L’Algérie perd un important marché de la datte » maladies des plantes , agriculture et écologie

 L’Algérie perd un important marché de la datte

15/2/2009

biskra_algerie

L’Algérie perd un important marché de la datte

La Tunisie va récupérer le label Deglet-Nour

 

La région terroir de Deglet-Nour est la ville de Tolga, près de Biskra. C’est là que le savoir-faire des paysans locaux a affiné ce fruit de légende pour atteindre la perfection qu’on lui connaît. La datte «Deglet Nour» a fait l’objet d’une étude de promotion en Tunisie. Ce qui confirme que l’Algérie n’est pas le seul propriétaire de l’appellation «Deglet Nour», alors qu’il était question de labelliser ce produit pour que cette variété appartienne uniquement à l’Algérie. La région terroir de la Deglet-Nour est la ville de Tolga, près de Biskra. C’est là que le savoir-faire des paysans locaux a affiné ce fruit de légende pour atteindre la perfection qu’on lui connaît. Ce produit phare de l’agriculture algérienne est cependant mal exploité en raison de la non-maîtrise du marché d’exportation des produits agricoles. La place a été cédée à d’autres pays qui ont su se positionner et réaliser d’importants gains en termes d’exportation. Les dattes tunisiennes occupent le quatrième rang mondial en termes de quantités exportées et la première position concernant les revenus en devises étrangères. A travers son agence de promotion des investissements agricoles (APIA), la Tunisie est devenue le premier exportateur de «Deglet Nour» dans le monde. Elle  œuvre à présent  pour promouvoir ses exportations et pour un positionnement stratégique de cette datte dite «produite en Tunisie». Axée notamment sur la réorganisation du secteur, l’amélioration du conditionnement et l’adaptation du produit aux exigences des marchés extérieurs pour faire face à la concurrence, l’étude en question a été confiée à une expertise française et s’inscrit dans le cadre d’un projet de consolidation des services agricoles financés en partie par la Banque mondiale. Ainsi, l’étude a incité à améliorer la qualité et les méthodes de commercialisation des dattes tunisiennes afin de faire face à la concurrence de pays tels l’Algérie ou le Maroc, et de pénétrer de nouveaux marchés, après avoir réussi à conquérir les marchés européens, spécifiquement la France, l’Allemagne, l’Italie, la Grande- Bretagne et l’Espagne. Les quantités exportées ont connu une hausse pour représenter actuellement près de 65% de la production globale de Deglet-Nour. La production de dattes en Tunisie, qui occupe le troisième rang dans les exportations agricoles du pays, s’est accrue de 17% durant la saison 2008-2009. Cette production a donné lieu à une récolte de 145 000 tonnes de dattes, dont 96 000 de variétés supérieures connuee sous l’appellation de «Deglet Nour», contre 124 000 tonnes enregistrées la saison précédente, en hausse de 17%, a affirmé jeudi le directeur général de  l’APIA, Mohamed Chokri El Ayachi.  La filière des dattes participe à hauteur de 5% dans la valeur globale de la production agricole et à 16% dans la valeur globale des exportations agricoles, et occupe le 3e rang dans les exportations des productions agricoles après l’huile d’olive et les produits de la mer.      

 

Par Karima Sebai         

 

 

Source : http://www.lejourdalgerie.com

Category : PALMIER DATTIER - PHOENICICULTURE - 1 | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |