Maladies, carences et excès chez les plantes » maladies des plantes , agriculture et écologie

 Maladies, carences et excès chez les plantes

31/7/2008

Maladies, carences et excès chez les plantes

Tout d'abord, on distingue deux types de carences chez la plante. La plus simple: la carence qui est due à l'absence du nutriment nécessaire. La seconde: la carence induite. L'élément en question est présent dans l'aquarium, mais ne peut être assimilé par la plante. Ce type de carence survient souvent dans le cas d'un pH qui ne convient pas. À un certain pH, un élément n'est plus assimilable par la plante. Pour permettre l'assimilation d'un plus grand nombre d'éléments possible, il est préférable de garder un pH entre 6.5 et 7. On peut aussi avoir une carence induite lorsque la quantité de chaque élément présent n'est pas équilibrée, ce qui fait qu'ils ne sont pas absorbés en bonne proportion.

Les carences en éléments nutritifs touchent d'abord les plantes à croissance rapide, car elles ont besoin d'un grand nombre de nutriments pour préserver une bonne pousse.

Carence en fer (Fe): Cette carence entraîne une chlorose. On la reconnaît à un jaunissement des feuilles jusqu'aux nervures. Les feuilles peuvent, dans un état avancé, devenir transparentes et cassantes. Les jeunes feuilles sont les premières à en être affectées. Semblables aux symptômes d'une carence en manganèse, on peut néanmoins les distinguer aisément. La décoloration due à une carence en manganèse se fait par taches alors que celle due à une carence en fer est complète. Si ce n'est déjà fait, un simple apport régulier d'engrais à base de fer chélaté suffit à résoudre le problème. Cependant, il est important de savoir que le fer est assimilable moins longtemps en eau basique qu'en eau acide (acide: en moyenne deux semaines, basique: en moyenne une semaine). Donc, si nécessaire, adoucir et acidifier l'eau.

Carence en manganèse (Mn): Elle est également marquée par un jaunissement entre les nervures. Contrairement à la carence en fer, le jaunissement se fait cette fois par taches. Les nervures demeurent bien vertes. Cette carence s'observe d'abord sur les feuilles supérieures de la plante. Il faut ajouter un engrais contenant du manganèse. Cependant, une carence peut survenir malgré la présence de manganèse. Elle est alors causée par un déséquilibre entre les éléments nutritifs. En effet, s'il y a un surplus de fer ou de potassium, la plante peut préférer l'absorption de ces deux nutriments à celle du manganèse. Il faut dans ce cas diminuer l'apport des autres nutriments en compétition et faire des changements d'eau pour éliminer les surplus si nécessaire.

Carence en potassium (K): Telle une chlorose, le bord des feuilles jaunit. La distance entre les noeuds sur la tige devient moins grande. La plante demeure de petite taille. Il arrive que le bord des feuilles s'enroule vers le haut. Les feuilles perdent leur rigidité. Cette carence touche d'abord les jeunes feuilles. Le potassium est produit par la décomposition de la matière organique et des minéraux dans le sol. On le retrouve sous forme minérale. Pour parer la carence, il faut ajouter un engrais équilibré qui contient du potassium ou ajouter une solution de sulfate de potassium séparément en complément des autres engrais.

Carence en azote (N): Les plantes deviennent chétives et la croissance est lente. Les feuilles palissent, jaunissent, prennent parfois des teintes rougeâtres. Cela se fait d'abord par l'extrémité, puis le bord de la feuille. L'azote étant mobile dans la plante, le peu d'azote en réserve est envoyé vers les jeunes feuilles au détriment des vieilles. Les symptômes sont ainsi plus marqués dans le bas de la plante. L'azote provient de la matière organique en décomposition. Habituellement, les poissons suffisent amplement à la production (il faut même faire attention aux excès). Si ce n'est pas le cas (attention, utilisez un test en gouttes de bonne qualité et sûr pour vérifier), vous pouvez en ajouter sous forme de nitrate de potassium. Le dosage est ici très important, les nitrates étant toxiques en trop grande quantité. Si vous n'êtes pas certain, s'abstenir!

Carence en phosphore (P): La croissance des plantes en est affectée, les plantes poussent très lentement. Les feuilles prennent une coloration intense rouge ou violacée. On l'observe d'abord sur les vieilles feuilles. Dans l'aquarium, le phosphore se présente sous la forme de phosphate. Il peut être fixé sur les particules qui composent le sol ou encore dissout dans l'eau. Si la carence est due à une absence de phosphore, ajoutez de l'engrais qui en contient. Si la carence se présente malgré l'ajout de phosphore, il peut être utile de garder le pH entre 6.5 et 7.5 pour le rendre plus assimilable. Il faut aussi vérifier la quantité de nitrates et de sulfates, qui nuisent à l'assimilation du phosphore en cas de surplus.

Carence en calcium (Ca): Les feuilles demeurent petites, elles sont parfois enroulées aux extrémités. La pointe et le bord deviennent jaunes, bruns ou rougeâtres. On peut observer une nécrose. Cette carence affecte surtout les jeunes feuilles. Elle est plutôt rare.

Carence en magnésium (Mg): On voit une décoloration entre les nervures (blanc, jaune ou brun-rouge). Les vieilles feuilles sont les premières atteintes. Pour contrer cette carence, on peut ajouter un engrais contenant du magnésium. Il peut s'agir d'une carence induite s'il y a un excès de potassium. Il faut également s'assurer que rien ne nuit au développement des racines de la plante.

Carence en souffre (S): La croissance de la plante est réduite. Les jeunes feuilles sont jaunes ou vert pâle; les tiges, rigides et cassantes. La plante absorbe le souffre seulement sous forme minérale. Il faut ajouter un engrais qui contient du souffre.

Carence en bore (B): La croissance s'en trouve ralentie. Les organes de la plante sont endommagés, des crevasses se forment. Les racines se nécrosent à leur extrémité. Il faut ajouter un engrais qui contient du bore. Il est préférable de garder une eau acide pour une bonne assimilation.

Carence en molybdène (Mo): La croissance est lente, les jeunes feuilles deviennent vert clair et sont déformées. Il faut ajouter un engrais contenant du molybdène. Idéalement, réduisez l'acidité pour favoriser l'assimilation.

Carence en cuivre (Cu): Il y a une chlorose de la pointe des feuilles. Les jeunes feuilles peuvent se tordre. Il faut ajouter de l'engrais contenant une légère quantité de cuivre. Attention au dosage, les invertébrés et certains poissons (par exemple, les poissons de fond et les tétras) y sont très sensibles.

Carence en zinc (Zn): Les plantes sont nanifiées. On observe une distorsion de la plante, surtout le bord des feuilles. Les feuilles peuvent être décolorées. Il faut ajouter un engrais contenant du zinc et garder l'eau acide pour une bonne assimilation.

Carence en lumière: Les feuilles jaunissent et tombent, elles ne sont pas denses. La plante devient fragile, délicate. L'espace entre les noeuds est grand, surtout près du sol (cette région peut être complètement dénudée). Les feuilles des plantes normalement rouges deviennent vertes. La carence en lumière peut coïncider avec l'apparition d'algues brunes dans les endroits sombres du bac. Pour éliminer cette carence, il y a plusieurs options, certaines moins efficaces que d'autres. La meilleure est d'ajouter plus de tubes fluorescents pour augmenter la puissance lumineuse et s'assurer que toutes les couleurs du spectre atteignent le sol (plus l'aquarium est grand et haut, plus la puissance doit être grande). On peut aussi mettre des réflecteurs, cependant l'augmentation de la puissance est minime dans ce cas comparativement à l'ajout d'un plus grand nombre de tubes fluorescents. On peut fabriquer un réflecteur maison avec du papier d'aluminium (moins efficace que les réflecteurs du commerce ou l'usage de miroirs). Il est préférable de mettre les espèces plus exigeantes vis-à-vis le ou les tubes, d'éloigner les plantes qui pourraient faire de l'ombre et d'espacer les tiges de plusieurs centimètres. La durée d'éclairage devrait idéalement être de 10 à 12 heures par jour, sans interruption. Pensez à nettoyer la vitre qui sépare les tubes du bac de temps en temps, des algues ou du calcaire peuvent s'y former. Remplacez les tubes fluorescents s'ils sont vieux (de préférence à tous les 6 mois, maximum un an). Carence en CO2: Malgré une forte lumière et un apport régulier d'engrais, les plantes ne se développent pas. On peut parfois voir apparaître des dépôts blancs rugueux sur les feuilles. Pour utiliser la lumière et réaliser la photosynthèse, les plantes ont besoin de CO2. Il y en a naturellement dans l'aquarium, mais il peut être en quantité insuffisante si les plantes sont nombreuses. Certaines espèces sont plus exigeantes que d'autres et un apport de CO2 devient essentiel à leur survie. Il faut alors diffuser du CO2. Afin de le préserver, il est préférable de limiter le brassage de l'eau, qui fait sortir le CO2 par un échange gazeux avec la surface (par exemple, retirer le bulleur s'il y en a un).

Excès de nitrates: Les feuilles se percent de trous et sont couvertes de boursouflures. Les feuilles sont atteintes jusqu'en surface. On peut normalement prévenir cela en effectuant des changements d'eau de 10% à 30% (selon la population et le bac) à chaque semaine avec une eau qui ne contient pas de nitrates. Siphonnez 1/3 du sol également à chaque semaine. En cas d'une trop grande quantité de nitrates, faites un changement d'eau de 40% à 50%. Si l'eau de votre robinet contient des nitrates, coupez-la avec de l'eau osmosée. Mettez des plantes à croissance rapide qui aideront à absorber les nitrates (par exemple: egeria, lemna minor, hygrophila, ceratophyllum, limnobium, ...) L'algue cladophora aegagrophila peut aussi être très utile.

Excès de phosphate: Les feuilles deviennent brunes ou noires. Le fer précipite en présence de phosphates, ce qui cause une carence. C'est donc pourquoi une trop grande quantité de phosphates est nuisible aux plantes. Il y a formation de phosphate ferreux. Pour résoudre le problème, il faut faire des changements d'eau réguliers avec une eau qui ne contient pas de phosphates et limiter la pollution (retirer tout ce qui pourrait se décomposer dans le bac).

Excès de lumière: Un excès de lumière peut provoquer une pousse d'algues sur les plantes et ainsi, à l'opposé, les priver totalement de lumière. Les plantes qui demandent très peu de lumière (anubia, fougère de java,...) peuvent devenir brunâtres, mais ça ne les affecte habituellement pas. Certaines plantes vertes qui reçoivent beaucoup de lumière peuvent devenir rougeâtres pour se protéger de cette couleur du spectre, mais il ne s'agit pas là d'un effet négatif, au contraire! Cela est habituellement accompagné d'une très bonne croissance de la plante! Les feuilles situées trop près des tubes fluorescents (surtout en situation émergée, car l'eau diminue l'intensité lumineuse) peuvent brûler. Les feuilles deviennent alors brunes par endroit, sèches et s'écaillent. En cas d'excès de lumière, il suffit de diminuer la puissance des tubes. Si nécessaire, surélevez la source lumineuse ou mettez des plantes de surface qui feront de l'ombre. Mais notez bien qu'il est difficile et très rare d'avoir un excès de lumière avec de simples tubes fluorescents.


La maladie des cryptocorynes: Ce n'est en fait pas vraiment une maladie, mais simplement l'effet d'une dissolution trop rapide des cristaux de calcaire qui obstruent les feuilles. Cela survient lors d'un changement bruque des paramètres (par exemple lors d'un transfert d'un aquarium à un autre). Les feuilles fondent carrément, à partir du bout de la feuille jusqu'à la base. Une feuille peut disparaître totalement en seulement quelques heures. En prévention, on peut acclimater la plante (il faut alors avoir l'eau du bac d'origine et la remplacer progressivement par l'eau du nouveau bac). Mais cela n'est pas nécessaire, si on est patient et qu'on enlève les feuilles atteintes au fur et à mesure afin qu'elles ne polluent pas le bac. Il n'y a aucune solution lorsque c'est entamé, il faut simplement être patient et préserver la base. De nouvelles feuilles poussent très vite et en quelques semaines la plante est comme neuve.

Vitrification ponctuelle: Les feuilles se percent de trous. Cette maladie frappe plus souvent les cryptocorynes. La cause est incertaine, on suppose une maladie virale. Elle a été observée plus couramment en eau douce et acide.

Pourriture des racines: Les racines brunissent ou noircissent, la pourriture monte vers la base, la plante se décompose. Cela est causé par un sol trop compacté ou qui fermente, ce qui entraîne une trop grande prolifération des bactéries anaérobies. Il faut changer le type de sol s'il est trop fin et se compacte ou trop gros et écrase les racines. S'il y a fermentation dans le sol, il faut également changer le type de sol. On peut dans certains cas utiliser un cordon chauffant (qui crée un courant chaud) afin d'aérer le sol (cependant, risques de fermentation avec certains types de sol nutritif). L'introduction d'escargots melanoides, qui s'enfouissent dans le sol, permet une bonne circulation naturelle. Passez le siphon régulièrement (1/3 du bac à toutes les semaines). Vous pouvez aussi aérer le sol manuellement et en faire sortir les bulles de gaz s'il y a fermentation. Lorsqu'une plante est atteinte, enlevez un peu plus de la partie affectée, sinon la propagation reprend.

Spectre lumineux inadapté: Le spectre de couleurs des tubes fluorescents doit être équilibré. En général, on recommande un peu de toutes les couleurs, sauf la propre couleur de la plante (par exemple, beaucoup de bleu, de rouge et de jaune, mais peu de vert, car une plante verte réfléchit cette couleur au lieu de l'absorber).
-Trop de rouge -> Les plantes poussent en longueur, l'espace entre les noeuds est grand (ce symptôme peut également être signe d'une puissance d'éclairage insuffisante).
-Trop de bleu -> La plante reste basse et dense.
-Trop de jaune ou de vert -> La plante est chétive.

Température trop basse: La croissance est considérablement ralentie, jusqu'à la stagnation. Le métabolisme des plantes étant trop ralenti, elles ne peuvent plus réaliser la photosynthèse correctement et finissent par mourir.

Température trop élevée: Les feuilles sont petites et l'espace entre les noeuds est grand. Lorsque la température est au-delà du seuil de tolérance de la plante, elle dépérit. La plante utilisant davantage la respiration que la photosynthèse lorsque la température est élevée, elle absorbe plus d'oxygène qu'elle en produit. Cela peut conduire à une carence en oxygène.


Entretien irrégulier: Les feuilles se trouent, puis se détachent. La plante se décompose. Ce sont des symptômes courants chez les cryptocorynes. Lorsqu'il y a un élément qui nuit aux plantes (eau sale, carence ou excès en nutriments, manque de lumière,...), certaines plantes peuvent s'y habituer progressivement. Puis, combler rapidement ce manque (par exemple, doubler l'éclairage du jour au lendemain ou ajouter de l'engrais seulement une fois par mois) déclenche la dégradation de la plante. Les changements brusques, même bénéfiques, affectent la photosynthèse et déstabilisent la plante pendant un certain temps. Lorsque cela survient, il faut laisser la plante au repos, éviter de nouveaux changements. En prévention, faites un entretien régulier, n'attendez pas qu'il y ait une carence pour y remédier.

Ennemis des plantes:
Certaines espèces d'escargots (attention de ne pas généraliser, la majorité des espèces sont d'une grande aide aux plantes) mangent les plantes. Les bords des feuilles sont irréguliers, l'intérieur est percé de trous (pour ne pas confondre, les trous causés par les escargots ne sont pas entourés de brun ou de vert foncé). Certains poissons herbivores peuvent aussi être les coupables. Une solution est alors de retirer les escargots responsables. On peut pour ce faire y aller à la main un à la fois ou utiliser la technique de la feuille de laitue (mettre une feuille de laitue dans le bac, les escargots s'y collent progressivement, on peut retirer la feuille après quelques heures). Les escargots sont de petites créatures innocentes, alors si possible offrez-les à un autre aquariophile qui n'a pas de plantes au lieu de les tuer. Dans le cas de poissons qui mangeraient les plantes, on peut soit changer d'espèce de poissons, soit changer d'espèces de plantes (utiliser des plantes à feuilles dures, comme les anubias ou les fougères de java). La croissance des plantes saines et robustes n'en est habituellement pas trop affectée.

Les parties émergées peuvent être colonisées par certains insectes, les araignées rouges, les puces d'eau,... Certains de ces derniers ne les affectent pas et sont même une nourriture intéressante pour les poissons (lorsqu'ils tombent dans l'eau) alors que d'autres mangent les feuilles. Pour les puces d'eau, plongez simplement les feuilles atteintes dans l'eau, il s'agit d'un bon apport de nourriture vivante pour la majorité des poissons. Une autre solution consiste à introduire un prédateur. Pour les puces d'eau, on peut penser à des coccinelles. Les ennemis des araignées rouges sont les araignées prédatrices. Attention cependant de ne pas remplacer un problème par un autre. Surtout, ne pas utiliser d'insecticides!

Intoxication par un produit chimique: Les plantes sont sensibles aux médicaments et aux produits chimiques, alors ne pas faire de traitement en présence de plantes autant que possible, sinon on risque de les voir dépérir.

Plantation incorrecte:
Plante en pied (echinodorus, cryptocoryne,...): Les feuilles penchent progressivement, parfois jusqu'à se coucher sur le sol. Selon les espèces, elles peuvent devenir jaune-brun, légèrement transparentes ou se décomposer. Cela se produit souvent lorsque des grains de sable ou du gravier se glissent entre les tiges. Il faut retirer les feuilles atteintes et sortir légèrement la plante du sol, jusqu'à ce qu'on voit entièrement le collet. Seules les racines doivent demeurées sous terre.

Plante à tige (rotala, hygrophila, limnophila,...): Il est important de ne pas enterrer les feuilles. La tige doit être plantée de quelques centimètres dans le sol, les feuilles qui s'y trouvent doivent être préalablement enlevées, sinon elles se décomposent. Cela polluerait l'eau et pourrait entraîner la décomposition de la base.

Plante à rhizome (fougère de java, anubia,...): La plante se décompose à partir du rhizome jusqu'aux feuilles. Il faut s'assurer que le rhizome n'est pas du tout enterré (on peut enterrer uniquement les racines ou alors fixer la plante sur un élément du décor, par exemple sur une roche ou une racine). Si la plante est fixée à l'aide de fil de pêche, s'assurer que ce dernier ne serre pas trop le rhizome.

Source : http://florafaune.conceptforum.net /  Florafaune : le forum des animaux et des plantes

Category : MALADIES DES PLANTES | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |