Techniques de désherbage » maladies des plantes , agriculture et écologie

 Techniques de désherbage

18/9/2008


Techniques de désherbage


Les solutions désherbage de rattrapage sur graminées
Colza
Jura agricole et rural
Publié le:  11 septembre 2008

Le désherbage contre les graminées concerne principalement les rattrapages sur repousses dont la nuisibilité peut parfois dépasser 5 q/ha. Dans une grande majorité de situations ce sont les anti-graminées foliaires qui sont employées.

 Dans le contexte de la rotation, l'exigence de propreté d'une parcelle de colza vis-à-vis des graminées (bromes, ray-grass, vulpin) doit être équivalente à celle sur céréales.

Anti-graminées foliaires : contre les repousses mais aussi les autres graminées
Les anti-graminées foliaires représentent la solution la plus économique sur repousses de blé et d'orge. Pour limiter la concurrence avec le colza ce désherbage doit être fait le plus tôt possible (octobre). En sortie hiver, le bénéfice est nettement moins important (nuisibilité déjà réalisée, dose plus élevée).
- Les différents produits sont également efficaces sur vulpin, ray-grass, folle-avoine et brome.
- Le rattrapage sur pâturin annuel est possible jusqu'à 3 feuilles maximum de la graminée avec Centurion 0,4 l/ha + huile, Leopard 120 ou Targa D+ à 1,25 l/ha + huile, Pilot / Etamine à 3 l/ha et Eloge à 0,75 l/ha + huile, Foly R / Noroit à 0,6 l/ha + huile.

Anti-graminées racinaires : une solution utile pour un désherbage à l'échelle de la « rotation »
Les produits Kerb Flo / Rapsol WG et Légurame PM, d'un coût nettement supérieur aux antigraminées foliaires sont efficaces sur repousses de céréales, vulpin, ray-grass, folle-avoine, brome, pâturin annuel, vivaces mais aussi sur vulpie.
Ces produits présentent un intérêt dans les parcelles dont les ray-grass, vulpin et folle avoine se montrent résistants au « fop » voire aux « dimes » (cas moins fréquent) ou tout simplement pour gérer la durabilité de ces anti-graminées foliaires sur céréales.
Ainsi, en situation de faible densité de repousses (5 à 10 repousses / m2), peu concurrentielles, et en présence de ray-grass ou vulpin, il est préférable de faire l'impasse sur les antigraminées foliaires. La destruction des repousses sera alors retardée pour utiliser Légurame PM, Kerb Flo ou Rapsol WG (fin octobre  début novembre).
Mais en situation combinée de forte densité de repousses de céréales et de graminées adventices, l'utilisation d'un antigraminée foliaire reste incontournable (intervention précoce, à dose repousses de céréales).
L'action de ces produits est de type racinaire systémique. Elle est lente car le produit doit atteindre les racines grâce à la pluviométrie. Les basses températures rallongent ce temps d'action, mais l'application peut se faire sur sol gelé. Leur sensibilité à la sécheresse et aux chaleurs d'automne oblige à attendre début novembre pour intervenir.
Laurent Jung - Didier Chollet - Cetiom

Désherbage des blés :

Comment associer agronomie et chimie ?
Jura agricole et rural
Publié le:  11 septembre 2008

Associer agronomie et chimie pour désherber une parcelle de blé. Le dispositif expérimental mis en place par Arvalis s'appuie sur 4 modalités agronomiques : avec labour ou sans labour et à deux dates de semis différentes.

 La culture de blé a été implantée sur une parcelle de petites terres à cailloux, dans une rotation colza - blé - orge. Quatre modalités ont été mises en place. Deux d'entre elles sont réalisées sans labour à deux dates de semis : 2 et 16 octobre, soit la plage optimale recommandée régionalement. Les deux autres sont installées sur une bande labourée pour l'occasion, aux mêmes dates de semis. L'ensemble du dispositif est semé sur une parcelle indemne de mauvaises herbes après la réalisation de deux faux semis.
Le dispositif a répondu à l'objectif de créer des situations différentes vis-à-vis de l'infestation en mauvaises herbes. Les deux adventices les plus représentées sont les vulpins et les pensées, selon des peuplements enregistrés dans le tableau ci-dessous.
Naturellement, la situation considérée ici comme référence des pratiques, à savoir « sans labour - semis précoce » est  de loin la plus infestée par les vulpins. L'introduction du labour réduit de moitié l'infestation. Le retardement de la date de semis a des effets encore plus significatifs tout en rappelant que la sécheresse enregistrée à partir de la mi-octobre a limité les levées d'adventices.
En marge du dispositif, une orge de printemps a été implantée mi-février 2008. Le dénombrement de seulement 40 vulpins / m2 démontre encore une fois l'intérêt d'introduire une culture de printemps dans la rotation afin de limiter l'infestation de graminées adventices.
Alternance de familles chimiques
Différents programmes herbicides, basés sur l'alternance des familles chimiques, ont été testés en perpendiculaire des modalités agronomiques. Au final, les efficacités enregistrées sur vulpins sont à la mesure des populations à détruire. C'est bien évidemment dans « sans labour - semis précoce » qu'aucunes des solutions testées ne donnent entière satisfaction. Le meilleur résultat est obtenu par un programme débutant tôt en saison : Isoproturon 1200 g + Défi 3 (le 18/10 au stade 1-2 feuilles) relayé par Atlantis 0.3 + huile 1 (le 03/04 au stade fin tallage). Cette solution procure une efficacité finale de 95 % (en passant par une efficacité de 65 % après le premier traitement). Il reste donc de l'ordre de 5 vulpins/m2.
A l'inverse, toujours dans cette situation, les plus mauvais résultats sont obtenus par l'intervention unique de sortie d'hiver : 63 % d'efficacité avec Atlantis 0.3 + huile 1 et 23 % avec Célio 0.3 + huile 1 dans cette situation caractérisée par une résistance des vulpins aux Fop. Les vulpins sont gérés de manière satisfaisante dans les trois autres modalités agronomiques : en programme dans « labour - semis précoce » et en traitement unique de sortie d'hiver précoce ou tardive dans les modalités « semis tardif » qu'elle que soit la technique d'implantation.

Source : http://www.juragricole.com   

Category : TECHNIQUES AGRICOLES | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |