Le mildiou, une maladie de la tomate » maladies des plantes , agriculture et écologie

 Le mildiou, une maladie de la tomate

3/11/2008


Le mildiou, une maladie de la tomate


On conseille toujours, pour éviter au maximum les maladies de la tomate, de les entourer de plantes amies, telles la bourrache qui serait reconnue pour augmenter la résistance des tomates, la sauge qui améliorerait leur croissance. De plantes comme le basilic
que les insectes détestent, ou la menthe encore, qui repousserait tous les insectes nuisibles. De plantes comme les œillets d’Inde ou la monarde encore.

Hélas, malgré toutes ces précautions, il arrive que la tomate soit sujette à certaines maladies, fort dévastatrices parfois, puisque l’une d’entre elles peut détruire à elle seule, une récolte entière. Cette maladie de la tomate, c’est le mildiou, que tous les jardiniers redoutent. Le mildiou de la tomate se manifeste, d’abord, par l’apparition de taches brunes sur le pied de la tomate, et ce sont ensuite les feuilles qui sont, à leur tour, tachées de brun, puis les fruits, verts et mûrs. Le mildiou ne fait pas partie de ces maladies que les légumes contractent régulièrement.

Il faut que plusieurs conditions soient réunies, pour que le mildiou fasse son apparition. Une période pluvieuse d’abord, une humidité élevée ensuite, et enfin, des températures oscillant entre 18 et 22°C. Un temps chaud et humide, en résumé. Bien sûr, en cas d’attaque du mildiou, les dégâts provoqués par cette maladie sont importants, puisque le mildiou peut condamner toute une récolte de tomates. Comment faire pour la juguler? Peut-on lutter et comment lutter contre cette maladie?

Préventivement, on le peut, pendant la croissance des tomates également, de façon curative c’est aléatoire, puisqu’il n’existe pas de traitement vraiment radical contre le mildiou. De façon préventive, certains préconisent d’introduire un fil de cuivre au travers de chaque pied de tomates, afin d’accélérer la formation de sulfate de cuivre. De façon préventive encore, on peut appliquer du purin d’ortie mélangé à une décoction de prêle, et traiter à la bouillie bordelaise aussi.

Et si, malgré tous ces traitements préventifs, les tomates contractent tout de même le mildiou, alors il faut détruire les pieds touchés, et traiter les autres avec un fongicide adapté, ne serait-ce que pour se donner bonne conscience. Mais la maladie est rebelle!

Que faire alors? On peut mettre tous les atouts de son côté, en privilégiant des variétés plus résistantes aux maladies, lors de l’achat des plants. Il en existe quelques-unes. À cet effet, renseignez-vous auprès de votre maraîcher, ou sur un site comme ventmarin, où vous trouverez sûrement, parmi les 12 123 variétés de tomates répertoriées, celles qui sont les plus rebelles aux maladies.

Source : http://www.taxiclic.com/articles/maladies-tomate.html 

Category : TOMATE - 1 | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |