Le compost : un fertilisant écologique » maladies des plantes , agriculture et écologie

 Le compost : un fertilisant écologique

25/5/2011

Le compost : un fertilisant écologique

Pour réussir votre jardin, il est important de bien préparer votre sol, mais également de le nourrir régulièrement, car les plantes ont besoin d’éléments nutritifs équilibrés pour prospérer.

Sachez tout d’abord qu’une analyse de votre sol peut vous apporter des informations essentielles : pH, granulométrie, et teneur en éléments fertilisants…

Les principaux éléments fertilisants des engrais sont :

  • L’azote
    Il aide à la formation des tiges et à la pousse du feuillage : arbres, arbustes, légumes feuilles, gazon, haies… Une carence en azote se manifeste par un jaunissement ou décoloration précoce des feuilles à partir des nervures avec blanchiment du limbe. Les pousses sont chétives et les feuilles tombent prématurément. Les tiges sont faibles et molles.
  • Le phosphate
    Il concerne les racines et a donc des conséquences sur la santé générale des cultures. Sont particulièrement concernés : les jeunes plants, plantes à fruits et graines, légumes racines…
    Une carence en phosphate se manifeste par des tiges et des racines faibles, l’attaque de parasites, de mauvaises floraisons et de pauvres récoltes. Les feuilles prennent une couleur bleue tirant sur le pourpre.
  • La potasse (plus précisément le potassium)
    Elle agit principalement sur la taille et la couleur des fruits et des fleurs. Elle concerne toutes les plantes à tubercules, à bulbes, à fleurs et à fruits.
    Une carence en potasse se manifeste par des plants malades, un bord des feuilles coloré de jaune ou de brun. Les fleurs ou les fruits sont plutôt pâles, mal colorés, peu nombreux et chutent prématurément.

Les engrais étaient utilisés dès l'Antiquité, où l'on ajoutait au sol, les phosphates des os (calcinés ou non), l'azote des déjections animales et humaines, le potassium des cendres. Aujourd’hui, nous préconisons un jardinage biologique, donc l’emploi de fertilisants naturels et écologiques, qui respectent l’environnement.

Le compost permet de fertiliser vos plantations de manière biologique, mais aussi de vous débarrasser de vos déchets.

La construction du tas de compost

L’endroit idéal pour votre tas de compost se situe dans un coin discret du jardin, à mi-ombre.

Prévoyez un bac de 1 à 1,20 mètre de large et 70 à 80 cm de haut, avec deux compartiments : un pour les déchets nouveaux et un pour remuer le compost fait et y puiser.

Vous pouvez fabriquer votre composteur avec des palettes de bois, que vous aurez préalablement enduites de sulfate de cuivre.

Le meilleur moment pour démarrer est la fin de l’hiver :
la décomposition est plus rapide à la belle saison.

  • Placez votre compost à même le sol nu, jamais sur une aire bétonnée.
  • Evitez de déménager le tas de compost, afin de préserver la microflore et les lombrics.
  • Pour camoufler votre tas de compost, vous pouvez planter à 1 mètre environ une haie de quelques arbustes persistants et caducs.
  • Pour éviter la venue des insectes, placez un morceau de moquette ou un bon lit de foin sur votre tas de compost.

La composition du compost

Pour obtenir 500g de compost, il vous faudra près de 5kg de déchets.

Y mettre

Ne pas y mettre

- Déchets ménagers végétaux   (épluchures, fruits blets…)
- Mauvaise herbes
   (sauf graines)
- Déchets de tonte non traités
- Tiges et feuilles fanées
- Vieux terreau, fonds de pots
- Paille, foin, taille de haies
- Marc de café, déchets de thé
- Litières animales
- Fumier
- Résidus de culture
  (fanes de carottes)
- Cendres de bois

- Pierres
- Verre, métal, plastique
- Magazines en couleur
- Détergents et produits
  chimiques
- Mauvaises herbes
   ou tonte traitées
- Feuilles à décomposition lente   comme platane ou marronnier,
  et conifères

Quelques conseils pratiques :

Broyez les éléments durs comme les branchages, ou brûlez-les puis incorporez les cendres.

Si le tas de compost ne chauffe pas, utilisez un accélérateur de fermentation biologique : un lit d’orties tous les 20 cm, suivi d’un bon arrosage.

Si le tas est trop humide, incorporez sciure, tourbe ou paille hachée qui sont des éléments absorbants.

Source : http://www.jardinage-biologique.com/fertilisants-compost.htm

Category : ENGRAIS / FERTILISANTS | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |