui provoque habituellement des infections de la peau, dont le staphylocoque doré. C'est pourquoi on l'utilise pour guérir les blessures et les furoncles (boutons infectés), les abcès, les brûlures (il évite l'infection et accèlère la cicatrisation), les gerçures et l'acné.

On l'utilise sous forme de cataplasmes ou en lotions ou en compresses. Pour faire mûrir les abcès, on peut également appliquer un cataplasme chaud d'oignon cuit ou rôti.

-Expectorant et pectoral: par son action antibiotique, mucolytique (facilite l'expulsion des mucosités en les rendant fluides) et anti-inflammatoire, il s'avère le remède idéal en cas d'affections respiratoires: catarrhes des voies respiratoires, sinusite, pharyngite, bronchite, toux, asthme bronchique, emphysème pulmonaire. Le sirop d'oignon au miel est une manière traditionnelle de l'administrer dans les cas cités. Les gargarismes avec le bouillon d'oignon décongestionnent le pharinx et sont très utiles en cas d'amygdalites (angines).

-Hypotenseur, diurétique, dépuratif: très recommandé aux hypertendus, obèses, rhumatisants, arthritiques, malades souffrant de goutte et de maladie rénales. Utiliser en oignon cru, jus fris ou oignon cuit ou rôti.

Il est également approprié en cas de néphrose et d'albuminurie, de rétention de liquides, de sable ou de calculs urinaires. Il alcalinise remarquablement le pH (combat l'acidité) des urines, ce qui favorise l'élimination de l'acide urique et des autres résidus toxiques du métabolisme.

-Fluidifiant sanguin: L'oignon est très recommandé à ceux qui souffrent de thrombose (tendance à la formation de caillots dans le sang). Il rend le sang plus fluide et facilite sa circulation. Utiliser en oignon cru, jus fris ou oignon cuit ou rôti.

L'oigon contient des substances fibrinolytiques, qui dissolvent les caillots de sang et empêchent leur formation en excès.

-Vermifuge: il est efficace contre les acaris (vers parasites) et les oxyures (petits vers blancs qui provoquent des démangeaisons anales chez les enfants). Dans ce cas, il doit être pris cru.

-Tonifiant digestif et général de l'organisme: il augmente toutes les sécrétions digestives (gastrique, intestinale, pancréatique), ce qui améliore la digestion et l'assimilation des aliments. Utiliser en oignon cru, jus fris ou oignon cuit ou rôti.

Pour cette même raison, il ne convient pas à ceux qui souffrent d'hyperacidité et d'ulcère gastroduodénal en phase d'activité.

Il stimule la fonction métabolique et désintoxicante du foie, c'est pourquoi il est vivement recommandé à ceux qui souffrent d'une maladie hépatique: hépatite chronique, dégénérescence graisseuse du foie, cirrhose et insuffisance hépatique.

Grâce à son action antibiotique et antiseptique, il régule la flore intestinale, freinant les processus de putréfaction dans lesquels sont libérées des substances toxiques très irritantes, comme l'indole et le scatole. Ces substances sont en rapport avec l'apparition de cancers du côlon et du rectum. D'où son effet préventif sur le cancer intestinal.

Préparation et emploi:

Usage interne:

Oignon cru: chaque fois que c'est possible, et si l'estomac le tolère (il convient de l'y habituer par des doses progressives), on doit prendre l'oignon cru, car c'est ainsi qu'il a le plus d'effets. La dose minimale recommandée est d'un oignon moyen par jour et la maximale, selon la tolérance.

Jus frais: obtenu à la centrifugeuse, mélangé à du citron, du miel ou du jus de carotte ou de tomate, pris par petites cuillérées. On en boit ½ verre 2 ou 3 fois par jour.

Oignon cuit ou rôti: il perd totalement son goût acre et piquant, c'est pourquoi tous les estomacs le tolèrent très bien, malgrè qu'il perde alors un petit pourcentage de ses principes actifs et que son effet antibiotique soit diminué.

Cependant, il présente alors l'avantage de pouvoir être consommé en plus grande quantité. Si les oignons sont cuits à l'eau, on peut en boire l'eau de cuisson, qui est très riche en principes actifs. La dose minimale recommandée, si on prend des oignons rôtis ou cuits, est de 2 ou 3 par jour, avec leur jus.

Le sirop d'oignon est très utile contre les affections respiratoires. On le prépare en faisant cuire plusieurs oignons coupés en rondelles avec un peu d'eau et beaucoup de miel ou de sucre (roux de préfèrence). En faire une pâte homogène que l'on prend par cuillerées.

Usage externe:

Jus frais: on l'applique sur la peau en lotion ou on en imbibe des compresses.

Cataplasmes d'oignon cuit: parfait pour faire mûrir les abcès et les furoncles. On obtient aussi de bons résultats en appliquant les têtes d'oignon cuites et chaudes directement sur la peau.

Gargarismes avec le bouillon de cuisson des oignons.

Culinaire:

Principales substances actives pour 100g:

 

Protides: 1.5 g

Sodium: 9 mg

Vitamine A: 33 µg

Calorie: 40

Lipides: 0.2 g

Potassium: 157 mg

Vitamine B1:0.03 mg

Joules: 167

Glucides: 8.1 g

Calcium: 27 mg

Vitamine B2: 0.04 mg

 

 

Phosphore: 36 mg

Vitamine B6: 0.13 mg

 

 

Fer: 0.5 mg

Vitamine PP ou niacine: 0.2 mg

 

 

 

Vitamine C : 10 mg

 

 

 

Vitamine E: 0.2 mg

 

 

 

Source : http://www.fredobio-asso.org

 

 

Tags : LEGUMES
Category : OIGNON | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |