DESTRUCTION MASSIVE DES CULTURES MARAÎCHÈRES » maladies des plantes , agriculture et écologie

 DESTRUCTION MASSIVE DES CULTURES MARAÎCHÈRES

19/9/2008

DESTRUCTION MASSIVE DES CULTURES MARAÎCHÈRES
Une bestiole pire que le criquet envahit l'Algéri
e

Les producteurs de cultures maraîchères ne savent plus à quel saint se vouer. Ils voient, impuissants, leurs productions ravagées par un insecte. La faute est imputée à une sale bestiole : le «Tuta absoluta». Ce ver, originaire du Brésil, vient, semble-t-il, d'Espagne, via le Maroc.
Une visite à la ferme de Flici Dahmane de Corso, dans la wilaya de Boumerdès, renseigne sur les capacités de destruction de cette larve, longue à peine de quelques millimètres. Les sillons sont jonchés de centaines de tomates mûres tombées de leurs plans. «Avec tous les traitements habituels pour la tomate, nous enregistrons quand même des pertes de 30 à 40 % pouvant dans certaines cas dépasser 70 %», déplore le fellah, qui ajoute : «Cet insecte est pire que la sauterelle. » Ce mal est jusqu'à maintenant méconnu dans notre pays. Il a commencé par faire des dégâts dans les champs de tomates, dès le mois de mai dernier dans la wilaya de Mostaganem, avant d'envahir, à la mi-août, l'ouest de la wilaya de Boumerdès. Sa propagation est donc très rapide. Malheureusement, ce ver perforeur des légumes dans leurs plans est d'ores et déjà signalé dans l'est de la wilaya de l'ex- Rocher noir. Ce qui veut dire qu'il ne s'arrêtera pas avant d'atteindre les régions est du pays et commettre d'autres destructions. Les producteurs qui en sont victimes sont pour l'heure totalement désemparés. «Nous allons directement vers une crise grave si le mal n'est pas combattu rapidement. Le prix de la tomate risque de dépasser 100 DA», avertit M. Flici.

Ver perforeur
C'est à l'état de larve, d'une longueur ne dépassant pas les 5 millimètres, que ce phénomène s'attaque aux plantes herbacées. Dans le champ de tomates de M. Flici, il a causé d'énormes dégâts. Il perce le fruit pour se nourrir. Si la tomate ne tombe pas, elle est par conséquent partiellement pourrie, donc inconsommable. Ce n'est malheureusement pas uniquement le fruit qui est son champ de prédilection. Il dévore à la floraison les fleurs mais aussi les pédoncules des fruits, les tiges des feuilles, les feuilles et les fruits. Les traitements traditionnels ne peuvent qu'atténuer la voracité de ce ver. L'épandage des produits pesticides existants sur le marché et le soufre ne l'éradiquent pas.

L'urgence d'une riposte scientifique
De passage à Corso pour constater les dégâts, Athmane Mohamed, fellah aux connaissances d'expert dans le domaine agricole reconnues, préconise d'abord une étude physiologique pour le cycle de reproduction de cet insecte avant de recommander tout traitement contre celui-ci. «Ces traitements doivent être effectués de préférence à l'âge adulte pour éviter les pontes», dit-il. Pour lui, cette étude physiologique de l'insecte doit nécessairement tenir compte des spécificités des quatre régions agricoles du pays, à savoir le Sahel, l'Oranie, l'est du pays et les hautes plaines. Selon les fellahs, le «tuta absoluta» pond environ une centaine d'oeufs microscopiques par jour. Pour M. Athmane, ce ver aurait été importé dans les boîtes de semences. Il détruit, selon lui, d'autres légumes, notamment l'aubergine, la courgette, le poivron, le piment. Pour les producteurs, la balle est dans le camp des pouvoirs publics qui doivent agir très rapidement en mobilisant les capacités techniques du pays avant que ce nouvel envahisseur ne provoque une catastrophe nationale.
Abachi L.

source: http://www.lesoirdalgerie.com

Category : INSECTES RAVAGEURS DE CULTURES | Write a comment | Print

Comments

wissem22, le 02-06-2009 à 16:44:58 :

irrigation

l'irrigation en double cuvette pour les agrumes est une obligation pour eviter que l'eau d'irrigation soit en contact direct avec le tronc,ceci pour diminuer les risques des infections par les agents path ogenes

taleb, le 07-03-2009 à 08:35:47 :

tuta absoluta

salam
pour ce qui conserne la lutte chimique contre ce ravageur il y'a un nouveau produit introduit par la sosciete ALLIANCE CHIMIE ALGERIE , departement Phytosaitaire qui s'apelle "TRACER, c'est un produit a base de "SPINOSAD" matiere actif dorigine naturelle. et il a donné des tres bonnes resultats contre les larves et les oeufs. et il est utiliser en espagne et le maroc et la tunisie.

| Contact author |