LE NEFLIER DU JAPON » maladies des plantes , agriculture et écologie

 LE NEFLIER DU JAPON

15/4/2010

 

NéflierLE NEFLIER DU JAPON

Importance et aire de culture

Le néflier du Japon (Eriobotrya japonica) est surtout cultivé dans la région de Berkane, Marrakech, Fès-Meknès, Khémisset et Tétouan. Le recensement de 1993 fait mention de 320 ha plantés pour une production de 2220 T.

Exigences agro-écologiques

Le néflier du Japon est une espèce typiquement subtropicale. Il se développe bien sous un climat doux où des précipitations de 600 à 1000 mm sont bien distribuées. Le feuillage gèle à -12°C, mais les fleurs et les jeunes fruits gèlent entre -3°C et -5°C. Bien que résistant bien au vent et à la sécheresse, les étés chauds et secs affectent la croissance et la maturité des fruits. Ceux-ci sont aussi très sensibles aux brûlures du soleil qui déprécie leur qualité marchande. L'humidité atmosphérique ou un temps brumeux au cours de la maturité affecte la saveur et le taux de sucre. Le néflier croit sur une large variété de sols depuis les sols sableux, légers jusqu'aux sols lourds et argilo-limoneux. Un bon drainage et une quantité en eau suffisante sont indispensables pour une bonne croissance du néflier. Il supporte bien le calcaire. Les besoins en eau sont de 600 à 1000 mm. Ces apports doivent être bien répartis. La culture du néflier demande une irrigation correspondant à 0,5 ETP pendant la période de floraison et à une ETP pendant la phase de grossissement du fruit.

Les variétés

Trois variétés sont cultivées au Maroc:

1- 'Tanaka': fruit très gros, à épiderme jaune brun, à chair jaune ferme, assez peu juteuse et de bonne qualité à maturité. Elle mûrit de fin Avril à la première décade de Mai.

2- 'Saint Michel': gros fruit à peau fine jaune, chair juteuse blanche, parfumée, de bonne qualité. Cette variété mûrit vers la mi-avril.

3- 'Argelino': très gros fruit, juteux, mûrit en fin Avril. Le néflier du Japon est greffé sur le cognassier de Provence. Ceci permet de conférer à la variété un port nain, un système racinaire fasciculé et bien développé. Le greffage sur franc est rarement utilisé sauf pour l'obtention de plants vigoureux à installer sur des sols peu fertiles.

Les techniques culturales

Le sol doit être maintenu propre par un cover-cropage en automne et deux à trois binages au printemps-été. Les fumures pratiquées dans la région de Meknès pour des arbres en production sont de 120 unités d'azote, 70 unités de P205 et 120 unités de K20/ha. L'azote est apporté en deux fois, 60 U/ha avant la floraison et 60 U après la récolte. Des symptômes de carence en zinc et en fer sont parfois observés et sont corrigés par l'apport de l'élément déficient. Bien que tolérant à la sécheresse du climat méditerranéen, le néflier demande d'être irrigué pendant la période de floraison et de grossissement du fruit. Ses besoins sont de l'ordre de 600 à 800 mm/ha/an. La taille de formation consiste à sélectionner trois à quatre charpentières distantes entre-elles de 10 à 15 cm et de constituer ainsi l'ossature de l'arbre au cours des trois premières années de sa vie. La taille de fructification, réalisée juste après la récolte, vise à élaguer légèrement les branches qui s'entrecroisent et des rameaux dépérissants. Après la nouaison, l'éclaircissage consiste à supprimer les extrémités des grappes, ne laissant que 6 à 8 fruits par grappe. L'éclaircissage chimique est aussi pratiqué. Le néflier du Japon est autofertile et ne nécessite pas de pollinisateur. Néanmoins, la présence d'abeilles à la floraison permet d'obtenir un maximum de fruits.

Maladies, ravageurs et protection phytosanitaire

Les principales maladies rencontrées chez le néflier sont: la tavelure due à Fusicladium deutricum, la pourriture des racines et la pourriture grise. La tavelure est maîtrisée par un traitement à base de cuivre et/ou les dithocarbamates. La pourriture des racines (Bacillus amylovorus) et la pourriture grise (Botrytis) ne sont à craindre qu'en cas d'excès d'humidité (sol non drainant). Le carpocapse est facilement contrôlé par des piégeages et des insecticides appropriés.

Récolte et conservation

La récolte débute de la mi-avril jusqu'à la première décade de Mai dans la région de Meknès et les rendements sont de l'ordre de 10 à 12 tonnes/ha en moyenne et atteignent facilement 15 T pour des arbres en pleine production. Toute la récolte est écoulée sur les marchés locaux. La conservation à basse température permet de maintenir la qualité et la fraîcheur des fruits pendant 3 semaines.

Prof. Walali Loudyi Dou El macane
Prof. Skiredj Ahmed
Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II, Rabat

 

Tags : Maroc Neflier
Category : ARBORICULTURE | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |