Les Parasites » maladies des plantes , agriculture et écologie

 Les Parasites

5/8/2008


parasite

Plan de l'article

Présentation ;Modes de vie ; Animaux parasites ; Plantes parasites ; Champignons parasites


Présentation

parasite, organisme vivant sur ou dans un autre être vivant,et aux dépens de ce dernier. Le parasite prélève tout ou partie de ses nutriments dans l'organisme de son hôte, mais ne lui apporte rien. À l'inversede la symbiose et du commensalisme,ce mode de vie (parasitisme) est nocif pour l'hôte. L'étude scientifique des parasites est la parasitologie ;les substances utilisées pour lutter contre ces organismes sont groupées sousle nom d'antiparasitaires.

Les parasites appartiennent à la quasi-totalité des groupes d'êtres vivants : virus, rickettsies,bactéries, plantes, champignons animaux. De même, tous les êtres vivants peuvent être victimes de parasites. (Voir aussi maladies animales ; maladies tropicales ; phytopathologie.) ou

Modes de vie

On distingue les parasites externes (ectoparasites), tels que les poux, et les parasites qui vivent à l'intérieur d'un organisme (endoparasites), comme les ascaris. Les parasitespermanents passent la plus grande partie de leur cycle biologique avec le même hôte, tandis que les parasites temporaires mènent une vie libre pendant une partie de leur cycle biologique. Les parasites qui sont incapables de survivre en dehors d'un hôte sont appelés parasites obligatoires (c'est le cas des virus),tandis que les parasites capables de se nourrir sur des matières mortes sont appelés parasites facultatifs. Le cycle de vie de certains parasites (les filaires,les plasmodiums responsables du paludisme ou encore la douve du foie, par exemple) passe par plusieurs hôtes différents (un hôte principal et un ou plusieurs hôtes intermédiaires). Ils sont dits hétéroxènes.À l'inverse, les parasites monoxènes, tels que l'oxyure,passent la phase parasite de leur vie dans un seul organisme.

Dans la plupart des cas,l'hôte et son parasite sont en conflit permanent. Le premier tente de rejeter le second, tandis que le second essaie d'échapper à ce rejet. La grande bataille est d'ordre immunologique. L'hôte produit des anticorpsdirigés contre les antigènes de surface du parasite, des protéines le désignant comme un étranger. Pour se protéger, le parasite change régulièrement d'antigènes (ce qui explique, par exemple, la difficulté de mettre au point un vaccin contre le paludisme). De même, le parasite se protège contre l'agressivité du milieu que constitue son hôte (acidité gastrique, par exemple)en développant des téguments très résistants. Au cours de l'évolution, les parasites internes se sont profondément transformés, abandonnant leurs organes inutiles (systèmes digestif et excréteur, etc.) pour ne plus garder que leur fonction reproductrice. À l'inverse, ils ont développé de nouveaux organes,notamment ceux leur servant à s'accrocher ou à se déplacer dans l'organisme hôte. C'est le cas du ténia,dont la tête est pourvue de crochets lui permettant de se fixer à la paroi du tube digestif de son hôte.

Animaux parasites

Presque tous les embranchements du règneanimal comptent des espèces parasites. Ces dernières sont toutefois relativement rares chez les spongiaires (éponges), les échinodermes (oursins)ou les vertébrés. Chez ces derniers, citons le cas étonnant de la baudroie des abysses : le mâle, beaucoup plus petit que la femelle (quelques centimètres à peine), vit en parasite sur elle.

D'autres groupes, en revanche, comprennent un très grand nombre de formes parasites. Chez les protozoaires,beaucoup d'espèces peuvent vivre aux dépens de pratiquement n'importe quel représentant du règne animal (les plasmodiums ou le trypanosome responsable de la maladiedu sommeil, par exemple, sont des protozoaires). La classe des sporozoaires est même exclusivement composée de parasites (coccidies, grégarines,hémosporidies, cnidosporidies). Chez les vers plats (ou plathelminthes), on trouve notamment les douves et les ténias. Parmi les vers ronds (ou némathelminthes), les formes parasites sont fort nombreuses : ascaris, oxyures, filaires, etc. Les annélides comptent également quelques représentants aux moeurs parasites, comme les sangsues.Enfin, l'embranchement des arthropodes compte également des espèces de moeurs comparables, qu'elles appartiennent à la classe des arachnides (tiques,sarcopte de la gale), à celle des crustacés ou encore à celle des insectes (poux, puces,punaises).

Certains animaux parasites jouent à leur tour le rôle d'hôte, comme le cestode (Trichosomoides crassicauda).Le mâle dont les fonctions vitales sont réduites à la seule fonction de reproduction, vit en parasite dans les voies génitales de sa femelle, qui elle-même parasite la vessie du rat.

Plantes parasites

Toutes les plantes parasites se nourrissent d'autres plantes. Ce sont soit des parasites partiels, tirant de leur hôte une partie seulement de leurs nutriments, soit des parasites complets, dépendant entièrement de lui pour leur alimentation.

Les parasites partiels possèdent des feuilles vertes contenant de la chlorophylle et sont capables de synthétiser des glucides, des protéines et des lipides par photosynthèse.Par contre, ils tirent toute leur eau, leur azote et leurs sels minéraux de leur hôte. C'est le cas de la plupart des espèces de gui, qui parasitent les branches de nombreux arbres. Les graines du gui sont transportées d'arbre en arbre par les oiseaux et forment une excroissance appelée haustorium, qui s'enfonce dans les tissus de la plante hôte et pénètre dans son système conducteur.

Les parasites complets possèdent des feuilles vestigiales dépourvues de chlorophylle et n'ont jamais de racines fonctionnelles. Les graines de la cuscute, par exemple, germent dans le sol en formant une petite racine servant à fixer la plante au sol, mais ne jouant aucun rôle dans la nutrition de cette dernière. Une longue tige flexible pousse en surface et se dresse jusqu'à ce qu'elle entre en contact avec une plante verte, à laquelle elle se fixe.

Certaines plantes tropicales de la famille de la rafflésie n'ont ni tige ni feuilles et se développent sur quelques espèces de plantes vertes. La graine germe en envoyant une ramification appelée haustorium directement dans son hôte. Les seuls organes du parasite sont des fleurs sans pétale composées de cinq grands sépales charnus qui émettent une odeur de viande pourrie. Certaines mouches,attirées par cette odeur particulière, assurent le transport du pollen du parasite de fleur en fleur.

 Champignons parasites

Il existe de nombreux champignons parasites (ce sont souvent des formes unicellulaires), qui parasitent des végétaux (c'est le cas de la rouille) ou des animaux, dont l'homme. Ils provoquent alors des maladies appelées mycoses.

 

SOURCE / encarta

 

Category : PARASITES | Write a comment | Print

Comments


| Contact author |