ALGÉRIE LE LITTORAL ET LES ZONES HUMIDESDE M’HAMED KERROUCHE » maladies des plantes , agriculture et écologie

 ALGÉRIE LE LITTORAL ET LES ZONES HUMIDESDE M’HAMED KERROUCHE

20/7/2010

Lac TongaALGÉRIE LE LITTORAL ET LES ZONES HUMIDESDE M’HAMED KERROUCHE
La nature dans tous ses états

Quand un passionné de la nature comme M’hamed Kerrouche voyage, cela donne un beau livre comme Algérie, le littoral et les zones humides, publié aux éditions Colorsets.
L’artiste photographe a déjà mis son métier au service de la protection de la nature, notamment, par une exposition de photographies, en 2006, sur les zones humides des régions d’Annaba, d’Alger et d’Oran. Dans le livre Algérie, le littoral et les zones humides, nous avons comme un album photos de différentes régions et sites naturels de l’Algérie d’El-Tarf à Tlemcen et de Tipasa à Tamanrasset. Les photographies sont accompagnées par des textes de Anis Djaâd. Le voyage commence à El- Kala, dans la région des cinq lacs où on peut admirer la beauté du lac Tonga au coucher du soleil. En allant par le littoral, on passe par Collo, Skikda, Jijel et ses grottes merveilleuses de Ziama Mansouriah, Béjaïa et Alger avant d’arriver à Oran. Restons dans le nord du pays et admirons sabkhet Bazer dans la wilaya de Sétif ou les grottes tout aussi merveilleuses de Beni Aâd dans la wilaya de Tlemcen. Les zones humides, il n’y en a pas qu’au nord de l’Algérie. La guelta Afilal dans la région de Tamanrasset a donné naissance à un microclimat particulier au cœur du désert. Il y a, bien sûr, d’autres zones côtières et humides de notre pays que M’hamed Kerrouche a visitées et fixées par l’objectif de son appareil photo. «Le littoral algérien se caractérise par la grande diversité de son milieu physique et naturel. C’est une zone spécifique qui fait l’objet de mesures générales de protection et de valorisation dénommée zone côtière, qui comprend le rivage naturel, les îles et les îlots», fait remarquer M’hamed Kerrouche. Concernant les zones humides, l’auteur souligne qu’«elles constituent un patrimoine naturel d’exception caractérisé par une extrême diversité biologique. Leur eau et leur biodiversité constituent les supports incontournables et incontestables de tout de tout développement durable». Ce sont aussi des zones et des régions aux riches et diversifiées faune et flore. M’hamed Kerrouche, la quarantaine allègre, a eu son premier diplôme en photographie en 1988 perfectionné par un stage pratique au quotidien El Moudjahid. Il est aussi diplômé en plongée sous-marine (en 2001).En parallèle à son travail dans différents organes de presse algériens, il collabore à la conception de plusieurs ouvrages dont celui intitulé Guide des stations thermales, pour le compte de l’Office national du tourisme (ONT). M’hamed Kerrouche, en outre, a animé et participé à un grand nombre d’expositions individuelles et collectives dont une au Sheraton d’Oran en, 2006, à l’occasion de la réunion des ministres de l’Environnement des deux rives de la Méditerranée. Il a également participé à une exposition collective à Varsovie en Pologne, en 2006, ayant pour sujets la Casbah d’Alger et les déserts dans le monde. Mohamed Kerrouche est le photographe du film Hors-laloi de Rachid Bouchareb. Cet artiste «nomade» va animer une exposition du 20 au 30 juillet à Béjaïa et une autre expo, du 1er août 2010, à Mostaganem (d’autres étapes figurent dans son itinéraires). Kerrouche a en projet un livre sur les phares et la côte algérienne.
Kader B.

Source : http://lesoirdalgerie.com

 

Category : LIVRES | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |