L’Algérie dans la pensée d’Ibn Khaldoun » maladies des plantes , agriculture et écologie

 L’Algérie dans la pensée d’Ibn Khaldoun

24/5/2012

terre agricoleL’Algérie dans la pensée d’Ibn Khaldoun

Posté  le 10 août 2011 par Paysans d'Algérie

En Algérie, la gestion des ressources du pays ne répond à aucune logique économique. C’est ainsi que plusieurs économistes qualifiaient la démesure dans les dépenses publiques prônée par le gouvernement dans une conjoncture marquée par une crise financière asphyxiant l’économie mondiale.
Mais, lorsqu’il s’agit de consommer d’une façon incontrôlée des ressources non renouvelables, il faut dire que l’économie nationale est entrée dans une logique suicidaire.
Plus de 5 000 hectares de terres agricoles viennent de changer de vocation avec un simple décret exécutif paraphé par le premier ministre.
Déjà jugée très faible, avec une proportion de 0,24 ha/habitant seulement, la SAU (surface agricole utile) du pays est désormais amputée de quelque 5 400 ha qui serviront à la réalisation de logements et autres infrastructures, selon le décret exécutif 11-237 du 9 juillet 2011 portant « déclassement de parcelles de terres agricoles affectées pour la réalisation de logements publics et équipements d’accompagnement dans certaines wilayas » (*).

Dans son argumentaire, le gouvernement justifie sa décision par le souci de répondre à une demande croissante en logement.
Mais, les sphères dirigeantes du pays sont-elles, à ce point, incapables d’avoir une vision à long terme et adopter une réelle stratégie de développement intégré ? Ce qui aurait permis facilement de satisfaire largement les besoins exprimés en logement sans toucher au moindre hectare à vocation agricole.
En effet, dans un pays de plus de 230 millions d’hectares et qui n’est occupé qu’à hauteur de 30% seulement, on trouve toujours des prétextes pour détourner vers d’autres vocations le peu de terres arables disponibles.
Or, s’il y a une gestion efficace du volet relatif à l’aménagement du territoire, la priorité aurait été donnée à l’orientation des flux démographiques vers des régions non agricoles pour atténuer la pression sur le peu de terres arables qui servent à nourrir les populations locales.
Laquelle démarche qui requiert le développement de villes nouvelles, dans le vaste territoire inoccupé de l’Algérie.
Ces villes seront, à coup sûr, attractives dès qu’elles seront dotées de toutes les commodités nécessaires (emploi, moyens de communication, etc.).
Mais, l’Algérie semble entrée dans la catégorie des sociétés dont Ibn Khaldoun disait qu’elles sont capables de détruire un temple rien que pour prendre une pierre pour en faire un trépied qui servira à assouvir le plaisir de préparer un thé…

(*) Voir le journal officiel N° 39 du 13 juillet 2011 (www.joradp.dz)

 Source : http://paysansdalgerie.wordpress.com/tag/conversion-et-detournement-de-terres-agricoles/

Category : AGRICULTURE EN ALGERIE - 2 | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |