Blessures et maladies : les arbres se défendent » maladies des plantes , agriculture et écologie

 Blessures et maladies : les arbres se défendent

19/10/2008


Blessures et maladies : les arbres se défendent

Par Danny Rioux

Les arbres affrontent régulièrement une multitude de micro-organismes dont à peine quelques-uns réussissent à provoquer une maladie. Lorsqu’un micro-organisme envahit l’arbre, ce dernier réagit souvent par un mécanisme de défense connu sous le nom de compartimentage. Les chercheurs du Centre de foresterie des Laurentides du Service canadien des forêts étudient le compartimentage chez des arbres subissant différents dommages.

Pour mieux comprendre ce phénomène et ses applications, il est utile de se référer au modèle CODIT1. Ce modèle présente le compartimentage comme une série de modifications anatomiques provoquées par une blessure ou une infection. Il en résulte la formation de quatre murs qui isolent la zone atteinte et forment un compartiment étanche. Le mur 1 se développe pour bloquer les éléments conducteurs du bois. Le mur 2 doit son efficacité aux épaisses parois des cellules formant le bois final de chaque cerne annuel. Le mur 3 est formé par les cellules de rayon (mur discontinu). Le mur 4 est formé à la suite du dommage et correspond à une bande plus ou moins épaisse de cellules contenant souvent des composés antibiotiques et très résistants aux micro-organismes. Il permet d’isoler le bois atteint du bois sain.
D’autres études permettent maintenant d’affirmer que c’est la présence d’air dans les tissus ligneux plutôt que la présence de micro-organismes qui induit le compartimentage. Comme la croissance des champignons est pratiquement nulle en milieu saturé d’eau et très peu oxygéné2, le compartimentage sert à emmurer les tissus envahis par l’air et protège ainsi les tissus adjacents gorgés d’eau.
Ces connaissances sur le compartimentage et les mécanismes de défense des arbres trouvent donc leur application dans la compréhension des maladies des arbres et le traitement des blessures, incluant l’entaillage des érables et l’élagage. D’autres recherches sont aussi menées sur les hormones impliquées dans le processus de compartimentage et sur les moyens de stimuler les mécanismes de défense des arbres.
Le compartimentage en pratique
Le chancre scléroderrien
Le chancre scléroderrien (Gremmeniella abietina) affecte surtout les pins et il occasionne des pertes considérables dans les pépinières et les plantations. Deux races sont responsables de ces dommages : la race américaine et la race européenne. Alors que le pin rouge est vulnérable aux deux races, le pin gris résiste à la race européenne, même s’il est sensible à la race américaine. Chez le pin gris infecté par la race européenne, la colonisation du champignon est freinée principalement par la formation de barrières de compartimentage.
La maladie hollandaise de l'orme
Certaines espèces non-hôtes (résistantes) ont été inoculées artificiellement avec le champignon responsable de la maladie hollandaise de l’orme. Les chercheurs ont comparé leurs réactions à celles de l’orme d’Amérique. Ainsi, le peuplier baumier réagit en compartimentant complètement la zone envahie. Cependant, chez l’orme, le mur 4 s’observe rarement. Lorsqu’il se forme, il est souvent discontinu permettant ainsi au champignon de se propager et de tuer l’arbre.
L'entaillage des érables
En général, l’érable réussit bien à compartimenter les blessures d’entaillage. Il arrive cependant que les nouvelles entailles brisent les zones de compartimentage, souvent formées en réponse à de précédents entaillages, et permettent à la coloration et à la carie du bois de prendre plus d’expansion. Ces constatations permettront aux chercheurs du SCF-CFL de contribuer à l’élaboration de nouvelles normes d’entaillage.
1 CODIT : Compartimentalization of decay in trees (compartimentage de la carie chez les arbres), Shigo et Marx (1977).
2 Des forêts entières submergées au fond de réservoirs hydroélectriques se conservent ainsi parfaitement pendant plusieurs années.
Ce document est réalisé dans le cadre du Partenariat innovation forêt.
Pour plus de renseignements, veuillez contacter Danny Rioux
Date : 16 décembre 2004
Dernière mise à jour : 4 septembre 2007 13:57:19
L'Éclaircie est une publication pour les intervenants forestiers et les gens intéressés par la foresterie qui présente, sous forme vulgarisée, les travaux, projets et activités en cours au Centre de foresterie des Laurentides.

Lire l’article complet sur : http://scf.mcan.gc.ca/nouvelles/135 

Category : ARBRES ET FORETS - 1 | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |