L'emploi des engrais au potager » maladies des plantes , agriculture et écologie

 L'emploi des engrais au potager

13/2/2009

jardin_potager

L'emploi des engrais au potager
   
 « La terre ne peut donner que ce qu'elle a reçu. »

Pour qu'un jardin rapporte vraiment, il faut, outre une organisation méthodique et rationnelle, que la terre soit sans cesse enrichie, afin de supporter l'effort qu'on lui demande et qui peut aller jusqu'à l'épuisement. D'où la nécessité de fournir au sol, par des engrais appropriés, une vigueur nouvelle.

Décalogue relatif à l'emploi des engrais au jardin.

- 1° Connaissez d'abord les besoins exacts de votre sol :
l'analyse de la terre est, semble-t-il, le moyen le plus commode et le plus précis de renseigner sur la nature du sol et, par suite, la sorte d'engrais à apporter. Mais cette analyse, même si elle est pratiquée dans les laboratoires bien outillés des stations agronomiques, ne précise pas toujours si les éléments fertilisants du sol s'y trouvent sous une forme assimilable pour les plantes. Il faut donc recourir à l'expérimentation, c'est-à-dire faire parler la plante elle-même : pratiquez des essais sur deux parcelles de même surface, de un à deux ans, l'une servant de témoin et l’autre recevant l'engrais.

- 2° Sachez que les plantes ont leurs engrais préférés :
à ce point de vue, on groupe les légumes en catégories d'après leurs besoins alimentaires :

      - les légumes foliacés, c'est-à-dire ceux dont le feuillage est très développé et constitue la partie comestible de la plante (salades, choux, épinards, oseille, poireaux, etc.), réclament des engrais azotés ;
      - les légumes racines et bulbeux, dont la racine, sur la partie renflée, constitue la partie comestible (pommes de terre, carottes, navets, betteraves rouges, salsifis, asperges, etc.), sont très sensibles à la potasse et à l'acide phosphorique pour la formation de leurs réserves ;
      - les légumes à fruits ou à graines (melons, tomates, etc.) exigent de la potasse, qui favorise la formation du sucre, puis de l'azote, surtout au début de la végétation ;
      - enfin, les légumineuses (pois, haricots, lentilles), qui absorbent l'azote atmosphérique par l’intermédiaire des bactéries des nodosités des racines, n'empruntent au sol que peu d'azote et de faibles doses d'acide phosphorique (il durcit les tissus) et de potasse.

- 3° Ne mélangez pas n'importe quel engrais :
il ne faut pas employer simultanément certains engrais sans prendre des précautions :

      - Les engrais contenant de la chaux, telles les scories, ne doivent pas être mélangés aux engrais ammoniacaux, comme le sulfate d'ammoniaque, ni avec le superphosphate, ni même avec le fumier de ferme : il se produirait un dégagement gazeux, conduisant à une perte sensible d'azote.
      - Le superphosphate et le nitrate de soude peuvent être mélangés, mais le jour même de leur emploi.
      - Il n'y a aucun inconvénient à mélanger les engrais potassiques avec les autres engrais.

- 4° N'attendez pas au dernier moment pour épandre les engrais, car il faut que la plante ait le temps de les assimiler. À cet effet, on peut se baser comme suit quant à l'époque de leur emploi : les engrais peu solubles, comme les engrais azotés organiques, qui agissent lentement (corne, laine, etc.), les scories, les sels de potasse (sylvinite et chlorure) s’emploient en automne. À cette époque également, et parce qu'ils doivent être enfouis avant plantations et semis : cyanamide, superphosphate, sulfate d'ammoniaque, sulfate de potasse. Au printemps, on répand les engrais très solubles non retenus par le pouvoir absorbant du sol : les nitrates.

- 5° N'utilisez les engrais que dans un jardin propre et bien ameubli :
en effet, il ne suffit pas de choisir des engrais bien appropriés au sol et aux cultures, mais il faut que la terre soit bien travaillée, débarrassée des mauvaises herbes et bien pourvue en humus et en chaux.

- 6°Prenez soin de vos engrais :
rangez-les dans un local bien sec, surtout les nitrates, qui sont très hygroscopiques. Isolez les sacs ou sachets du sol en les plaçant sur des planches. L'eau qui aura servi au lavage des sacs sera recueillie précieusement et elle pourra servir à l'arrosage des plantes du potager.

- 7° Semez avec régularité vos engrais :
plus les engrais sont finement moulus, sauf les nitrates, plus ils sont solubles et, par suite, mieux absorbés par les plantes. Ce n'est pas le jardinier qui emploie le plus d'engrais qui récolte le plus, mais celui qui sait le mieux les employer.

- 8° N'achetez que des engrais contrôlés :
il y a des lois sévères sur la répression des fraudes, et la teneur en éléments fertilisants doit toujours être indiquée, ainsi que le pourcentage du dosage en toutes lettres : quand vous achetez, par exemple, du superphosphate, c'est l'acide phosphorique soluble à l'eau et au citrate (solution d'acide citrique à 2 p. 100. comparable aux acides faibles du sol ou à ceux sécrétés par les plantes) qui doit seul compter. Pour les engrais complets, leur formule est exprimée par trois chiffres disposés dans le même ordre : l'engrais complet 6-9-10 renferme 6 p. 100 d'azote, 9 p. 100 d'acide phosphorique et 10 p. 100 de potasse.

 9° Ne commandez que des engrais bien connus et efficaces, en vous adressant de bonne heure à des maisons sérieuses : vous paierez moins cher, vous serez bien servi, et vous disposerez de vos engrais au moment même où vous en aurez besoin. Le bon marché de certains engrais n'est toujours qu'apparent.

 10° Ne considérez les engrais chimiques que comme des compléments nécessaires : le fumier, certes, ne contient pas tous les éléments fertilisants indispensables aux plantes, mais, en raison de l'humus qu’il apporte, il demeure indispensable à la culture potagère.
Tableau pratique des engrais nécessaires aux principaux légumes :

Légumes     Fumier     Superphosphate     Chlorure de potassium    Nitrate de soude
                                         ou Sulfate de potasse
    
                                   en kilogrammes par are

Ail               -         4                   3               4
Artichaut      250         3                   4               2
Asperge      150         4                   4               -
Aubergine      150         4                   5               2
Bette           200         3                   5                   2
Betterave      250        5                   4               5
Cardon              200         5                   4               2
Carotte      200         5                   4               3
Céleri              250         4                   5               2
Chou              200         4                   5               5
Chou-fleur      300         5                   6               4
Conconbre, melon 200         10                   4               4
Épinard      200         4                   4               2
Fraisier      100         4                   4               2
Haricot       -         6                   3               -
Laitue              150         4                   3               2
Lentile       -         3                   3               -
Navet              200         5                   5               2
Oignon               -         3                   4               1
Poireau      200         3                   5               3
Pois               -         5                   3               -
Pomme de terre   100         4                   6               2
Salsifis      200         5                   4               3
Tomate              200         5                   6               2

Observations :
1° Quantités indiquées en kilogrammes par are.
2° Répandre le nitrate de soude en deux fois.
BOILEAU.
   
Le Chasseur Français N°639 Mai 1950 Page 290 

Tags : agriculture
Category : ENGRAIS / FERTILISANTS | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |