Le MILDIOU des tomates : comment éviter ce fléau ? » maladies des plantes , agriculture et écologie

 Le MILDIOU des tomates : comment éviter ce fléau ?

25/8/2010

mildiouLe MILDIOU des tomates : comment éviter ce fléau ? 

Le mot "mildiou" fait aussi peur au tomatophiles que le mot "peste" aux populations du Moyen-âge, parce qu'il suggère "hécatombe généralisée".

Mais le terme "
mildiou" est souvent employé génériquement pour désigner des maladies cryptogamiques assez différentes les unes des autres, avec cependant en commun le ravage de la future récolte. Il y a donc une certaine confusion sur le sujet.

L'agent pathogène responsable du véritable "
mildiou" est le microscopique "phytophtora infestans", dont les spores sont omniprésentes dans la nature mais ne se développent que lorsque des conditions conjointes précises d'humidité et de température se mettent en place, plus précisément dans un écart fatidique qui se crée entre celles du jour et de la nuit.

On considère généralement qu'on ne peut traiter le mildiou que préventivement. Et le produit utilisé traditonnellement depuis 150 ans environ est la célèbre "
bouillie bordelaise", à base de sulfate de cuivre neutralisé avec de la chaux.

Sans entrer ici dans tous les détails,
Anne et moi n'utilisons plus la "bouillie bordelaise" depuis bientôt deux ans. Si rien ne nous permet de mettre en doute son efficacité, nous redoutons trop ses indubitables effets secondaires (par accumulation) sur le milieu et la santé, et détestons les infâmes taches bleu turquoise qu'elle laisse sur les fruits. Nous avons donc cherché une alternative, autre que celle - plus bio - du purin d'ortie, à l'efficacité perceptible mais trop aléatoire.

Cette alternative, nous l'avons trouvée dans le
bicarbonate de soude (qualité fine pour pâtisserie, disponible dans la plupart des magasins d'alimentation générale). En mélangeant 2,5 gr de bicarbonate de soude dans un litre d'eau, et en y ajoutant une cuillère à café de savon liquide biodégradable, nous obtenons une solution pulvérisable qui nous a apporté jusqu'à présent de grandes satisfactions et plus de sérénité.

Des amis tomatophiles - et notamment le très expérimenté Michel Loutte - nous ont confirmés des résultats aussi encourageants.

En outre, après la formidable offensive de mildiou que nous avions constaté le 23 août 2007 dans nos plants de tomates, et où nous étions persuadés d'avoir tout perdu , nous avons pu observer un véritable effet curatif également. Cela nous a permis de présenter encore une bonne trentaine de variétés anciennes, avec des fruits en parfait état, à la Fête de la tomate d'Haverskerque (Nord Pas-de-Calais) qui avait lieu le 9 septembre suivant.

Cette année, expérimentalement et pour le traitement de quelques plants seulement, nous avons remplacé le savon liquide par de l'
huile de neem, dans l'espoir que ce produit phytosanitaire naturel (Il nous vient du nord de l'Inde, et dégage une odeur de cire) résiste davantage au ruissellement et fixe plus longtemps le bicarbonate de soude sur le feuillage. En effet, nous cultivons nos tomates en plein air et en pleine terre, et les trop nombreuses averses de cet été rincent rapidement le produit anticryptogamique pulvérisé sur le feuillage, malgré l'adjonction du savon fixateur. Comme nous ne souhaitons pas devoir pulvériser plus d'une fois tous les 15 jours, l'huile de neem - outre ses vertus préventives et curatives propres - nous donne pleinement satisfaction en remplacement du savon liquide. Nous pensons d'ailleurs très sérieusement, après une évaluation globale que nous dresserons en fin de saison, à généraliser cette pratique l'année prochaine.

Après le 15 août, la vigilance des jardiniers du Nord de la Loire doit être décuplée en ce qui concerne le véritable mildiou, qui, si on le laisse faire, détruira sans état d'âme leurs belles tomates des variétés tardives, celles que nous sommes presque unanimes à considérer comme inégalables en goût.

Bien tomatophilement et très cordialement dévoué,

José

Source : http://lestomatesdeanneetjose.skynetblogs.be/

 

Category : TOMATE - 1 | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |