Les maladies fongiques de la pomme de terre » maladies des plantes , agriculture et écologie

 Les maladies fongiques de la pomme de terre

10/2/2009

Les maladies fongiques de la pomme de terre.

Mildiou

Phytophthora infestans

Symptômes

- Sur jeunes pousses : duvet blanc

- Sur feuilles (face supérieure) :taches décolorées d’aspect huileux, puis brunissement rapide avec un liseré vert clair

- Sur feuilles(face inférieure) : duvet blanc sur le pourtour de la zone nécrosée

- Sur bouquets terminaux :brunissement et recroquevillement des feuilles

- Sur tiges : nécrose brun violacé sur tige rigide

- Sur tubercules : à l’intérieur,taches de couleur rouille et de forme diffuses sur les variétés à chair ferme

Dégâts

- Si attaque précoce : perte de récolte possible jusqu’à 100%

- Si attaque tardive :taux de contamination élevé des tubercules avec pertes en conservation,surcoûts de triage et difficultés de commercialisation

Biologie

- Conservation hivernale dans les tubercules et possible dans le sol

- Maladie polycyclique à caractère épidémique : facteur de multiplication de 100 à chaque cycle

- Contamination favorisée par une humidité relative supérieure à 90% et une température moyenne supérieure à 16 °C

- Durée d’incubation : 5 jours (si16-20 °C)et 9 jours (si 8-12 °C)

- Conditions de sporulation(dissémination) : courtes périodes (8h) avec une humidité relative supérieur à90% et des températures entre 3 et 26 °C

Lutte

- Ne jamais laisser le mildiou pénétrer dans les parcelles

- Soigner particulièrement les mesures prophylactiques (destruction des tas de déchets, limitation des repousses)

- Traiter préventivement en assurant une protection du feuillage dès la levée et jusqu’à la destruction complète des fanes

- Valoriser les différences de résistance variétale au mildiou du tubercule

- Alterner les familles chimiques afin d’éviter les risques de résistance

Dartrose

(ou anthracnose)

Colletotrichum coccodes

Symptômes

- Très fréquents et faciles à identifier sur stolons, racines et base des tiges

- Jaunissement et dessèchement prématurés, progressant du sommet

vers la base de la tige

- Ponctuations noires en fin de végétation

- Sur tubercules, taches plus ou moins circulaires de couleur grisâtre

à brun avec quelques ponctuations noires

Dégâts

- Maladie très fréquente, mais son incidence agronomique et

économique est encore mal connue

- Aggravation des attaques depuis quelques années

Biologie

- Pathogène cosmopolite sur une large gamme d’hôtes

(solanacées, cucurbitacées,adventices,…)

- Pathogène de faiblesse ou de sénescence

- Optimum de développement entre 25 et 30 °C

- Conservation dans le sol pendant plus de 2 ans

- Facteurs favorisants : sols sableux, sol mal drainés, fertilisation

déséquilibrée, irrigation

Lutte

- Aucune méthode de lutte spécifique

- Favoriser toutefois l’utilisation de plants sains, une rotation longue (minimum 3 ans),une fumure et une irrigation satisfaisante

Rhizoctone brun

Rhizoctonia solani

Symptômes

- La maladie la plus importante au moment de la levée

- Manque ou retard à la levée

- Nécroses sèches sur la partie souterraine des tiges ou des stolons

- Mycélium blanc visible au collet des tiges (manchette)

- Petites croûtes ou plaques dures (sclérotes) de dimension et forme

très variables, plates ou rugueuses,noir mat, fortement adhérentes à la peau mais grattable à l’ongle

- Ou petites taches brunâtres arrondies, bien délimitées,

d’un diamètre inférieur à 5 mm, formant un bouchon liégeux (dry core)

Dégâts

- Jusqu’à 20% de perte de rendement

- Qualité des tubercules fortement altérée (petit calibre, déformation)

Biologie

- Développement optimum entre 18 et 25 °C, mais activité dès 4 à 5 °C

- Favorisé par conditions humides,sol tassé, et par rotations courtes

- Conservation du champignon dans le sol (jusqu’à 30 à 40 cm de profondeur) sous forme de sclérotes ou en saprophyte sur les débris végétaux

Lutte

- Eliminer les sources d’inoculum primaire (déchets de récolte)

- Adopter une protection préventive en commençant au plus tard

à l’apparition des premières pustules au bas des feuilles

- Maintenir la protection si les conditions favorables persistent

Alternariose

Alternaria solani

Symptômes

- Premières apparitions sur feuilles de la base

- Taches dispersées, bien délimitées, brunes à noires et à bords anguleux

- Taches de type nécrotique avec des anneaux concentriques

- Dessèchement du centre des taches

- Assez rares sur tubercules : zones déprimées, tailles inégales, tissus pourris brun noirâtre évoluant en pourriture sèche superficielle et liégeuse

Dégâts

- Pertes de rendement et de qualité généralement faible

Biologie

- Présence liée à la sénescence des plantes

- Développement optimal entre 25 à 30 °C

- Contamination lors des périodes de rosée (1 nuit)

- Sporulation (dissémination) si alternance de nuits humides et de journées sèches et ensoleillées : apparition fréquente en climat continental et en culture irriguée

Lutte

- Eviter les stress nutritionnels provoquant une sénescence accélérée

- Utiliser des traitements anti-mildiou efficaces sur Alternaria

Gale argentée

Helminthosporium solani

Symptômes

- Maladie de conservation en extension

- Contamination avant récolte, mais aucun symptôme sur les parties

aériennes

- Taches circulaires d’aspect argenté, à contours irréguliers, à la surface du tubercule et avec de minuscules ponctuations noires (fructifications)

- Au cours de la conservation et en conditions favorables (température supérieure à 5 °C et humidité relative supérieure à 90%), accroissement des taches (en nombre et taille) en larges plages

Dégâts

- Perte de poids au stockage(proportionnelle au degré d’attaque)

 - Litiges commerciaux fréquents

 - Favorise certains accidents physiologiques (noircissement interne)

 - Pas de nuisibilité agronomique

Biologie

- Conservation et transmission de la maladie par les plants

- Conservation du champignons sur les débris végétaux de cultures

(luzerne, blé, maïs, pomme de terre)

Lutte

- Possibilités limitées en nombre et en efficacité

- Eviter les plantations trop précoces

 - Utiliser les variétés les moins sensibles : les variétés précoces sont plus atteintes que les tardives

- Ne pas laisser inutilement les récoltes en terre après défanage

 - Entreposer les tubercules secs dans un local frais et aéré

 - Sécher les tubercules après lavage ou sortie de chambre froide

 - Traiter les plants pour réduire la fréquence de la gale argenté

 

Fusariose et gangrène

Fusarium roseum, Fusarium solani,Phoma exigua

Symptômes gangrène

- Enfoncements circulaires irréguliers, de 0,5 à 3 cm de diamètre

(“coup de pouce”)

- Eventuellement cercles concentriques avec petites fructifications

- Nécrose plate bien définie ou caverne profonde tapissée d’un feutrage gris brun à noir

Symptômes fusarioses

- Taches foncées, ridées et bordées d’une crête

- Coussinets de couleur brun clair ou vert

- Formation de cavités tapissées par un mycélium blanchâtre

Dégâts

- Très important en cas d’infection des locaux de conservation

Biologie

- Origine tellurique

- Multiplication et conservation dans le sol, sur débris végétaux

- Véhiculé par le sol adhérent aux tubercules (infection des locaux de

conservation)

- Parasites de plaies

Lutte

- Utiliser des plants sains et favoriser la vigueur des levées

- Pratiquer une rotation de 5 ans minimum

- Ne pas allonger inutilement le délai défanage-récolte

- Limiter les blessures à la récolte et au conditionnement

- Favoriser la cicatrisation en début de conservation

- Maîtriser la température et l’humidité des locaux de conservation

- Traiter les plants après récolte

- Désinfecter les locaux et les matériels

Pourriture grise

(moisissure grise)

Botrytis cinerea

Symptômes

- Nécrose brun noir entourée d’un halo jaune-vert à la face

supérieure des feuilles

- Localisés sur pointes ou bordure des folioles

- Fructifications(duvet gris foncé) sur les nécroses, à la face

inférieure ou supérieure des feuilles

Dégâts

- Maladie rare et nuisibilité faible

Verticilliose

Verticillium spp

Symptômes

- Décoloration jaune du pétiole et flétrissement des folioles d’un même côté : liée à la multiplication du champignon dans le système vasculaire

- Développement sur l’ensemble de la plante qui se fane

- Symptômes rares sur tubercules :brunissement de l’anneau vasculaire

Dégâts

- Baisse de rendement par disparition des plantes flétries et diminution du poids des tubercules

- Marginale et sporadique

Autres maladies (moins importantes ou locales)


Sclérotiniose (Sclerotinia sclerotiorum)

Pourriture aqueuse (Pythium ultimum)

Pourriture rose (Phytophthora erythroseptica)

Oïdium (Erysiphe polyphaga)

Cercosporiose (Cercospora concors)

Gale poudreuse (Spongospora subterranea)

Gale verruqueuse (Synchitrium endobioticum)

Tags : LEGUMES
Category : POMME DE TERRE - 1 | Write a comment | Print

Comments


| Contact author |