A JETER… AUX ORTIES ! » maladies des plantes , agriculture et écologie

 A JETER… AUX ORTIES !

1/6/2012

ortieA JETER… AUX ORTIES !

Le purin d’orties est un répulsif naturel pour les pucerons et les acariens mais il a d’autres vertus : il sert également d’engrais, il stimule la croissance, et  renforce les défenses naturelles des plantes. Il peut être ainsi utilisé aussi en prévention contre certaines maladies. Il est facile à préparer et il est …gratuit !

Et c’est là le problème, afin de nous les revendre à prix d’or, les grands groupes rêvent de breveter tout ce qui se trouve dans le domaine public depuis la nuit des temps.  Aujourd’hui tout doit être marchandisé, et les recettes libres de droit échappent à la logique capitaliste. La loi du 1er juillet 2006 et l’entrée en vigueur de l’article 70 de la loi 2006-11 du 5 janvier, interdit, sous peine de condamnation pouvant aller jusqu’à 75 000 euros d’amende et deux ans de prison « de vendre, d’utiliser et de détenir tout produit phytopharmaceutique s’ils ne bénéficient pas d’une autorisation de mise sur le marché  ».Ajoutons que « toute publicité commerciale ou le fait d’en recommander l’utilisation » est interdit si ces « produits » ne bénéficient pas «  d’une autorisation de mise sur le marché, et dont les conditions d’emploi sont fixées par ces mêmes autorisations  »

Un dangereux horticulteur (peut-être de l’ultra gauche !) Eric Petiot c’est retrouvé confronté à la justice, pour avoir écrit des livres dans lesquels il refilait des recettes  sur la confection de décoctions naturelles pour soigner son potager. Pourtant toutes ces « recettes » avaient fait leur preuve depuis longtemps ! Le jardinier de Versailles, Alain Baraton, lors d’une émission  avait malencontreusement donné la recette du purin d’ortie. Il fut aussitôt rappelé à l’ordre.

Sous la pression de lobbys et d’intérêts privés, l’état et l’Europe interdisent la transmission libre de recettes naturelles et traditionnelles. Bientôt, il sera interdit de faire ses confitures, ou son genépi, car tout ce qui n’est pas explicitement autorisé risque de se retrouver automatiquement interdit.

Sans y prendre garde, sous couvert de prévention et de santé public nos libertés se restreignent chaque jour. Dans les écoles il est également interdit à un enfant de ramener un gâteau fait maison pour son anniversaire. Motif, ce qui est fait à la maison ne correspond pas aux normes d’hygiène alimentaires européennes ! Suite à ça, le maire d’un village par dérision avait interdit les enfants de manger chez eux.

Donc, si les produits naturels peuvent effectivement être dangereux pour la santé, si les recettes de grand mère comportent des risques, si toute les cuisine particulières ne correspondent pas aux normes pourquoi ne pas les interdire. On interdit de cultiver son jardin, on interdit de cuisiner à la maison, on interdit de bricoler, on…a non, pardon, le jardin, la cuisine, le bricolage, représente un chiffre d’affaire important pour les grands groupes de distribution !

Pour le moment, il est donc préférable d’utiliser des produits inoffensifs comme le Roundup ou tout autre produit chimique vendu en vente libre dans le commerce. Attention tout de même à prendre les dispositions adéquates, le port de gants, de masques, et d’avoir le numéro du centre anti poison à porté de main au cas où !

 Le purin d’ortie sera sans doute autorisé s’il est vendu en bidon conditionné et agrémenté d’une autorisation européenne. Ou alors, les apprentis biologistes pourront acheter les orties cultivées sous serre chauffée et labellisée, avec de l’eau garantie spéciale « purin ».

Source : http://2ccr.unblog.fr/2010/11/27/a-jeter-aux-orties/#more-139

Category : ACTION PHYTOSANITAIRE ECOLOGIQUE | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |