L'abeille Saharienne d'Algérie : Un patrimoine génétique irremplaçable » maladies des plantes , agriculture et écologie

 L'abeille Saharienne d'Algérie : Un patrimoine génétique irremplaçable

30/6/2010

 

L'abeille Saharienne d'Algérie : Un patrimoine génétique irremplaçable.

L'apiculture est un secteur qui reste à promouvoir et à protéger en Algérie. Néanmoins, on connaît encore très mal  les populations d'abeilles évoluant dans notre pays. Dans ce sens, le cabinet d'études Gredaal s'est intéressé à l'abeille saharienne d'Algérie.  Relativement peu connue par rapport à l'autre population dominante du Telle algérien (Abeille noire), l'abeille saharienne est présente dans les oasis du Sud du pays. Cette sous espèce n'a pas fait l'objet d'études et de recherche conséquentes. Elle reste, de ce fait, méconnue, tant du point de vue de la biométrie, de la bio écologie que des structures d'élevage en Algérie. L'élevage de cette abeille contribue à la valorisation des ressources mellifères spécifiques aux écosystèmes oasiens et sahariens caractérisés par une faible productivité énergétique. L'abeille saharienne " Apis mellifica Sahariensis " est une race qui peuple les ruchers des zones sahariennes. Son aire de répartition s'étend sur l'ensemble du Sud-ouest algérien, plus particulièrement dans les monts des Ksour  jusqu'à Ain Sefra, Mougrar, Sfissifa Bechar, Djebel Antar, Djebel Bouarid, Djebel Grouz, Moughel, Daria l'Hamar et Beni-Ounif. L'abeille saharienne dite aussi " abeille sahariensis " est caractérisée par une taille de dimension moyenne. Abeille très douce. Sa robe est d'un jaune rouge, semblable à celle de l'abeille d'Asie Mineure ; les premiers anneaux sont jaune rouge, très larges et bordés d'un trait noir, le troisième très étroit, les deux derniers noirs, garnis de poils jaunes. La langue, plus longue que chez la tellienne. Elle mesure en moyenne 7,7 mm et atteint jusqu'à 8,2mm. Cette morphologie expliquerait la puissance et l'intensité que l'on prête à cette abeille et faisant d'elle une excellente butineuse. Aujourd'hui, ces populations d'abeilles présentent des caractères encore inexploités et inconnus. Les conserver comme un héritage naturel et culturel est une logique apparaissant comme une assurance pour l'avenir. Toutefois, cette nécessité de l'heure fait face aux nombreuses agressions, notamment aux insecticides massivement utilisés plus particulièrement dans le cadre de la lutte  anti-acridienne qui ne manquerons pas d'affecter négativement la dynamique de ces populations apicoles Enfin, il y a lieu de relever qu’aujourd'hui rares sont les apiculteurs ou les associations d'apiculteurs sensibilisés aux préoccupations de la conservation de cette race " Apis mellifica Sahariensis " quand  on sait que ce patrimoine ne peut ni être remplacé, ni reconstitué, car étant le produit d'un processus de sélection naturel millénaire.  Ce potentiel apicole constitue alors un patrimoine génétique irremplaçable comme composant essentiel de la biodiversité des  écosystèmes arides.  Son exploitation généralisée peut s'avérer comme une assurance pour le complément de revenus aux agriculteurs du sud du pays, puis un vecteur essentiel pour le développement de l'agriculture saharienne. Cette abeille bien adaptée présente de réelles qualités mellifères et des marges de productivités appréciables face à la rudesse des conditions naturelles et à la faible productivité calorifique de ces écosystèmes oasiens.
Dalila T.

19-06-2010
Lemaghreb

Source : http://www.lemaghrebdz.com

 

Category : ABEILLE ET APICULTURE | Write a comment | Print

Comments

docteur vétérinaire, le 14-05-2012 à 12:03:39 :

comentaire sur l'abeille saharienne

L'abeille saharienne est entrain de retrouvée sa place grâce aux efforts d'un groupe de travail composé de cadres de L' ITELV  et de la DSA de naama dont le but et la multiplication de cette race dans son berceau naturel a savoir le sud ouest algérien. bon nombre d’apiculteurs ont adhères au programme de préservation et de multiplication et ont bénéficier en même temps de mise a niveau dans la pratique apicole ; les résultats sont satisfaisant et bcp de travail reste a faire.confraternelment dr khodja

APICULTEUR, le 13-09-2011 à 23:30:45 :

preservation de l'abeille saharienne

c'est intéressant de découvrir ce genre de belle abeille. et vaut mieux se procurer
de quelques éssains pour voir leur comportement et son aptitude de s'adapter aux
conditions climatiques de la métidja.et afin de les multiplier pour une meilleure
préservation de la race .
T . B

| Contact author |