Etude de la répartition des deux groupes de comptabilité MAT 1-1 et MAT 1-2 d'Ascochyta Rabiei dans la région ouest de l'Algérie » maladies des plantes , agriculture et écologie

 Etude de la répartition des deux groupes de comptabilité MAT 1-1 et MAT 1-2 d'Ascochyta Rabiei dans la région ouest de l'Algérie

30/7/2008


Etude de la répartition des deux groupes de comptabilité MAT 1-1 et MAT 1-2 d'Ascochyta Rabiei dans la région ouest de l'Algérie

KHOUAIDJIA M., BOUABDALLAHL., du Dépt. de Biol. Fac. des   Sciences, université d'Es Senia,
Oran,Algérie.

BOUZNAD Z. du Dépt. de Bot. INA, El Harrach, Alger.

LABDI M. de l'INRAT de Sidi Bel Abbes.


I : INTRODUCTION

L'anthracnose du pois chiche due à Ascochyta rabiei est de loin la maladie la plus importante et
 la plus dévastatrice pour cette culture. Les symptômes sont caractérisés par des nécroses qui se
 développent sur les différentes parties aériennes de la plante. La formation des nécroses est due
 à la production par le pathogène de toxines qui agissent au niveau des membranes cellulaires de
 l'hôte et entraînent une perte de la turgescence au niveau des cellules ( Zerroug et al., 2007).
Lorsque l'attaque est profonde, les tiges et les pétioles se cassent ce qui est à l'origine des pertes
 de rendements (Hawareet al, 1986:  Alam et al., 1989, Strange 2000). Didymella rabieitéléomorphe
 d'A. rabiei est un champignon hétérothallique possédant un système d'incompatibilité
monogénique ou un gène avec deux allèles désignés Mat1-1 et Mat 1-2 contrôle le groupe de
 compatibilité (Wilson  et Kaiser 1995). La présence des deux types sexuels dans une même région
 peut être à l'origine de l'apparition de la forme parfaite du pathogène (Didymella rabiei) ce qui est
 considéré comme un facteur extrêmement important, car elle qui participe  au développement
d'une plus grande diversité génétique au sein des populations du pathogène, contribue
 l'apparition de nouveaux pathotypes ayant une plus grande capacité à provoquer la maladie.
 L'objectif de ce travail est de déterminer in vitro si les deux types de thalle : Mat 1-1 et Mat 1-2
sont présents dans la région Ouest de l'Algérie.

II.MATERIEL ET METHODE                                                              

II.1 Matériel
Les 19 isolats d'Ascochyta rabiei utilisés dans ce travail ont été isolés par culture monospore sur milieu
pois chiche solide, à partir de plantes malades récoltés dans différentes régions de production de pois chiche
dans l'Ouest Algérien.

II.2 Méthodes

Chaque isolat Algérien est confronté à l'un des deux isolats testeurs utilisés  
(AR 20 Mat 11,AR 2-1 Mat 1-2) pour déterminer son groupe de compatibilité sexuelle. La méthode
 utilisée est celle décrite par Kaiser et Kusmenoglu (1997).

III RESULTATS ET DISCUSSION                                                                   .

III.1. Résultats                                                                 

L'observation microscopique des fragments de tiges après incubation nous a permis de
remarquer à leur surface la présence de pycnides et de périthèces pseudothecia). Les
pseudothecia caractérisent les fragments au niveau desquels s'est faite la conjugaison entre le
 testeur et l'isolat à identifier. Les périthèces sont de couleur brun foncé, de forme globuleuse,
munis d'un ostiole relativement court par lequel à maturité, sont libérés des bouquets d'asques
hyalins. Chaque asque contient huit ascospores de couleur hyaline. Le tableau 1 regroupe les
 résultats des croisements des 19 isolats d'A.rabiei récoltés dans l'Ouest Algérien avec ceux du
 couple d'isolats testeurs, (AR 20  MAT 1-1, AR 21 MAT1-2). La forme téléomorphe
d'Ascochytarabiei : Dydimella rabiei a été obtenue in vitro. Les groupes sexuels de compatibilité
 ont été déterminés pour les 19 isolats Algériens ; 63.15% des isolats testés sont de type MAT 1-2
 et 36.85% sont de type MAT 1-1. Les deux groupes de compatibilité sont présents au niveau de
 l'Ouest Algérien, environ deux tiers des isolats provenant de la région de SBA sont de type
MAT 1-2 (62.5%). Les deux types sexuels sont également présents dans la région de Hammam
 Bouhdjar, mais avec une prédominance du type MAT1-1 (57.2%). Les trois isolats récoltés dans
la région de Ain Témouchent et celui provenant de Mascara sont tous de type MAT 1-2. La
 distribution des 2 groupes de compatibilité MAT 1-1 et MAT 1-2 est variable selon la zone de
récolte des échantillons. D'une manière générale la fréquence de distribution des deux groupes
 de compatibilité est différente ; 63,15 % des isolats testés appartiennent au groupe de
 compatibilité MAT 1-2 et 36,85 % sont de type MAT 1-1.

Tableau 1: Croisement des isolates Algériens d'A. Rabiei avec ceux du couple testeur

III.2. Discussion

Le croisement des isolats récoltés dans l'Ouest Algérien avec ceux du couple testeur, nous a
permis d'obtenir invitro Didymella rabiei téléomorphe d'A. Rabiei. Wilson etKaiser (1995) ont
montré que Didymella rabiei est un champignon hétérothallique possédant un système
d'incompatibilité monogénique unifactorial où un gène avec 2 allèles désignés MAT 1-1 et
MAT 1-2, contrôle le groupe de compatibilité. Les résultats obtenus montrent que la fréquence
de répartition des deux types sexuels est variable; le type MAT 1-2 est prédominant avec un taux
de 63.15% contre 36.85% pour le type MAT 1-1. Ces résultats rejoignent ceux de Zikara (2004), qui
 a signalé une prédominance du groupe MAT 1-2 en Algérie. La prédominance du groupe
MAT 1-2 est signalée également par Lichtenzvueig et al.,(2005) qui ont remarqué que 88 % des
  48 isolats d'A.rabiei provenant de 18 régions Palestinienne , sont de type MAT 1-2. Bayraktar
et al., (2007) ont montré que la fréquence d'apparition des groupes de compatibilité est variable
selon la zone de production de pois chiche, une prédominance du type MAT 1-1 (57.8%) est
observée dans la région d'Anatolie. Ces résultats sont confirmés par Kaiser et Küsmenoglu (1997).
 La prédominance du type MAT 1-1 a été reportée également par Navas-Cortes et al., (1998) lors de
 l'analyse d'isolats d'A. rabiei provenant de différents pays. Dans l'Ouest du Canada des deux
 groupes de compatibilité sont présents avec des taux similaires (Armstrong et al., 2000). Nous
remarquons d'une manière générale que la répartition des deux groupes de compatibilités dans la
 nature est variable d'un pays à un autre et également en fonction des régions de production du
pois chiche.

IV.CONCLUSION

Les groupes de compatibilité sexuelle ont été déterminés pour les 19 isolats Algériens; 63.15%
des isolats testés sont de type MAT 1-2 et 36.85% sont de type MAT 1-1. Les deux groupes
sexuels sont présents au niveau de l'Ouest Algérien et avec une fréquence variable selon la
localité. La présence des deux groupes de compatibilité dans la même région peut être à l'origine
de la formation des périthèces si les conditions climatiques favorables sont réunies, car le stade
parfait Didymellarabiei est hétérotallique. La forme parfaite quand elle est présente contribue à
 l'accroissement de la variabilité génétique dans les populations du pathogène, favorise le
 développement de nouveaux pathotypes plus virulents et contribue à la dissémination des
 ascospores sur de très grandes distances, ce qui doit être pris en considération lors du choix
 des moyens de lutte.

Category : POIS CHICHE | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |