Biorégionalisme,commerce agricole et propagation des insectes nuisibles et des maladies végétales-les conventions internationales phytopathologiques » maladies des plantes , agriculture et écologie

 Biorégionalisme,commerce agricole et propagation des insectes nuisibles et des maladies végétales-les conventions internationales phytopathologiques

5/8/2008

Biorégionalisme, commerce agricole et propagation des insectes nuisibles etdes maladies végétales : les conventions internationales phytopathologiques, 1878-1929

Stéphane Castonguay

Résumé

De la convention contre le phylloxéra signée à Berne en 1878 à la convention internationale pour la protection des plantes de 1929, de nombreux pays négocient et ratifient une série d'accords internationaux pour prévenir la propagation à l'échelle mondiale de maladies des plantes et d'insectes nuisibles aux cultures, et soulager ainsi les agricultures nationales. L'adoption de ces conventions paraît être le point culminant de l'intégration de trois processus d'internationalisation. En  effet, l'intensification du commerce international, « l'unification microbienne » du monde et l'internationalisme scientifique au cours de la période étudiée suggèrent que les conventions phytopathologiques incarnent la fusion d'une communauté internationale économique, biotique et scientifique. Il nous apparaît toutefois que c'est d'abord et avant tout un ordre bio-géopolitique qui se matérialise, un ordre où des phytopathologistes et des entomologistes de l'Empire britannique et des États-Unis remettent en question« l'internationalisme » des spécificités environnementales et économiques de l'agriculture européenne continentale incarnées dans les conventions internationales. Dans cet article, nous analysons les modalités de mise en forme de ces entités bio-géopolitiques et les controverses et négociations entourant l'élaboration des conventions phytopathologiques internationales sous l'égide de l'Institut international d'agriculture en 1914 et 1929.

Abstract

Stéphane CASTONGUAY, Bioregionalism, Agricultural Trade and the Diffusion of PestInsects and Plant Diseases: a History of International Phytopathological Conventions (1878-1929)

From the1878 Phylloxera International Convention of Bern to the 1929 International Convention on Plant Protection of Rome, a series of international conventions sought to relieve national agricultural industry from  foreign parasites. The succession of phytopathological conventions seemed to epitomize the coalescence of an international economic, biotic and scientific community.What actually coalesced was a bio-geopolitics where in plant pathologists and economic entomologists from North America and the British Empire questioned the so-called internationality of the environmental and economic specificities of Continental European agriculture, embodied in international conventions. This paper analyzes the negotiations and controversies surrounding these conventions. It relates these difficulties to the constitution of exclusive bio-geopolitical spaces based on scientific discourses that defined local cropprotection practices and species introduction histories in economic and diplomatic terms. Although an international phenomen on, the dissemination ofinsects and diseases provided a field of cooperation and standard practices on a strictly regional albeit transnational basis that pitted bio-geopoliticalentities against each other.

Ce document sera publié en ligne en texte intégral le 1 juillet2009.

 Pour citer cet article :

Référence électronique

Stéphane Castonguay« Biorégionalisme, commerce agricole et propagation des insectes nuisibles et des maladies végétales : les conventions internationales phytopathologiques, 1878-1929 », Ruralia, 2005-16/17, [En ligne],mis en ligne le 1 juillet 2009. URL :http://ruralia.revues.org/document1074.html. Consulté le 05 août 2008.

Source : http://ruralia.revues.org

Category : INTERNATIONAL PHYTOPATHOLOGIE | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |