Une opération pour la protection de l'arganier retenue en 2010 à Tindouf » maladies des plantes , agriculture et écologie

 Une opération pour la protection de l'arganier retenue en 2010 à Tindouf

12/7/2010

 

arganierUne opération pour la protection de l'arganier retenue en 2010 à Tindouf.

Un montant de 30 millions DA est consacré, au titre du fonds de développement des régions du sud de 2010, pour une opération de protection et de valorisation de l'arganier dans la wilaya de Tindouf, a-t-on appris mardi de la conservation des forêts de la wilaya. Inscrite au titre des efforts de valorisation de cette espèce végétale saharienne, la première phase de l'opération de protection de l'arganier devra être lancée dans la région de Touirat Bouam, 120 km de Tindouf, lieu de concentration de cet arbre de la famille des sapotacées, a indiqué le conservateur des forêts de Tindouf. Elle consiste, selon M. Abdelkader Sedat, en la réalisation d'un centre de contrôle pour les gardes forestiers qui veillent à lutter contre l'exploitation et la dégradation de l'arganier, à l'instar des actions de destruction relevées dans la région de Oued El-Ma ou pousse cet arbre. L'opération vise également le développement de la croissance de l'arganier dans la région, pour ses multiples avantages économiques, comme aliment de bétail ou pour ses usages médicinaux et cosmétiques (bois et huile d'arganier). Le boisement de 20 ha en plants d'arganier et la création d'une pépinière d'arganiers, en vue de préserver cette essence forestière propre à la région de Tindouf, font partie des mesures retenues au titre de cette ambitieuse opération de valorisation de cet arbre saharien. Selon le conservateur des forêts, le redéploiement d'agents forestiers à travers les zones de concentration de l'arganier, vise comme objectifs la protection des rares espèces faunistiques et floristiques de la région, ainsi que la régénération d'autres espèces végétales. M. Sedat a affirmé que l'expérience de mise en terre, il y a quatre ans, de 3.000 plants d'arganier dans la région de Oued El-Djez (Tindouf), a donné lieu à des résultats "encourageants". Il a rappelé que le territoire de l'arganier s'étendait sur plus de 60.000 hectares dans la wilaya de Tindouf, avant de connaître un "rétrécissement graduel", du fait de plusieurs facteurs liés aux aléas climatiques et à l'action de l'homme. L'arganier est considéré comme l'une des espèces les plus nobles de la région. L'huile extraite de ses fruits est utilisée dans des préparations pharmacologiques, l'industrie des cosmétiques et la gastronomie. Elle peut favoriser le développement de l'économie locale et nationale.  La présence de l'arganier, une espèce rustique et "saponifére" dans la wilaya est jugée "faible" par les services de la Conservation des forêts, la majorité des arbres, parfois séculaires, étant signalés sur les berges de "Oued El-Ma". L'arganier, un arbre à feuilles caduques, ressemblant à l'olivier, fournit une essence de bois très robuste. Son tronc peut atteindre parfois un diamètre de 8 à 10 mètres. Ses feuilles et les coques de ses fruits, très riches en matières organiques, peuvent servir à l'alimentation du bétail, alors que son bois est considéré comme une essence noble. Dans le cadre du programme de développement rural, une étude de la Conservation des forêts a montré que l'intérêt économique de l'arganier réside essentiellement dans son huile qui peut favoriser l'installation d'une industrie spécialisée dans la région.  L'utilisation de cette huile par la population locale a totalement disparue, ce qui a conduit les services concernés à envisager des projets de proximité, destinés à réhabiliter l'exploitation de cette richesse locale.     
D.T.

17-06-2010
Source :
http://www.lemaghrebdz.com

 

Category : ARGANIER | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |