Agriculture :Toujours le court terme ? » maladies des plantes , agriculture et écologie

 Agriculture :Toujours le court terme ?

10/12/2010

oliviersAgriculture :Toujours le court terme ?

L'Agriculture algérienne est gérée à court terme et c'est notre drame. Nous n'avons pas capitalisée l'expérience antérieurs à l'indépendance. Nous n'avons pas regardé comment ont réussit les américains et ...   la suite L'Agriculture algérienne est gérée à court terme et c'est notre drame. Nous n'avons pas capitalisée l'expérience antérieure à l'indépendance. Nous n'avons pas regardé comment ont réussit les américains et les européens. Nous sommes de mauvais élèves et nous continuons à réfléchir en Etat Major sans tenir compte de la réalité du terrain qui est désastreuse. Mon temps libre m'a permis de lire beaucoup sur les expériences et dans le temps il faut remonter à Napoléon III pour comprendre que la Concession a été un échec cuisant (la compagnie Algérienne recueillis 100.000 hectares qu'elle a finit par céder à des étayers comme la compagnie genevoise (5.000 hectares) dans la région Est du pays. Il faut aller regarder comment a été monté le crédit mutuel pour comprendre que le financement se fait à long terme et que le paysan travaille sur des générations. Il faut s'interroger pourquoi l'Arbre à la valeur d'un fonds de commerce en Kabylie et se transmet par tradition (l'olivier peut vivre mille an) Il faut voir l'importance de l'eau dans le sud pour comprendre le système du partage des puits plutôt que la terre. Il faut lire de code de Sidi KHELIL pour comprendre la richesse. J'ai visité des laiteries sur 8 hectares qui avec 500 vaches laitières avec complexes de transformation produisant 11.000 litres de lait et des centres d'engraissement de 1.000 bovins sur des espaces de 120 hectares.(en Allemagne). L'Amérique soumet au référendum des paysans son programme pour les matières agricoles stratégiques (le blé, l'orge, le mais, la viande, le lait, le coton,...Elle garantie un revenu de parité au paysan, elle forme et soutien ceux qui démarrent, elle s'est dotée d'un réseau coopératif très performant qui permet le partage des bénéfices entre le secteur primaire, le secteur industriel et le secteur tertiaire. Ces mécanismes sont embryonnaires chez nous. Nous faisons des actions ponctuelles (des campagnes sans lendemain -l'expérience de la production de semences de pomme de terre : qui se souvient de cela : les infrastructures sont aux rangs des ruines de DJEMILA avec la différence qu'aucun touriste ne viendra jamais les visiter. Alors cessons de nous amuser avec notre rente et faisons du concret en copiant ceux qui ont réussit parce qu'ils ont gérés l'humain et son devenir social. Créer des richesses ne peut se concevoir tant que l’égocentrisme sera le moteur.

Source : http://elwatan.com/

Category : AGRICULTURE EN ALGERIE - 2 | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |