Maladies des plantes - références » maladies des plantes , agriculture et écologie

 Maladies des plantes - références

23/7/2008

Maladies des plantes - Références

 Importance
La gravité des maladies des plantes s'évalue principalement à la perte qu'elle occasionne pour la personne qui en fait la culture ou qui en tire un bénéfice de quelque nature qu'il soit y compris du plaisir esthétique.

Avertissement
Pour être en mesure de bien reconnaître les maladies des plantes et dégâts aux cultures, des illustrations avec une bonne précision sur la couleur sont indispensables. On se référera donc à des ouvrages illustrés en complément de cette page de résumé. Vous trouverez quelques ouvrages utiles en références.Cette bonne reconnaissance des maladies est indispensable pour choisir des moyens de lutte adaptés.

Classements
On trouve dans les références trois types de classement des maladies l'une classant les maladies elles-mêmes, la deuxième liantà chaque plante les maladies susceptibles de les porter et enfin un classement par partie de plante et symptômes.
Le classement des maladies elles-mêmes permet de mieux comprendre les diverses maladies en faisant des rapprochements et facilite également les choix de lutte. Le classement par plante a un intérêt évident dans la reconnaissance des maladies en ce sens qu'il limite les hypothèses à un petit nombre qu'il est ensuite facile de distinguer. Le classement par symptômes permet de partir à la recherche des maladies directement, mais mieux vaut avoir une bonne idée préalable des divers types de maladies possibles.

Classementpar maladie

Animauxnuisibles (invertébrés, vertébrés)

Bon nombre d'animaux sont phytophages et sont donc des sources de dégâts potentiels pour les cultures. La plupart des animaux nuisibles pour les plantes sont des invertébrés (Nématodes, Acariens et surtout Insectes).

Les Nématodes ou anguillules sont des vers allongés de section circulaire et couverts d'une cuticule. Il s'attaquent aux diverses parties de la plantes. Leurs larves sont souvent capables de s'enkyster pour passer des moments difficiles. Quelques centaines d'espèces sont répertoriées.

L'embranchement des Arthropodes comprend des animaux avec des segments annelés rigidifiés par de la chitine et parfois des sels calcaires (Myriapodes, Arachnides et Insectes).

Les Myriapodes ou mille-pattes ont très peu de représentant signalés comme déprédateurs à part la Scutigerelle qui s'attaque aux radicelles de certaines cultures.

Chez les Arachnides c'est surtout les Acariens qui attaquent les cultures. Environ 1 millimètre et quatre paires de pattes. Les plus petits vivent sur les feuilles et provoquent des galles les autres jaunes ou rouges tissent des petites toiles minuscules mais affaiblissent sérieusement les plantes.

Les Insectes (environ 800.000 espèces soit près de 70% des animaux) est le groupe le plus diversifié qui s'est adapté à la plus grande variété de milieux et qui a une faculté de reproduction exubérante heureusement toujours limitée par de nombreuses contraintes. Certains comme lePhylloxera, le Doryphore ou le criquet se sont forgés une réputation de dévastateurs à l'échelle de pays entiers.
Les Insectes ont un corps en trois parties, trois paires de pattes et souvent deux paires d'ailes. À chacun son style, broyeur avec de solides mandibules,lécheur avec une trompe enroulée ou piqueur-suceur avec un style dur dans une gaine.
Spécialistes de la métamorphose ils passent éventuellement par un stade d'oeuf immobile,de larve mobile et souvent vorace, de nymphe immobile puis d'adulte mobile et surtout reproducteur. Les formes n'ont rien à voir entre ces différents stades et il ne sont éventuellement nuisibles que pour l'un d'entre eux (ex:Lépidoptères).
Le cycle évolutif est de durée variable de quelques jours pour certains pucerons l'été à cinq ans pour les Taupins. Les insectes sont tellement divers et variables que les exemples donnés sont toujours insuffisants.
Voici quelques noms fréquents dans ces ravageurs:

  • Orthoptères (Sauterelles, Criquets) broyeurs, élytres supérieures le long du corps, ailes inférieur en éventail repliées dessous, cuisses pour sauter
  • Hémiptères piqueurs subdivisé en Hétéroptères et Homoptères
  • Hétéroptères (Punaises, Tigres) piqueurs à demi-élytres
  • Homoptères (Aleurodes, Pucerons, Cochenilles) piqueurs-suceurs à ailes membraneuses en toit parfois réduites ou absentes provoquent des affaiblissement de la plante et sont parfois vecteurs de virus. Après avoir sucé la sève les pucerons rejettent souvent un miellat sucré qui est un milieu favorable pour la fumagine (champignon en poudre noire) exemple de cycle chez le puceron. Les Cochenilles femelles sont munies d'une carapace et restent fixées sur le végétal pendant toute leur évolution les mâles ont une paire d'aile
  • Thysanoptères (Thrips) piqueurs-suceurs, environ un millimètre ailes étroites et cillées
  • Coléoptères (Hannetons, Doryphore, charançons) broyeurs avec ailes supérieures en élytres sont en général de gros consommateurs tant en larve qu'adultes. Certains comme les Coccinelles sont de redoutables carnassiers. Elles dévorent Pucerons, Aleurodes et Cochenilles
  • Lépidoptères (Teignes, Tordeuses, Pyrales, Phalènes, Noctuelles, Bombyx) leurs adultes sont les papillons suceurs. Les dégâts sont faits par les larves ou chenilles qui dévorent les feuilles ou les minent entre les deux épidermes elles peuvent aussi creuser les tiges ou ronger les racines
  • Diptères (Cecidomyies, Tipules, Mouches)suceurs parfois piqueurs une paire d'aile et un paire de balancier nuisibles aux plantes à l'état larvaire. Cet ordre comprend des nuisibles aux plantes, à l'homme et aux animaux mais contient aussi des auxiliaires formidables comme les Syrphes dont les larves sont prédatrices d'homoptères et les Tachinaires parasites de nombreux ravageurs. Les Diptères à grandes antennes (plus grandes que la tête) comme les Cecidomyies et les Tipules provoquent des gales. Les mouches à petites antennes font des petits vers dans les parties charnues des fruits ou des racines.
  • Hyménoptères (Abeilles, fourmis) lécheur ou broyeur deux paires d'ailes. Quelques nuisibles surtout dans les fruitiers mais cet ordre d'insecte est fertile en espèces prédatrices ou parasites qui ont un rôle primordial dans la régulation des pullulations

Les mollusques sont des animaux à corps mou portant souvent une coquille simple ou double ce sont surtout les limaces et les escargots qui font des ravages.

Les vertébrés avec leur squelette interne comportent peu d'espèces provoquant de graves dégâts. Les oiseaux sont de gros consommateurs d'insectes de myriapodes de mollusques et de rongeurs. Chez les mammifères, le gros gibier (cerf) peut brouter un peu trop les jeunes pousses.Les rongeurs comme les lapins peuvent dégrader les écorces au point de faire mourir les jeunes arbres les castors peuvent couper des arbres adultes pour déguster les jeunes branches. Mulots et campagnols s'attaquent surtout aux cultures alors que rats et souris préfèrent les denrées entreposées

Champignons parasites

Les champignons sont des végétaux sans chlorophylle. Le thalle, appareil végétatif, est souvent constitué de très fins filaments ramifiés (hyphes). L'ensemble de ces hyphes forme le mycélium. Il est parfois suffisamment dense pour se voir c'est le "blanc de champignon" en fait du blanc au brun presque noir. Chez les Myxomycètes(les plus inférieurs) le thalle est amiboïde c'est à dire qu'il peut se déplacer. Du fait qu'ils n'ont pas de chlorophylle les champignons sont obligés de se procurer le carbone dont ils ont besoin dans des substances organiques mortes (saprophytes) ou vivantes (parasites). Seules les formes parasitaires nous intéressent ici. Il existe aussi des champignons symbiotiques qui forment des lichens avec des algues et des mycorhizes avec des plantes supérieures.

Les maladies cryptogamiques (à champignon)sont visibles par les réactions et transformations de la plantes mais on nevoit pas le champignon lui-même sauf au microscope ou s'il fructifie à l'extérieur des organes atteints. Voici quelques noms fréquents dans les champignons parasites:

  • Hernies et galles provoqués par des Myxomycètes (champignons à plasmodes) ont besoin de beaucoup d'humidité. Évolution très rapide, cycle très court entrent dans les plantes par leurs zoospores
  • Mildious s'attaque aussi bien aux feuilles qu'au bois ils sont souvent très agressifs, les parties attaquées meurent rapidement en formant des taches
  • Cloques et balais de sorcière ils provoquent des déformations boursouflées et colorées pour les cloques et des multiplication cellulaires désordonnées qui produisent des bourgeons de façon anarchique qui se développent en tous sens dans le cas des balais de sorcière
  • Oïdiums champignon qui reste à la surface et envoie des suçoirs dans la plante il recouvre la plante de son mycélium blanc
  • Chancres ils s'attaquent aux rameaux ligneux. Il laissent des traces profondes ou des déformations d'écorce séchée comme du papier froissé. Les chancres ont souvent besoin de plaies pour s'installer
  • Tavelures forment des taches brun vert puis brun noir un peu déformées
  • Quenouille et ergot et piétins s'attaquent au graminées et aux céréales dégâts aux cultures la consommation de l'ergot a des répercussions graves sur la santé des individus ou des animaux
  • Pourritures de nombreux champignons provoquent la décomposition des organes sur lesquels ils vivent et particulièrement les organes de réserves racines et fruits.
  • Anthracnoses et taches foliaires surtout sur les feuilles ce sont des taches arrondies cerclées d'un bord foncé
  • Champignons du sol dépérissement et fonte des semis la plupart des champignons du sol sont saprophytes mais certains peuvent être des parasites primaires ou secondaires en s'attaquant aux plantes faibles
  • Charbons et Caries provoquent de tumeurs très localisés format des sacs bourrés de spores noires
  • Rouilles elles fructifient de cette couleur caractéristique du fer oxydé. Elles ont un cycle compliqué passant par plusieurs sortes de fructification au besoin sur plusieurs plantes différents
  • Pourridié-agaric c'est la spectaculaire et comestible armillaire couleur de miel qui enfile des gros filaments noirs sous l'écorce mais c'est trop tard pour l'arbre quand on le voit
  • Polypore parasite de faiblesse forme des consoles dures dur les parties à moitié mortes

Maladies bactériennes

Category : MALADIES DES PLANTES | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |