Mieux connaître l'olivier » maladies des plantes , agriculture et écologie

 Mieux connaître l'olivier

12/9/2008


Mieux connaître l'olivier


        Cette page vous permettra de découvrir ou de mieux connaître la culture des oliviers en Provence et d'en savoir un peu plus sur ce produit multimillénaire toujours présent sur nos tables et aux propriétés bénéfiques pour la santé.

         L'olivier, de la famille des oléacés, n'est pas un  arbre ordinaire. Du latin "olea", son fruit était "oliva" et le jus que l'on en tirait "oleum" est devenu "huile" après bien des transformations et "oil" en anglais. Un oléastre est un olivier sauvage. L'olivier porte le surnom "arbre de lumière", sans doute parce que l'on utilisait son huile pour l'éclairage. Peut-être aussi pour des raisons d'ordre philosophique. Le rameau d'olivier est un symbole de paix. L'olivier porte en fait de nombreux symboles et significations sous-jacentes, force, beauté, sagesse...

        Dans les temps anciens, l'huile d'olive servait à de nombreux usages: alimentation, éclairage (dans les lampes à huile), médecine, toilette et lubrification de pièces mécaniques en bois ou en métal. Dans la Grèce antique, on lavait les bébés, à la naissance, avec de l'huile d'olive, tant ses vertus et sa douceur étaient connues pour être bonnes même pour la peau de nouveaux-nés. En Italie, celui qui allait planter une oliveraie était exempté de service militaire. En Grèce, on récompensait les gens méritants avec des amphores d'huile d'olive.

        la culture de l'olivier est connue depuis toujours sur l'ensemble des pays méditerranéens et au proche orient. L'olivier est un arbre d'une résistance redoutable aux caprices du temps et aux variations climatiques. Sa physiologie particulière est adaptée pour le rendre résistant aux hivers les plus froids, aux étés les plus brûlants et aux sécheresses les plus dévastatrices. Si l'olivier est capable de garder longtemps l'eau qu'il a puisée dans le sol, il aime l'eau et se porte mieux de n'en pas manquer. Mais, à l'inverse, un sol saturé d'eau est un danger fatal pour l'olivier. Lors d'un orage, les feuilles se retournent pour exposer à la pluie leur face inférieure structurée pour capter l'eau, tandis que leur face supérieure est plutôt spécialisée pour la photosynthèse. La feuille d'olivier est structurée d'une façon très particulière pour être capable de capter la moindre humidité et la conserver tout en s'exposant au maximum aux rayons solaires. Le bois d'olivier, ses racines et sa souche sont d'une résistance extraordinaire aux contraintes mécaniques que lui infligent les vents les plus violents.
        La résistance au gel varie en fonction de l'époque, de la durée du gel et de la taille de l'olivier. Les plus jeunes ne résisteront pas à -10° et les plus âgés supporteront un gel à -20°.
        L'olivier ne meurt pas facilement. Il est capable de surgeonner dans les pires conditions et dans le pire état. Il sait se recréer un système radiculaire nouveau si ses anciennes racines ont été détruites ou endommagées. Ses racines ne sont jamais très grosses, mais il émet des kilomètres de radicules à quelques centimètres de la surface qui lui permettent de capter l'eau de la moindre ondée ou de la rosée du matin.
        La floraison est brève. Une semaine, environ, entre mai et juin. Chaque arbre peut faire des dizaines à des centaines de milliers de petites fleurs. C'est le vent qui se charge de la pollinisation.

        L'oleiculture est la culture des oliviers. Un terrain planté d'oliviers peut s'appeler une oliveraie, une olivaie ou une olivette. L'Espagne et l'Italie sont les plus gros producteurs du monde d'huile d'olive. Mais, aujourd'hui, dans de nombreux pays du monde, l'oleiculture connaît un regain d'intérêt et l'on plante énormément d'oliviers.
        On recense plus de 700 000 oliviers dans le Var, actuellement.

        Actuellement, la production oléicole est de plus en plus protégée et reconnue pour la variété de ses qualités gustatives, au même titre que les vins. Il existe donc des crus et des terroirs qui sont désormais identifiables sur les étiquettes de bouteilles d'huile d'olive. Le pays d'origine indiqué étant celui de la récolte et du pressage.

        L'olivier étant également un arbre d'une grande esthétique, des milliers d'oliviers sont aussi cultivés à des fins ornementales et de très vieux oliviers abandonnés sur des terres inexploitées sont rachetés par des pépiniéristes pour être replantés, restaurés et revendus à de riches particuliers, à des prix astronomiques...

        Si vous voulez planter un olivier dans votre jardin, prévoyez une bonne exposition au soleil et pas trop au vent du nord. Préférez un sol plutôt rocailleux à un sol trop gras et humide. Faite un trou assez grand, en forme de bol, et scarifiez bien les côtés de ce bol. Vous pouvez amender légèrement la terre extraite en la mélangeant à un peu de fumier, de compost ou de cendre. Attention aux excès qui brûleraient votre jeune plant.

        Une fois en place, votre jeune olivier aura besoin de soins et d'attention. Il faudra l'arroser régulièrement pendant les périodes les plus chaudes et sèches. Surtout les deux premières années. Particulièrement au printemps et après des périodes de vent qui dessèchent la terre. Pratiquez des arrosages massifs et plus espacés afin que l'eau pénètre mieux le sol en profondeur.

Lorsque votre olivier aura grandi, vous devrez lui apporter différents soins:
    - Le travail du sol.
    - La taille.
    - la fumure.
    - Les soins du feuillage.

Cliquez sur la vignette ci-contre (rameau d'olivier en fleur) pour la voir agrandie,puis sur le bouton "Précédente" de votre navigateur pour revenir à cette page.
 
        Le travail du sol consiste à gratter et retourner la terre de surface sous votre olivier, dans un rayon égal à celui de sa ramure. il ne faut pas gratter trop en profondeur pour ne pas abîmer le réseau de fines racines de surface. Si vous devez amender le sol, faites-le avant de retourner la terre. Veillez à ne pas mélanger les couches de terre.

        La taille consiste à supprimer les rameaux en excès qui ont déjà fructifié, ainsi que les gourmands (nombreuses feuilles qui poussent sur le bois du tronc et des branches) qui épuisent l'arbre. Les branches de votre olivier doivent respirer et le feuillage doit être bien exposé au soleil. Il n'y a pas de risque à trop tailler. Mais tout cela doit être le fruit d'un apprentissage personnel. Une taille excessive diminuera la photosynthèse. Une bonne taille facilitera la récolte des fruits.

        La fumure consiste à donner à votre olivier les éléments qu'il ne trouvera peut-être pas ou plus suffisamment dans le sol et qui sont nécessaires à son plein épanouissement. Traditionnellement, un peu de fumier, de compost, de cendres.
        Vous pouvez également faire appel à des engrais chimiques, mais en quantité très contrôlée. Un excès pourrait s'avérer fatal à votre arbre. Vous pouvez utiliser un mélange NPK approprié (azote, phosphore et potasse). Mais les besoins de l'olivier en potasse sont restreints.

        Les soins du feuillage sont ceux que vous devrez donner à votre olivier pour lui éviter d'être atteint par des maladies dûes à certains champignons ou bactéries.
        Parmi ces maladies, La cochenille noire, la teigne, la fulgorelle, la mouche de l'olivier, la fumagine, l'oeil de paon et le chancre bactérien.
        Il existe des traitements contre toutes ces atteintes.
        Mais un bon traitement préventif de fond est de pulvériser de la bouillie bordelaise (sulfate de cuivre) sur votre arbre en début de printemps (avant la floraison) et à l'automne. Eviter tout traitement avant l'olivaison (période de la récolte).

Les variétés d'olives, les crus.

        L'Aglandau, très répandue en France (Alpes de Haute Provence), résistante au froid et aux maladies et bon rendement en huile. Qualités gustatives prononcées.
        Le Bouteillan, très présente dans le Var, assez résistante au froid et à la sécheresse, moins aux maladies et moyen rendement en huile. Goût de poire.
        Le Cailletier, dans les Alpes-Maritimes, moyenne résistance au froid et aux maladies et bon rendement en huile. Saveur très douce et légère, amande et noisette.
        L'Olivière, dans les Pyrénées-Orientales, offre une bonne résistance au froid et moins résistante aux maladies. Rendement en huile assez médiocre. Saveur fruitée (tomate).
        La Picholine, dans l'Hérault et le Gard. Peu résistante au froid et mieux résistante au maladies. Rendement en huile assez bon. Qualités gustatives très fruitées et amères.
        La Salonenque, plus particulièrement élevée dans les Bouches-du-Rhône. Elle résiste moyennement au froid mais particulièrement bien aux maladies et présente un très bon rendement en huile. Saveur particulièrement douce et délicate.
        La Tanche, plus présente dans le Vaucluse et dans la Drôme, résiste moyennement au froid et aux maladies, mais donne un très bon rendement en huile.
        Sa saveur est particulièrement douce et peut décevoir les amateurs d'huile plus corsée.

        Autres variétés assez connues présentes en France: Rougette de l'Ardèche, Négrette, Amellau, Lucques, Verdale de l'Hérault, Grossane, Verdale des Bouches-du-Rhône, Sabine, Germaine, Clermontaise, Ménudal, Rougette de Pignan, Cayon, Petit Ribier, Cayet roux, Brun.
        Mais il en existe des centaines d'autres qui n'ont pas encore été répertoriées.

L'olivier tout au long de l'année:

        En mars et avril: Les feuilles poussent faiblement, les grappes de fleurs se développent.
        De mai à juin: Les feuilles poussent plus vite et c'est la floraison et la fructification (nouaison).
        En juillet: Les feuilles poussent toujours tandis que les fruits (verts) grossissent et les noyaux durcissent.
        En août: Les feuilles poussent toujours, les fruits (verts) grossissent et commencent à faire de l'huile (lipogénèse).
        En septembre: La croissance des feuilles diminue, les fruits (verts) grossissent  toujours. C'est le temps de la récolte des olives des variétés Lucques et Salonenque.
        En octobre: La croissance des feuilles diminue encore, les fruits continuent de grossir et les olives de la variété Picholine peuvent être récoltées.
        En novembre: Les feuilles ne poussent plus, c'est la véraison, les olives sont tournantes (couleur violacée) et on peut récolter les olives à huile des variétés les plus précoces.
        De novembre à janvier: Les feuilles ne poussent pas, les olives sont noires et arrivent à leur pleine maturité. On récolte les olives à huile des variétés les plus tardives.
        De janvier à mars: L'olivier hiverne, les feuilles ne poussent plus et l'activité de l'arbre est proche de zéro.

source : http://dilaurus.club.fr/ponteves/l%27olivier.htm

Category : OLIVIER - 1 | Write a comment | Print

Comments

 bribescoeur, le 13-09-2008 à 21:32:14 :

Commentaire sans titre

presque un arbre sacré l'olivier..bon dimanche 

| Contact author |