Céréales La moitié de la récolte compromise » maladies des plantes , agriculture et écologie

 Céréales La moitié de la récolte compromise

9/6/2010

 

Céréales La moitié de la récolte compromise

par J. Boukraâ

Contrairement à la saison précédente, la récolte céréalière ne sera pas bonne cette année. Les attaques du ver blanc sont les premières causes de cette situation.

 Selon M. Mansouri, président de la Chambre d'agriculture d'Oran, «la moitié de la récolte est compromise. Pour une superficie emblavée estimée à 50.000 hectares, on avait tablé sur 600.000 quintaux. Cependant, à cause de plusieurs facteurs, et à leur tête le ver blanc, la récolte sera tout juste moyenne, pour ne pas dire médiocre». Quelque 3.000 hectares non traités, notamment au niveau du sud de la wilaya, ont été attaqués par le ver blanc. Certaines zones ont été endommagées à hauteur de 100%.

 Ce parasite, appelé aussi larve de hanneton, ennemi numéro 1 des céréales, a fait de gros dégâts au niveau de la zone de Melata. Environ 22.000 hectares ont été consacrés à la céréaliculture au niveau de la zone de Melata, couvrant les terres de Tafraoui, Oued-Tlélat et El-Kerma, zones céréalières par excellence.

 Concernant les facteurs à l'origine de cette situation, les spécialistes évoquent la négligence de l'opération de labour en profondeur et l'utilisation de semences non traitées. «La meilleure façon de lutter contre la larve du ver blanc est le labour en profondeur après les moissons. Cependant, cette opération n'a pas été effectuée de manière correcte. La deuxième étape consiste en l'utilisation de la semence traitée (enrobée de pesticide). Malheureusement, 99% des agriculteurs n'ont pas utilisé cette semence. L'opération d'approvisionnement en semence a connu quelque retard, ce qui a poussé les agricultures à utiliser une semence non traitée», affirme notre interlocuteur. Et d'ajouter : «Sur une superficie totale de quelque 50.000 hectares, seulement 1.700 hectares ont été traités. Aucune attaque n'a été signalée au niveau des zones traitées». Au niveau des zones de Aïn El-Kerma, Aïn Tassa et Sidi Bakhti, le microclimat a aidé à avoir une récolte plus au moins bonne.

 Selon les spécialistes, on risque d'avoir le même problème la saison prochaine, puisque le ver blanc a un cycle de vie de 3 ans. L'opération de lutte doit être renforcée par les agriculteurs eux-mêmes. Pour lutter efficacement contre ce redoutable ravageur, les traitements insecticides doivent être maintenus pendant au moins deux années afin de rompre le cycle biologique de cet insecte.

 Le président de la Chambre d'agriculture a ajouté que la campagne moisson-battage sera clôturée fin juin et que le ministère, en collaboration avec l'Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC), a maintenu le dispositif appliqué durant la précédente campagne, notamment la reconduction des prix à la production rémunérateurs décidée par le gouvernement au titre de la récolte 2009, à savoir le blé dur à 4.500 dinars le quintal, le blé tendre à 3.500 dinars et l'orge à 2.500 dinars.

 Pour rappel, la production céréalière à Oran a atteint un record de 679.643 quintaux lors de la campagne 2008/09, contre une moyenne de 350.000 q les saisons 2007/2008 marquées par la sécheresse.

Source : http://www.lequotidien-oran.com/

Category : AGRICULTURE EN ALGERIE - 2 | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |