Quelques conseils de jardinage pour la tomate. » maladies des plantes , agriculture et écologie

 Quelques conseils de jardinage pour la tomate.

19/4/2010

 

tomateQuelques conseils de jardinage pour la tomate.

Le semis

La tomate est une plante d’origine tropicale qui craint le froid. Si elle subit une gelée, la tomate meurt. C’est pourquoi les semis doivent être réalisés à l’intérieur à l’abri des gelées.

Pour avoir une production de tomate durant l’été, la plante a une durée de croissance de plusieurs mois (au moins 4 mois dans des conditions optimales, qui sont rarement obtenus chez vous).

  J’effectue mes semis à partir de la fin février jusqu’à début avril (c’est vraiment la dernière limite). Je sème les graines dans des godets à raison de 5 graines par godet. Les godets sont remplis d’un mélange de terreau de très bonne qualité et de terre du jardin. Evitez le terreau premier prix qui n’est en fait d’un substrat presque neutre, avec très peu de substances nutritives nécessaire à la croissance de la tomate.

Les graines sont déposées à la surface du mélange, le tout étant ensuite recouvert de 2 –3 mm de mélange. N’arroser pas directement sur le mélange car la pression d’eau risque de faire ressortir les graines. Le mélange doit être arrosé qu’une fois que le mélange apparaît sec. L’excès d’eau nuit à la bonne croissance de la tomate.

  Très important : placer les godets au moins à 20 °C pour une levée rapide des graines, et près d’une forte source lumineuse (l’idéal est une large baie vitrée). Les plants ayant manqué de lumière seront grêles.

 Le repiquage

Quand la graine a germé, on voit apparaître une plantule avec deux petites feuilles linéaires et opposées, on les appelle des cotylédons. Il s’agit en fait de fausses feuilles. Puis les premières vraies feuilles apparaissent, elles se succèdent les unes après les autres (elles ne sont jamais opposées). Quand le plant arrive au stade « 1 à 2 vraies feuilles », on doit procéder au repiquage des plants. C’est-à-dire que vous allez démarier les plants présents dans les godets et les repiquer à raison d’un plant par godet. Au cours du repiquage, les cotylédons sont placés à la surface du substrat. Si bien que seuls les vraies feuilles sont au dessus du substrat. Replacer les godets près de la source lumineuse.

Maintenant il ne reste plus qu’à attendre la fin des gelées matinales.

 Préparation de la plantation en pleine terre

Endurcir les plants (3 semaines environ avant la mi-mai) en les sortant dans la journée lorsque la température le permet et en les rentrant le soir si des gelées sont à craindre.

La plantation dans le jardin

Les premières plantations extérieures ne doivent pas avoir lieu avant la mi-mai, date théorique des derniers risques de gelées matinales. Avant de procéder à la plantation, consulter bien la météo des jours suivants. En 2005 dans le nord, des gelées blanches se sont produites jusqu’au 20 mai (heureusement j’avais consulté la météo, mais des amis jardiniers qui s’étaient fiés uniquement à la date ont eu de mauvaises surprises).

Bien enterrer les plantes, le collet mis si possible à 10cm au-dessous de la surface du sol (voir même jusqu'aux vraies premières feuilles), légèrement couchée pour favoriser l'apparition de racines supplémentaire et ensuite pour une meilleure croissance générale de la plante. Bien arroser pour assurer la reprise et ensuite régulièrement, mais toujours au pied de la tomate afin d'éviter l'apparition de maladies que favoriserait un arrosage par-dessus le feuillage. Un arrosage aérien fragilise aussi les plantes, en particulier lors des phases de floraison et de fructification.

La taille se discute et si les professionnels de l'agriculture l’utilisent pour favoriser le rendement. Certains jardiniers amateurs laissent la plante pousser et lui apportent un support adapté à sa croissance (plusieurs tuteurs disposés de manières variées : en éventail, en espalier, etc.…) ,  ce qui n'a absolument aucune influence sur la grosseur des fruits, car c'est la variété choisie qui détermine ce critère. L'enlèvement de feuilles ou de pousses peut même en cas de fort ensoleillement provoquer des brûlures aux fruits.

Le problème du mildiou

La meilleur des solutions : la culture en serre

Cultiver dans une serre peut permettre d'empêcher l'arrivée du mildiou. En effet ce champignon se conserve dans le sol et il monte sur les feuilles basses des tomates grâce aux éclaboussures occasionnées par la pluie ou l'eau d'arrosage quand on arrose sur le feuillage. Dans une serre pas de pluie. Si on arrose bien au pied du plant de tomate sans créer d'éclaboussure, ta tomate sera épargnée par le mildiou.

  Si vous n’avez pas la chance d’avoir une serre, il ne vous reste plus que les traitements préventifs avec la bouillie bordelaise. Mais attention, les traitements ne doivent pas être décidé au hasard ou à des intervalles choisis à l’avance. C’est la meilleure manière d’être contaminé par ce champignon.

La bouillie bordelaise est un produit de contact qui se dépose à la surface des feuilles (pas de pénétration dans la feuille ni dans la tomate), d’où la coloration bleue d’après traitement. Ce produit va empêcher la spore de champignon de germer sur la feuille. En aucun cas il ne guérit la maladie. Le problème, c’est qu’en cas de pluie, la bouillie est lessivée. On estime qu’après 30 mm de pluie, le traitement à la bouillie bordelaise n’est pus efficace. Il est donc nécessaire de retraiter à la bouillie pour maintenir la protection du plant de tomate.

Pour résumer la méthodologie de l’application des traitements à la bouillie bordelaise : il faut renouveler les traitements à chaque fois que 30 mm d’eau sont mesurés dans votre pluviomètre. Si 2 gros orages (plus de 30 mm d’eau à chaque fois) se produisent à 2 jours d’intervalle, il faut traiter juste après chaque orage. S’il ne pleut pas durant tout le mois de juillet pas exemple, il n’est pas utile de traiter.

Un ultime conseil 

Enfin, les maîtres jardiniers, amoureux de la tomate, considèrent que les deux pires ennemis de la tomate sont l'excès d'eau et l'excès de substances azotées. Alors éviter l’excès de zèle.

Et si vous êtes un peu paresseux ou si vous manquez de temps, il existe une solution pour réduire le travail dans les tomates l’été : le paillage. Placer un mulch de paille (ou de tonte de pelouse, etc..) au pied et entre les rangs de vos tomates sur une épaisseur de 10 cm. Ainsi le sol gardera sa fraîcheur durant tout l ‘été et vous dispensera d’arrosage. De plus les mauvaises herbes ne pourront pas traverser votre mulch, et donc fini la binette l’été. Au final, votre mulch se décomposera et enrichira en humus votre sol. Enfin au moment de la cueillette, fini les chaussures ou les bottes couvertes de boue et fini la corvée de nettoyage de la cuisine ou du salon si votre homme jardinier est un peu négligeant.

Source : http://des-paysages-des-jardins-et-des-hommes.over-blog.com/

Tags : culture tomate
Category : TOMATE - 1 | Write a comment | Print

Comments

fleur du désert, le 19-04-2010 à 17:08:16 :

Coucou!


 Coucou!

 Je vous avais mis un commentaire sur l'article sur Don José Carmen Garcia Martinez, l'homme qui parlait avec les plantes, il y a quelques mois... Mais j'ignore si vous avez reçu mon message alors voilà j'avais envie de savoir ce que vous en pensiez ...

 Bien cordialement,

 Fleur du désert

| Contact author |